Aller au contenu
Week-end découverte dans le Cantal en camping-car

Le Cantal en camping-car : week-end découverte

Partager l'article

article invité
Ce récit a été écrit par Audrey de l’équipe de Caramaps en tant qu’invitée sur le blog. Ce n’est pas sa première participation. Elle nous avait généreusement proposé le témoignage de sa première escapade en van il a quelques mois. Il faut croire que l’expérience l’a séduite puisqu’elle a remis ça avec la location d’un profilé cette fois-ci.
Toutes les photos de cet article sont la propriété de l’auteure, © Audrey de Caramaps.


Qui dit Cantal pense tout de suite au délicieux fromage qui embaume nos narines et fait vibrer nos papilles… Mais ce n’est pas que ça !

Le département du Cantal se situe dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son nom a pour origine le massif volcanique situé au centre du territoire. Le Cantal regorge de trésors — plus ou moins cachés — qui attestent des richesses de la région. Principalement connu grâce au Parc national des Volcans, le Cantal possède un patrimoine exceptionnel : histoire, culture, nature, architecture, gastronomie et bien d’autres…

Quel itinéraire choisir pour quelques jours de balade seulement ?

Comme tous les voyages en camping-car, tout dépend des endroits que vous souhaitez découvrir et des activités que vous voulez faire. Il existe de nombreux itinéraires possibles. Découvrons une aventure de 3 jours au départ de Gimel-les-Cascades à Meymac en Corrèze (19).

Si vous êtes tenté par une expérience de courte durée en camping-car et que vous n’avez pas de véhicule, vous pouvez en louer un entre particuliers par l’intermédiaire de Yescapa.

Épinglez une de ces images sur Pinterest pour retrouver le circuit plus tard

Étape 1 : Gimel-les-Cascades (19)

Nous sommes arrivés la veille au soir dans ce petit village. Nous posons nos valises (ou plutôt le camping-car). Le lendemain, une visite de la vieille ville s’impose : moulin, église, maisons en granit… Réputé pour ses cascades, un des plus beaux sites naturels de la Corrèze, Gimel-les-Cascades possède trois cascades successives de plus de 140 mètres de haut.

Gimel-les-Cascades

Étape 2 : Argentat sur Dorgogne (19)

Sur l’itinéraire, nous passons par Argent-sur-Dordogne labellisée station verte. Ancien port d’où partaient les gabares, le village est installé sur une plaine entre les deux rives de la Dordogne. Après une petite balade au cœur de ses belles ruelles pavées aux maisons anciennes en lauze, nous reprenons notre route vers le département du Cantal !

Étape 3 : La Roquebrou (15)

Nous arrivons enfin dans le Cantal et la petite cité de caractère de La Roquebrou. Nous sommes montés (non sans peine) jusqu’à Notre Dame du Rocher et au Château médiéval qui surplombent les ruelles gorgées de maisons pittoresques. Nous passons à l’église gothique classée Monument historique. Pour en profiter davantage, nous nous arrêtons pique-niquer en bordure de rivière.

Laroquebrou

Étape 4 : Aurillac (15)

Ensuite, direction Aurillac où nous faisons une brève halte. Nous restons à bord du camping-car pour découvrir rapidement les quelques sites touristiques de la cité :

  • l’église de Saint-Géraud ;
  • le jardin des Carmes ;
  • le musée d’Art et d’Archéologie ;
  • le Château de Saint-Étienne ;
  • le Musée des Volcans.

À la sortie de la ville, la Route des Crêtes permet de profiter de beaux points de vue.

Étape 5 : Vic-sur-Cère (15)

Nous continuons notre route vers Vic-sur-Cère, ancienne station thermale où nous faisons une petite pause. Nous nous baladons dans le vieux bourg où la pierre de lave et les toits de lauze sont omniprésents. Nous terminons par une promenade à la cascade du Pas-de-Cère. Notez qu’un marché traditionnel a lieu les mardis et vendredis pour découvrir les produits locaux.

Vic sur Cère

Étape 6 : Murat (15)

Puis, nous nous dirigeons au cœur de la cité médiévale de Murat. Mélange entre charme médiéval et montagnes, nous sommes séduits. D’autant plus par les célèbres cornets de Murat auxquels nous n’avons pas pu résister bien évidemment… Oh les gourmands. La fête des cornets a lieu tous les ans en septembre, ne la ratez pas !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Escapade écourtée entre Limousin et Auvergne

👉Stationner en camping-car sur l’aire de services de Murat

Murat

Retrouvez notre visite de Murat lors d’une escapade de 3 semaines dans le sud du Massif central.

Étape 7 : Riom-ès-Montagnes (15)

Nous maintenons le cap dans le Cantal en direction Riom-ès-Montagne à environ 800 mètres d’altitude. Une journée pluvieuse nous attend que faire ? Nous décidons de monter à bord du train Le Gentiane Express de Riom-ès-Montagne à Lugarde. Nous découvrons (au chaud à l’abri de la pluie) le plateau du Cézallier sur une ligne de chemin de fer centenaire.

Riom-ès-Montagnes

Étape 8 : Salers (15)

Nous passons la nuit à Saint-Martin-Valmeroux à 5 minutes de Salers. Dès le lendemain matin, nous visitons l’un des plus Beaux Villages de France. Après une balade dans ses petites ruelles bordées de magnifiques demeures de notables, nous nous arrêtons sur la place Tyssandier d’Escous. Nous ramenons quelques souvenirs locaux : alcool d’Avèze et fromage Salers.

Étape 9 : Mauriac (15)

Avant de terminer notre belle aventure de 4 jours dans le Cantal en camping-car et en famille, nous faisons une pause à Mauriac ; l’une des plus anciennes villes du département. Nous nous dégourdissons les jambes dans le centre-ville marqué par l’époque gallo-romaine. Puis, nous reprenons notre route avant de faire un détour par le Plan d’eau du Val Saint-Jean.

Étape 10 : Meymac (19)

Notre périple en camping-car dans le Cantal se termine et nous voilà repartis direction la Corrèze. Nous profitons de la pause déjeuner pour s’arrêter tranquillement à Meymac. Après une belle ascension, nous observons en silence le panorama sur les Monts du Cantal et d’Auvergne depuis la Tour d’observation du Mont-Bessou (à environ 1000 mètres d’altitude).

Meymac

Compléter votre itinéraire dans le Cantal en camping-car

Si vous avez plus de temps devant vous, voici d’autres idées.

Une suggestion de circuit sur Caramaps, au départ de Neuvic.

Des haltes à ajouter ou à explorer davantage (liste non exhaustive) :

  • La ville de Salers (non ce n’est pas qu’un fromage – prononcé Saler sans le « s » final) ;
  • Le Puy Mary (devenu un véritable emblème du Cantal) ;
  • La ville d’Aurillac (capitale commerciale et touristique de la Haute-Auvergne) ;
  • Le Parc des Volcans d’Auvergne (pour petits et grands) ;
  • Le Viaduc Barajol (ou « viaduc de Lune sèche ») ;
  • Manger une truffade : recette traditionnelle et gourmande à base de pomme de terre et de tomme fraîche (Cantal ou Salers), le plein de calories garanti ! Alors — stéréotype ou non — en été comme en hiver, pourquoi s’en priver ?

Vous avez déjà visité le Cantal en camping-car ? N’hésitez pas à nous faire part de votre itinéraire, de vos idées et conseils de voyage en commentaire !


Partager l'article

4 commentaires sur “Le Cantal en camping-car : week-end découverte”

  1. Merci pour le reportage. Une indication des lieux de bivouac aurait bien complété le récit. Merci

    1. Bonjour,
      Pour les bivouacs, nous préférons ne pas indiquer d’adresse de façon à faire en sorte qu’ils restent le plus « sauvage » possible 😉

  2. Merci pour ce petit reportage.
    Le Cantal fait partie de ces endroits qui font le bonheur de nos balades loin, très loin du vendeur de chichis du bord de plage… Ce n’est pas un département facile, l’architecture comme le climat y est rude un peu comme ces habitants, le déplacement se mérite et c’est pour ça que j’aime y faire un tour et puis ses bovins sont magnifiques comme ses marchés de plein vent !

    Bleck

    1. Oui, effectivement un très beau département pour des balades en CC. En juillet, beaucoup de monde au Puy Mary quand même ! Juin doit être très agréable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.