Aller au contenu

La Bretagne en camping-car : in-con-tour-na-ble !

La Bretagne en camping-car, une très bonne idée ! Les camping-caristes aiment la Bretagne, et pour cause. Paysages sublimes, le parfum de l’iode, des villes et villages authentiques, un feu d’artifice de saveurs douces ou salées. D’ailleurs, les enquêtes d’opinion le confirment. Toujours placée sur le podium des intentions de voyages, cette région tire son épingle du jeu en toute saison. Et même si une météo capricieuse vient parfois gâcher quelques jours d’été et ainsi bénéficier aux régions plus méridionales, la péninsule armoricaine compte toujours autant d’adeptes qui lui pardonnent facilement ses aléas climatiques.

Seulement, tout le monde n’a pas des vacances à rallonge pour se permettre d’en faire un tour complet de la Bretagne en une seule et unique escapade. Non, impossible de « tout » voir, même si vous pouvez partir pour un road trip d’un mois. Si tant est qu’il soit possible de tout voir de cette magnifique région.

Non, en fait, on n’en a jamais fini avec la Bretagne. Parce ce que, même quand on la connaît déjà, elle change sans cesse de visage. Les marées, la saison, la météo, le vent, la lumière du jour, tout est fait pour que vous vous y sentiez dépaysé. À chaque fois.

Phare du Petit Minou
Phare du Petit Minou

Alors, dans ce contexte, comment prétendre connaître un tant soit peu cette terre de légendes ? Peut-être faut-il y être né, et encore. Il est sûr et certain que des trésors méconnus s’y cachent encore, juste pour ravir le cœur du vacancier qui saura chercher un peu à sortir des sentiers battus. Mais attention, même si la foule inonde les sites bretons les plus connus, ne passez pas votre tour sur les espaces ultra-touristiques. Après tout, si le monde nous envie la côte de Granit Rose, la pointe du Raz ou s’interroge devant les mystères des mégalithes de Carnac, il y a bien une raison.

Entre deux spots incontournables, n’oubliez pas de vous attarder sur certaines côtes plus sauvages. De faire une incursion dans l’arrière-pays. De partir découvrir son histoire et ses mythes. De goûter à quelques savoureuses spécialités locales.

Cidre breton

Votre chance, notre chance, dans cette histoire, c’est que la Bretagne accueille les camping-cars à bras ouverts. Évidemment, certains déplorent la mise en place de règlementations qui n’existaient pas il y a 20 ou 30 ans. Il fallait bien trouver des solutions pour réguler l’afflux de touristes, quel que soit leur mode de vacances et de déplacement d’ailleurs, en véhicule de loisirs ou pas. Comment faire autrement ? Malgré quelques interdictions de-ci de-là, la Bretagne reste un paradis pour les camping-caristes tant pour la qualité de son offre d’accueil que par la quantité d’adresses qui nous reçoivent, ainsi que pour ses paysages extraordinaires, ou sa douceur de vivre.

Juillet et août constituent évidemment les mois les plus difficiles pour circuler. Mais surtout pour trouver une place pour y stationner votre maison sur roues en journée ou pour la nuit. Encore plus si vous voulez bénéficier de la vue sur la mer, sur une de ses multiples baies, sur l’océan, sur le Golfe du Morbihan.

Alors, ci-après, quelques idées pour préparer un périple inoubliable en Bretagne, et en camping-car.

Pourquoi un tel succès ?

Qu’aiment la plupart des camping-caristes français ? Voyager en France pour 90% d’entre eux, sur le littoral de préférence, découvrir des sites touristiques, participer à des évènements culturels, profiter de la gastronomie et pratiquer la randonnée ou le vélo…

La Bretagne coche toutes ces cases !

En prime, elle propose de nombreuses options de stationnement nocturne pour les véhicules de loisirs et bénéficie d’un climat doux océanique qui rend les étés moins caniculaires et les hivers moins rigoureux, tout en préservant des mi-saisons douces et agréables.

Presqu'ile de Quiberon
Presqu’ile de Quiberon

Quand partir en Bretagne lorsque l’on voyage en véhicule de loisirs ?

Comme indiqué ci-dessus, le climat breton permet de voyager en toute saison.

En hiver, baignées par le flux du Gulf Stream remonté des Tropiques, les côtes bretonnes ne connaissent que peu les rigueurs des frimas du reste du pays. Les journées sont courtes mais les lumières magnifiques. En se couvrant correctement, on peut pleinement profiter des sentiers de randonnée et des pistes cyclables en évitant les quelques grains qui ponctuent aléatoirement la saison hivernale. Il est facile de stationner mais il y a moins d’opportunités pour la nuit, la plupart des campings étant fermés.

Au printemps, la lande armoricaine se pare rapidement de couleurs, les vergers fleurissent, le ciel change au gré des marées et le soleil se fait de plus en plus présent. Les campings ouvrent à partir d’avril – mai, mais le flot touristique n’est pas encore un tsunami (hormis pour les grands week-ends de mai), ce qui permet de se déplacer et de se garer encore facilement avec un véhicule de grand gabarit.

Randonnée en famille sur le GR34 - Grand Site du Cap Fréhel - Côtes d'Armor
Grand Site du Cap Fréhel – Côtes d’Armor

L’été est la saison phare de l’année avec un soleil à son zénith et des températures agréables même s’il n’est pas rare d’avoir quelques journées nuageuses ou pluvieuses. L’afflux de touristes est à son comble ce qui rend la circulation compliquée à certains endroits. La réservation au camping, ou dans les aires qui le permettent, devient souhaitable afin d’être certain d’obtenir une place.

L’automne donne à la Bretagne des teintes mordorées qui égayent les nombreuses forêts des terres légendaires au centre de la région. L’été indien s’installe parfois sur les côtes qui, libérées de la pression touristique, offrent de magnifiques journées pour profiter du littoral. Attention toutefois aux possibilités de nuitées qui se réduisent dès la fin du mois de septembre avec la fermeture de nombreux terrains de camping.

Combien de temps pour visiter la Bretagne en camping-car ?

Si vous ne disposez que d’une semaine de voyage, il faudra faire des choix et vous contenter d’un aperçu d’une des trois parties de la région :

  • la côte Nord à cheval sur l’Ille-et-Vilaine et les Côtes-d’Armor ;
  • le Finistère entre terre et mer ;
  • le Morbihan et son fameux golfe.

Sur quinze jours, un petit tour des incontournables peut être tout à fait envisagé. Si vous allez à l’essentiel, bien évidemment. Dans cet ordre d’idée, on vous propose notre propre itinéraire pour deux semaines de vacances en Bretagne parcouru à bord de notre camping-car capucine.

À partir de trois semaines, on peut profiter pleinement de la région et découvrir des sites moins connus, visiter certaines îles et laisser libre cours à ses envies de balades à pied comme à vélo.

C’est sur cette durée que nous vous proposons notre Camping-Car Trip : Grand Tour de Bretagne qui propose un circuit varié et complet de cette magnifique région.

3 idées de circuits camping-car en Bretagne

1 semaine sur la côte Nord

Jour 1 : Rennes, la capitale régionale, avec son centre historique, son patrimoine culturel et gastronomique, animé de nombreux festivals et représenté par le deuxième plus grand marché ouvert de France.

Jour 2 : Dinan la médiévale, blottie le long de la Rance où il fait bon flâner entre ruelles, remparts et voie-verte.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Visiter Paimpol en camping-car : un camping et une aire pour un séjour au top

Jour 3 : Saint-Malo, la cité corsaire, une balade sur ses remparts pour admirer la Manche, ses plages, ses îles et la voisine Dinard, sise de l’autre côté de la Rance

Jour 4 : Cap Fréhel, un cadre naturel exceptionnel où il fait bon se balader, reconnu Plus Grand Site de France

Retrouvez un article complet sur la visite du Cap Fréhel en camping-car en cliquant ici.

Jour 5 : Île de Bréhat, surnommée l’île aux fleurs, espace préservé et protégé, à seulement dix minutes de traversée depuis la pointe de l’Arcouest

Jour 6 : Le Trégor avec sa Petite Cité de Caractère, Tréguier, dominé par la pointe de son immense cathédrale, et le gouffre de Plougrescant, un chaos granitique côtier magnifique.

Jour 7 : Côte de Granit Rose, une portion de littoral d’à peine une quinzaine de kilomètres aux teintes rosées envoutantes surtout au soleil couchant.

Lire l’article complet pour préparer votre visite de la Côte de Granit Rose en camping-car.

Cote de Granit Rose
Côte de Granit Rose

1 semaine dans le Finistère

Jour 1 : Côtes des Légendes et des Abers, ses petits villages de charme comme Meneham, ses randonnées le long des Abers à Landeda ou sa visite du plus haut phare d’Europe, celui de l’île Vierge, seulement accessible en vedette ou kayak de mer.

Jour 2 : Brest, une ville tournée vers l’océan, avec son centre de découverte marine Océanopolis, son musée de la Marine, son immense rade et sa Route des phares dont les incontournables phares Petit-Minou et Saint-Mathieu

Jour 3 : Arrière-pays finistérien, entre enclos paroissiaux, chaos de Huelgoat et monts d’Arrée

Jour 4 : Presqu’île de Crozon, du sommet du Menez-Hom aux 3 pointes de Camaret-sur-Mer

Jour 5 : Centre de la Cornouaille, avec Locronan et son magnifique village classé, et Quimper, ville méconnue mais avec un centre historique animé dominé par les immenses flèches de sa cathédrale gothique

Jour 6 : Pointes du Raz et du Van, un grand bol d’air iodé à l’extrémité occidentale de la Cornouaille, classé Grand Site de France.

Tout savoir sur la Pointe du Raz : parking camping-car, balades, visites dans cet article.

Jour 7 : de Concarneau et sa ville close, véritable îlot fortifié, à Pont-Aven, la cité des peintres

Pointe de Pen-Hir - Prequ'île de Crozon
Pointe de Pen-Hir – Presqu’île de Crozon

1 semaine dans le Morbihan

Jour 1 : Arrière-pays morbihannais, ses villages de caractère comme Josselin, ses spécialités culinaires comme l’andouille de Guémené ou les galettes de Pontivy et son canal de Nantes à Brest propice aux longues balades à vélo.

Jour 2 : Presqu’île de Quiberon, sa côte sauvage à l’ouest aux rochers battus par les vents, sa baie plus tranquille à l’est avec ses longues plages de sable fin.

Jour 3 : Site mégalithique de Carnac et visite d’Auray, avec le port de Saint-Goustan et la basilique Sainte-Anne

Jour 4 : Golfe du Morbihan, véritable mer intérieure à découvrir en croisière avec la visite d’une de ses nombreuses îles (Îles aux Moines ou d’Arz)

Jour 5 : Vannes, porte d’entrée du golfe du Morbihan, cité médiévale animée avec un port de plaisance en pleine ville, un marché aux poissons à ne pas manquer et des spécialités gastronomiques à découvrir au coin de chaque ruelle.

Jour 6 : Presqu’île de Rhuys, ses longues plages atlantiques, sa forteresse de Suscinio et ses marais salants de Truscat.

Jour 7 : Villages de charme du Morbihan, Questembert et son extraordinaire halle en bois, Rochefort-en-Terre posée sur son éperon schisteux et La Roche-Bernard qui surplombe la Vilaine

Vannes
Vannes – Centre historique

Pour avoir plus de renseignements sur ces étapes et les informations pratiques utiles à votre voyage, rendez-vous sur le Camping-Car Trip : Grand Tour de Bretagne qui décrit la totalité des 3 semaines survolées ci-dessus. Un indispensable pour ne rien louper et se simplifier la route !

Les aires de camping-car en Bretagne : du choix !

Au bord de la mer ou à l’intérieur des terres, il y a du choix pour stationner la nuit en Bretagne. Beaucoup d’aires de camping-car, gratuites ou payantes. Ci-après, une toute petite sélection de nos aires de stationnement et de services préférées.

Aire les Îlots – Rotheneuf (Saint-Malo)

GPS : 48.680597, -1.962727

À deux pas de la plage du Havre du Lupin et à seulement 6 km de Saint-Malo intramuros, cet ancien camping réaménagé en aire de camping-car dispose de plus de 160 emplacements enherbés. Le terrain est souvent bien ombragé par de beaux arbres.

Le site est ouvert toute l’année. Les tarifs varient de 12 € la nuit de septembre à juin contre 15 € en juillet et août. Ce forfait comprend le stationnement, l’électricité et l’accès à l’une des deux bornes de services (eau et vidanges).

Il y a quelques commerces à 500 m, dans le bourg de Rotheneuf : boulangerie, épicerie, boucherie, café, restaurant, presse.

Un arrêt de bus est situé devant l’aire et relie Saint-Malo intramuros en 20 minutes et même Cancale en 40 minutes. Le billet coûte 1,35€ par trajet.

Une étape parfaite pour visiter la partie orientale de la côte d’Émeraude et accéder facilement à Saint-Malo, Cancale et la Pointe du Grouin.

Plage de Saint-Malo
Plage de Saint-Malo

Aire naturelle de Ty Poas – Goulven (Finistère Nord)

GPS : 48.631175, -4.308350

Au fond de la baie de Goulven, à 500 m des dunes de Keremma, l’aire naturelle de Ty Poas propose une douzaine d’emplacements dont 6 dédiés aux camping-cars sur sol stabilisé et entourés de gazon. Le cadre est bucolique avec de nombreux arbres. Des bornes électriques sont disponibles pour chacun des emplacements.

Le site est ouvert des vacances de Pâques à celles de la Toussaint. Il est géré par une petite association ” La Côte des légendes accueille”. Cette dernière gère l’entretien du site et les encaissements : 6 € la nuit par véhicule, 2 € pour le ravitaillement en eau et la vidange.

Un bâtiment est mis à disposition des voyageurs. Vous y trouverez w.c., douche et bac à vaisselle.

Dans le bourg du village à 600 m, on trouve une supérette, une pâtisserie, un magasin de produits de la ferme, un café et un restaurant.

Superbe point de chute à quelques pas du site du Menez Ham (7 km) et proche des Abers, du phare de l’Île Vierge, ou de celui de l’Île Wrac’h. Ne manquez pas la Maison des Dunes de Keremma située à 2 km, et la région n’aura plus de secrets pour vous (entrée gratuite).

Aber Wrac'h

Aire camping-car de Saint-Thégonnec (Finistère Nord)

GPS : 48.522358, -3.945906

Au cœur du village de Saint-Thégonnec, à 400 m de son célèbre enclos paroissial, cette aire gratuite ouverte toute l’année offre 15 emplacements spacieux et délimités par des haies. Certains disposent aussi de table de pique-nique. Le cadre est verdoyant avec quelques arbres alentour, mais pas au niveau des places de stationnement (donc pas d’ombre directe en été).

Borne de services avec eau et vidanges de l’autre côté de la rue (jeton gratuit à retirer dans les commerces de la ville). Commerces (supérette, épicerie, boulangeries, restaurant) à proximité.

Un camion-pizza extra est présent sur la place juste en face de l’aire les mardis soir.

Étape idéale au cœur du pays des enclos paroissiaux. Plusieurs possibilités de sentiers de randonnée autour de la commune, ainsi que des circuits VTT.

Aire de camping-car de Saint-Thegonnec - Finistère

AirePark de Berthaume – Plougonvelin (Finistère Nord)

GPS : 48.337786, -4.707356

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les Grands Sites de France en camping-car : 21 étapes nature à ne pas manquer

Située au bord du GR34 et à quelques pas de la plage de Bertheaume, cette aire a remplacé l’ancien camping municipal et dispose de 90 emplacements. Elle dégage un magnifique panorama sur la mer d’Iroise et dispose d’un cadre magnifique, mais sans ombrage naturel. Certains emplacements sont séparés par des haies, d’autres sont libres sur de grands espaces enherbés ou stabilisés.

Le tarif est de 10,20 € la nuit avec accès aux bornes électriques (50 branchements possibles, premiers arrivés, premiers servis). La borne de services avec eau et vidanges coûte 2 € en sus. L’aire est ouverte toute l’année.

Étape de choix sur la route des phares, à proximité de celui de Saint-Mathieu et du Fort de Bertheaume.

Phare de la pointe Saint-Mathieu

Aires pour camping-car à Port-Louis (Morbihan)

La société Camping-Car Park a investi deux terrains dans la commune de Port-Louis.

Aire des Remparts – GPS : 47.705076, -3.355927

Aire de la Prairie – GPS : 47.7061357, -3.356316

Les deux structures, attenantes, sont localisées au sein même de la vieille ville :

  • La première compte 28 emplacements. Elle est accessible depuis la rue qui longe les remparts au sud.
  • La seconde offre 41 places. Elle se situe dans la ruelle perpendiculaire juste après. Cette dernière est d’ailleurs plus difficilement accessible aux grands véhicules.

Tarif forfaitaire à 14,10 € / 24 h. Chacune dispose d’une aire de services avec eau et vidanges ainsi que des bornes de raccordement électrique pour tous les emplacements, délimités par des haies. Ces 2 aires sont ouvertes toute l’année.

Les commerces du centre sont à 300 m à peine. L’embarcadère de la Pointe à Port-Louis situé à 800 m permet de rejoindre Lorient et l’Île de Groix.

Étape au calme bien qu’urbaine. Elle permet de profiter de la citadelle de Port-Louis et de son musée de la Compagnie des Indes, mais aussi de Lorient et sa base sous-marine, ainsi que de l’Île de Groix, rocher aux multiples visages de 8 km battu par la houle.

Port Louis

Aires des Îles – Baden (Golfe du Morbihan)

GPS : 47.606081, -2.872787

Cette aire privée est située à 1 km de Port-Blanc, port d’accès à l’Île aux Moines et à l’Île d’Arz, et point de départ de nombreuses croisières dans le Golfe du Morbihan. Elle est dotée de 70 emplacements d’environ 50 m². Ils peuvent être enherbés ou stabilisés, ensoleillés ou ombragés.

Le site est ouvert toute l’année et les tarifs varient de 10,80 € à 14,70 € la nuit selon la saison. Il y a deux aires de services avec eau et vidanges, un accès électrique de 10 A à chaque emplacement, un bâtiment avec w.c., douches, lave-linge et sèche-linge, un réseau Wifi gratuit et un food-truck d’avril à octobre.

Quelques restaurants aux alentours mais peu de commerces de bouche à proximité. Le bus 23 permet de rallier Larmor-Baden en 15 minutes et Vannes en 30 minutes (tickets à partir de 1,50 €).

Point de chute agréable et très bien situé pour partir à la découverte du Golfe du Morbihan.

Golfe du Morbihan et un de ses multiples ilots

AirePark de Célac – Questembert

GPS : 47.662350, -2.469058

Au bord du lac de Célac et à 1,2 km du centre du village de Questembert, cet ancien camping devenu aire de camping-car dispose d’une vingtaine d’emplacements sur bitume ou enherbés, mais non délimités. L’endroit est spacieux et permet à chacun de s’installer avec suffisamment de place autour du véhicule.

Le tarif varie de 5,60 € à 7,60 € la nuit avec l’accès à la borne de services (eau + vidanges) et aux bornes électriques. L’aire est ouverte toute l’année. Le cadre est bucolique avec le plan d’eau attenant ainsi que de nombreux arbres.

Point de chute parfait pour profiter de ce joli village animé autour de sa superbe halle en bois du XVIe siècle. Cette dernière accueille deux marchés hebdomadaires : lundi matin et mercredi soir.

Les halles de Questembert

Terrains de camping en Bretagne : mise en bouche

Comme pour les aires de camping-car, ci-après une toute petite sélection de terrains de camping. Pensez à réserver si vous envisagez d’y passer en pleine saison estivale. Attention ! tous ces établissements ferment une partie de l’année.

Camping du Port Blanc – Dinard

GPS : 48.634941, -2.078399

En surplomb de la plage du Port Blanc et à 2 km à peine du centre de Dinard, cet établissement 3 étoiles dispose de 300 emplacements enherbés ou sur terre, la plupart délimités par des haies. Certains d’entre eux sont en bord de mer ou avec panorama. Une belle structure aux multiples avantages :

  • Elle permet de profiter de Dinard en camping-car, car il est impossible d’y stationner avec un véhicule de loisirs.
  • Le cadre est magnifique avec un accès direct à la plage.
  • L’établissement dispose d’une grande période d’ouverture : de fin février à mi-novembre.

À partir de 15 € la nuit.

De plus, une navette gratuite circule du mardi au samedi midi pour rejoindre le centre de Dinard et son marché.

Un lieu parfait pour visiter Dinard, voire Saint-Malo et profiter de la plage, des chemins de randonnée et des activités marines.

Dinard

Camping du Port d’Alet – Saint-Malo

GPS : 48.635900, -2.028119

Placé au cœur de la presqu’île de la Cité d’Alet, à quelques encablures des remparts de la cité corsaire de Saint-Malo, ce camping 2 étoiles propose 223 emplacements enherbés.

Emplacement à partir de 24 € avec électricité. Animaux acceptés. Ouvert d’avril à septembre.

Les remparts de Saint-Malo

Camping Locronan

GPS : 48.096340, -4.197941

Cette structure permet de profiter du Plus Beau Village de France de Locronan aux heures où tous les touristes ont déserté les ruelles. Un privilège.

Emplacement avec électricité à partir de 22 €. Animaux acceptés. Ouvert de début avril à fin septembre.

Camping Kerabus – Carnac

GPS : 47.596856, -3.077068

Un établissement 3 étoiles situé à deux pas du célèbre alignement de menhirs de Carnac. Idéal pour profiter du site et ressentir l’ambiance particulière qui s’en dégage.

Emplacement avec électricité à partir de 22 €. Animaux acceptés. Ouvert d’avril à fin octobre. ACSI./

Alignements de Carnac

Camping municipal le Patis – La-Roche-Bernard

GPS : 47.519201, -2.305630

Une structure en bord de Vilaine et à deux pas du centre. Idéal pour la visite de cette Petite Cité de Caractère au charme certain.

Emplacement avec électricité à partir de 14 €. Animaux acceptés. Ouvert de mi-mars à mi-octobre.

Port de La Roche Bernard - Petite Cité de Caractère

Pour encore plus d’idées, retrouvez un ensemble d’adresses sélectionnées dans les Côtes-d’Armor avec les articles suivants :

Visiter Saint-Brieuc en camping-car : 7 campings et aires pour faire étape

Visiter Paimpol en camping-car : un camping et une aire pour un séjour au top

12 circuits vélo en Côtes-d’Armor (et les parkings CC à proximité)

Alors ? Prêt à partir ?

Cet article est destiné à s’enrichir. Abonnez-vous à notre contenu France et Europe pour ne pas manquer les nouvelles publications sur la Bretagne, en camping-car évidemment !

Partager l'article

14 commentaires sur “La Bretagne en camping-car : in-con-tour-na-ble !”

  1. Merci pour ce beau compte rendu, effectivement c’est une très belle région à visiter, Vannes, Carnaval, Pont Scorff, Lorient, Pont Croix, Douardenez, Ponte du Raz, Dinard, St Malo, Cancale….bon dimanche à vous

  2. VANGREVELINGHE

    Merci pour ce beau compte rendu, effectivement c’est une très belle région à visiter, Vannes, Carnaval, Pont Scorff, Lorient, Pont Croix, Douardenez, Ponte du Raz, Dinard, St Malo, Cancale….bon dimanche à vous

  3. Futur camping cariste, je souhaitais savoir si vous vous branchez souvent sur une borne électrique dans un camping ou sur une aire ? Merci de votre réponse

    1. Bonjour Bruno,

      Oui, et non ! En fait, cela dépend…
      Si on s’arrête sur une aire et qu’il y a de l’électricité, on se branche même si on n’en a pas besoin, mais on ne cherche jamais vraiment les endroits disposant de l’électricité pour passer la nuit (sauf si nos batteries sont faiblardes.) Suivant la saison, la météo et vos habitudes de consommation, on peut être autonome très longtemps électriquement. Par exemple, on a pu vivre à 4 à temps plein dans notre CC pendant notre voyage en Amérique sans se brancher pendant environ 5 mois. Après, on a soulagé les batteries de temps en temps au Mexique, puis on est repartis 4 mois sans branchement sans soucis. On roulait presque tous les jours et les panneaux solaires suffisaient lorsque l’on restait sur place. Nous sommes restés stationnaires jusqu’à 4 jours et à l’ombre. Bon, il était temps de repartir…

      Notre installation électrique : 1 panneau solaire 100 W + 2 batteries 100 Ah
      Nos habitudes de consommation : très économes. Aucun appareil électrique en complément de ce qui est déjà dans le CC (à part nos smartphones et appareils photos à recharger) et des LEDS pour nos luminaires.

      Vous vous ferez votre propre idée à l’usage.
      Bonne route !

  4. Ca donne envie d’y retourner -( Nous en sommes revenus le 30/05 d’une superbe semaine…En voiture et camping à Trégunc, vu aussi Elliant Quimper pointe du Raz…) – mais en camping car…C’est vrai que beaucoup de parkings sont gratuits ainsi que les autoroutes. Par contre nos deux loulous nous suivent de partout sauf quand les chiens ne sont pas admis et donc des visites nous sont interdites. Un petit logo ou mention nous guiderait mieux pour ces visites…Merci pour votre guide et photos.

    1. Merci pour votre commentaire Janot !
      J’avoue régulièrement oublier de regarder sur place (ou de rechercher par la suite) si l’accueil des animaux est autorisé. Voyageant sans animal de compagnie, ce n’est pas un automatisme chez nous. On va tâcher d’y penser !

  5. Jean Noel DUFOUR

    Merci pour ce merveilleux contre rendu de sortie dans cette très belle région qui nous rappel plein de très bon souvenir.

    1. Merci à vous Jean-Noël d’avoir pris le temps de partager votre avis sur cet article 🙂
      Heureuse de savoir qu’il a ravivé de bons souvenirs.

  6. Génial cet article et complet. ça me rappelle mon voyage en 2006 en camping-car avec mes parents. J’avais 11 ans et on a fait la Bretagne et une grosse partie de ce parcours 🙂
    En tout cas j’ai mis votre article sur le mien des 10 destinations 🙂

  7. trés vivant, j’ai beaucoup aimé et cela me donne envie de partir en ccar lol vivement le printemps

    1. Merci pour votre lecture et votre commentaire Catherine !
      Ah, je comprends tout à fait votre impatience 😉

    1. Merci pour votre commentaire Francine !
      La Bretagne est magnifique (ainsi que les quelques étapes que nous avons faites hors de cette région 😉 ). C’est elle qui fait toute la beauté du carnet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.