Comment préparer des vacances en camping-car ? Notre méthode et nos conseils à lire dans cet article

Comment préparer ses vacances en camping-car : 5 étapes pour vous simplifier la vie (ou pas)

Partager l'article
  •  
  •  
  • 8
  •  
    8
    Partages

Le thermomètre s’affole, le soleil se fait moins timide, les restrictions de déplacement s’amenuisent, une envie irrépressible de partir en vadrouille avec le camping-car vous envahit. Il est donc arrivé l’heure de préparer sérieusement vos vacances.

Alors comment les préparer justement ? Comment organiser votre itinéraire ? Quel circuit emprunter ?

J’en entends déjà certains au fond de la classe qui disent que le camping-car, c’est la liberté et qu’il ne faut rien préparer pour vraiment en profiter.

Eh bien, je leur répondrais qu’avec un demi-million de véhicules de loisirs français lâché sur les routes cet été et peut-être autant sinon plus de ses petits copains européens venant s’amuser sur notre joli territoire, un minimum d’organisation n’est peut-être pas de trop pour savourer pleinement le retour du beau temps.

Ah, c’est bien, j’en vois certains qui lèvent la main et qui me disent « En plus, moi, Monsieur, c’est la première fois que je pars en camping-car et je sais pas trop comment faire ? ». Ne vous inquiétez pas, on va essayer de partager avec vous deux ou trois trucs pour que tout se passe bien.

Mais avant tout, qu’il n’y ait pas de méprises, ce sont juste des suggestions, des idées, des retours d’expérience que l’on vous livre pour vous aider. Cela n’a rien d’un cours magistral. Ici, on donne des conseils pas des leçons !

Au final, chacun fait comme il le souhaite. De l’aventurier qui part bille en tête là où le vent le porte, à l’organisateur hors pair qui planifie tout à l’avance, l’essentiel est que chacun y trouve son bonheur.

En route pour la méthodologie en 5 points avant départ made in Parenthèse Nomade !

Étape 1 : le camping-car

Possédez-vous un compagnon de route ?

Si la réponse est oui, vous pouvez passer directement à la prochaine étape.

Si ce n’est pas le cas, il vous reste 2 solutions : le prêt et la location.

Aire pour camping-cars sans services à la Sauvetat-du-Dropt

Le prêt d’un véhicule aménagé

Si vous avez la chance de connaître une personne possédant un véhicule aménagé qui reste justement au garage pendant votre période de congés, et que cette personne vous fait confiance pour vous le prêter pour vos vacances, sautez sur l’occasion. C’est rare, mais pourquoi pas ?

Attention toutefois avec l’assurance du véhicule. Lisez bien le contrat pour savoir si vous êtes couvert en tant que conducteur tiers. Peut-être vous faudra-t-il même prendre une assurance complémentaire pour éviter tous risques. Mieux vaut prévenir que guérir. Un camping-car, c’est quand même cher et en plus fragile !

La location d’un camping-car auprès de professionnels ou de particuliers

Les loueurs professionnels sont nombreux :

  • De grandes marques de location de véhicules se sont lancées sur le marché : Hertz, Avis, etc.
  • Spécialistes du camping-car implantés localement ou nationalement : Evasia, Van-away, Mac Rent
  • Sites spécialisés dans la mise en relation locataires / loueurs professionnels : Campanda

Les tarifs sont généralement corsés, surtout en été, mais les véhicules sont récents et entretenus comme il se doit. Vous n’aurez donc, en principe, pas de mauvaises surprises. Cela dit, on ne sait jamais ce qui peut arriver avec un véhicule aménagé. Certains accessoires capricieux ont parfois décidé de vous faire passer des vacances rocambolesques !

La location auprès d’un particulier : la grande mode du moment.

Beaucoup de propriétaires de camping-car se mettent à louer leur monture pour amortir leur achat et ne pas le laisser s’encroûter à la maison.

Des sites internet se sont spécialisés dans la mise en relation entre clients et loueurs particuliers. On peut citer Hapee, Wikicampers, Yescapa, mais de nouvelles plateformes se créent régulièrement. Ces sites proposent en principe des services complémentaires comme l’assurance et/ou l’assistance.

Le choix est large, les tarifs un peu moins chers qu’avec des loueurs professionnels et l’implantation sur le territoire conséquente. Les inconvénients : un parc de véhicules souvent plus ancien et parfois une fréquence plus importante de soucis d’utilisation (frigo, chauffage, pompe à eau…).

On peut aussi trouver son bonheur sur des sites de petites annonces pour traiter directement avec le propriétaire. Dans ce cas, c’est au petit bonheur la chance, de très bonnes surprises comme de belles galères. De plus, il convient de bien vérifier votre couverture d’assurance dans ce cas précis.

Comment préparer des vacances en camping-car ?

Étape 2 : se poser les bonnes questions avant de préparer le circuit

Que voulez-vous faire de vos vacances ? C’est LA Grande Interrogation.

On peut la décliner en 3 questions secondaires.

Quels sont vos centres d’intérêt et vos envies pour les vacances ?

Autant de réponses que de voyageurs. Voici quelques réponses pour vous donner des idées (ou vous complexifier encore la tâche 😅)

  • Voir du pays et sillonner les routes
  • Découvrir une région méconnue
  • Passer un séjour tranquille posé devant la mer
  • Profiter du grand air en pratiquant plein d’activités sportives
  • Arpenter musées, châteaux et églises pour assouvir votre soif de culture
  • Faire honneur à la gastronomie locale, goûter aux produits du terroir, etc…

Ou, si vous êtes comme nous, peut-être voudrez-vous un peu de tout ça à la fois…

Quand et combien de temps partez-vous ?

Une petite semaine ? une belle quinzaine ? une longue échappée de trois semaines ? un mois d’évasion voire plus…

On ne prépare pas ses vacances de la même manière en fonction du temps que l’on a devant soi. Autant il est « simple » de partir nez au vent sans rien préparer si on a un mois à disposition et son camping-car dans le jardin, autant on aura envie d’exploiter au maximum sa seule semaine de congés et d’amortir le coût d’une location en accumulant le plus possible de points d’intérêt à voir sur son circuit.

Dans ce dernier cas, une bonne préparation est absolument nécessaire.

Quant à la saison, elle a aussi son importance. Comme pour n’importe quel autre mode de voyage, les mois de juillet et août sont plus onéreux (tarifs des campings et de certaines aires plus élevés, location plus chère aussi si vous êtes dans ce cas). Il y a également davantage de monde et vous pouvez trouver des endroits complètement saturés, même en camping-car.

Sur la côte Atlantique, les aires pour camping-cars sont déjà bien pleines dès les premiers beaux jours au mois d’avril…

Quelles sont vos exigences en termes de confort et de sécurité ?

Pour être plus clair, quel type d’étape nocturne préférez-vous ?

  • Vous vous en fichez royalement, car vous vous posez où le vent vous a laissé.
  • Vous avez besoin de services bien particuliers tous les soirs pour profiter pleinement de vos vacances (électricité, sanitaires…)
  • Vous êtes allergiques aux stationnements « boite de sardines », collés-serrés les uns aux autres
  • Ou au contraire, vous avez la phobie du spot isolé, car vous ne vous sentez pas rassuré

À vous de répondre en toute franchise à ces questions. Ne vous laissez pas influencer par vos lectures sur les réseaux sociaux et les litanies sans fins de pseudo-spécialistes.

Faites avec votre propre ressenti et assumez vos choix.

Nous, pour être honnête, on pratique tous les systèmes possibles suivant les opportunités :

  • Un beau petit camping avec piscine et sanitaires pour une pause pépère de trois jours : les enfants adorent, je valide.
  • Une aire de camping-car pas sexy, mais proche d’un point d’intérêt que l’on tient absolument à voir : je fais avec.
  • Un petit parking tranquille au milieu de nulle-part pour passer juste une nuit où je ne gêne personne et où je ne laisse aucune trace : j’adore.
  • Une aire municipale joliment aménagée dans un petit village-étape qui pousse à découvrir le lieu : je dis merci à la commune et j’essaye de faire vivre le commerce local.

Une fois que vous aurez répondu à ces trois grandes questions (Quoi ? Quand ? Comment ?), vous y verrez plus clair pour choisir votre destination et décider de votre parcours.

Étape 3 : tracer l’itinéraire de votre road trip

Il est maintenant grand temps de prendre des décisions !

C’est le moment de choisir votre destination, tracer un itinéraire, ou simplement planifier certaine étapes que vous considérez incontournables sur votre trajet.

Nos conseils après plusieurs années sur les routes en famille

Avant de vous laisser réfléchir à ce que vous voulez, voici quelques conseils qui seront surtout utiles aux débutants. Bien sûr, cela n’engage que moi ! et Carine évidemment…

▶ Si c’est votre première expérience en véhicule aménagé et que vos vacances sont courtes, ne soyez pas trop ambitieux en termes de kilomètres à parcourir, surtout si vous partez avec des enfants :

  • Un, vous ne savez pas s’ils vivront très bien le voyage à l’arrière du véhicule et si leurs petits estomacs résisteront au roulis de la cellule sur la route.
  • Deux, il faut accepter que les trajets soient plus longs en camping-car qu’en voiture même si la motorisation des modèles récents est plutôt efficace. On fait quand même 3,5 tonnes, ce n’est pas rien, les capucines ont une grosse prise au vent, difficiles à conduire en cas de rafales.
  • Trois, les dépenses de route sont réellement plus salées qu’en voiture : compter entre 9l et 12l de diesel aux 100km suivant les modèles et un passage en catégorie 2, 3 voire 4 sur les autoroutes donc des tarifs majorés de 50 % à 300 % !!! Ce serait dommage d’y passer la moitié de votre budget vacances.

▶ Si vous avez vraiment envie de visiter une zone très touristique en haute saison, organisez-vous en amont en réservant camping(s) et/ou aires de camping-car, car il se peut qu’il n’y ait plus de place en arrivant !

Et ne vous illusionnez pas, vous trouverez rarement un petit spot tranquille au dernier moment, face à la mer, à deux pas de la ville, dans un environnement calme et rassurant. C’est utopique !

▶ Consultez les sites des offices de tourisme pour mieux connaître la région choisie et les infrastructures capables de vous accueillir. En combinant attraits touristiques et infrastructures d’accueil, succès garanti !

▶ Enfin, prévoyez dans votre organisation d’arriver tôt sur le lieu de votre étape nocturne afin de préserver votre sérénité. Vous y trouverez souvent plus facilement une place, vous pourrez peut-être même choisir celle qui vous convient le mieux. Et tous vos voisins vous en seront reconnaissants, les arrivées nocturnes avec portes qui claquent et moteur qui ronfle pour grimper sur les cales n’étant pas des plus agréables pour ceux qui dorment déjà.

Recueillir les envies des participants au road trip

Suivant la taille de votre groupe, une bonne réunion s’impose pour régler les derniers détails.

  • En solo : c’est le plus simple
  • En couple : déjà le temps des compromis 😉
  • En famille : écoutez (un peu) vos enfants, ça vous évitera qu’ils râlent tout le temps (ou pas)
  • En groupe d’amis ou de familles : sacrée ambiance, mais grosse organisation

Mettez vos idées sur la table, triez, organisez et prenez les (bonnes) décisions.

Tout le monde ne sera pas forcément satisfait à 100%, mais c’est mieux que chacun se sente investi et que les choix plaisent au plus grand nombre

Si vous êtes seul et que vous n’êtes pas d’accord avec vous-même, ce n’est plus de mon ressort ! 😁

Ma méthode pour tracer le circuit et créer mon roadbook personnalisé

Cette méthode vaut ce qu’elle vaut, mais je vous la donne quand même ! Elle vous inspirera, ou pas. À vous de prendre ce qui vous convient là-dedans.

Cette méthode peut d’ailleurs être utilisée même si vous ne partez pas en camping-car, en réalisant quelques adaptations.

Le pilote en pleine préparation de son prochain road trip en camping-car
  1. Réunion familiale pour savoir qui veut quoi. Je rappelle, on part à quatre avec deux ados. Ça ne dure pas bien longtemps, mais ça donne les grandes lignes.

  2. Préparation d’un itinéraire sur une carte en ligne (style MyMaps ou OpenStreetMap) :
    • Je commence par noter les points que l’on veut voir absolument,
    • Je cherche où il est possible de se garer à proximité en camping-car pour faire les visites escomptées
    • Je cherche les possibilités pour passer la nuit aux environs de ces incontournables et je les conserve précieusement en cherchant toujours une solution de secours.
  3. C’est le moment de sortir la bonne vieille carte papier pour voir les itinéraires les mieux adaptés à notre parcours.
    On choisit souvent des routes assez larges et roulantes, qui évitent les villages et leurs innombrables panneaux de limitation de vitesse qui vont bien avec. On zappe les autoroutes à péage (trop cher) et les raccourcis hasardeux par de petites voies communales. On se réserve ce genre de pérégrinations sur de petites étapes pour profiter des trésors cachés !

  4. Un petite vérification via la vue satellite de Google ou le Google Street pour contrôler que certains points nous seront bien accessibles et c’est parti pour le tracé général !

  5. Gros travail ensuite pour rajouter des points intermédiaires (visites et/ou nuits), histoire de ne pas faire de trop grands trajets ennuyeux sans pauses récréatives.

    On peaufine ainsi le parcours en y ajoutant des arrêts liés à nos centres d’intérêt. Pour les trouver, on utilise souvent internet, les sites des plus beaux villages de France, des Grands Sites de France, des Monuments nationaux, Visorando pour dénicher des sentiers de randonnée, etc.

    Et pour ne rien louper, un petit détour sur le site des offices de tourisme des régions traversées pour y trouver parfois de nouvelles curiosités, mais surtout pour recenser les étapes nocturnes dédiées aux véhicules aménagés.

  6. Une fois que tout est placé sur la carte, arrive la partie casse-tête de l’assemblage du puzzle en faisant coller visites, détentes, activités, routes et points de chute. Pour être honnête, j’adore, car j’ai déjà l’impression de voyager.

  7. Dès que la mayonnaise a pris, je récapitule tout ça sur un fichier Excel. J’obtiens ainsi un tableau avec l’essentiel des informations à retenir et qui nous servira sur la route. C’est notre roadbook.

Après ça, il n’y a plus qu’à attendre l’échéance en rongeant son frein comme on peut !

Petit aparté:

Lorsqu’il s’agit des grandes vacances, j’ai tendance à m’écarter des zones très touristiques pour éviter tous les désagréments qui vont avec.

Si vous voulez à tout prix aller sur la côte, choisissez les plus méconnues et les plus accueillantes ou alors cherchez un point de chute assez tôt pour vous installer quelque part sans galérer.

Si vous souhaitez explorer des sites à forte affluence du genre Mont-Saint-Michel, préparez bien votre visite, arrivez la veille, essayez de trouver un spot au plus près et partez en goguette de bon matin le lendemain pour éviter les hordes de touristes qui, en principe, arrivent toujours plus tard.

Étape 4 : préparation du camping-car avant le départ :

Cette étape vous concerne surtout si vous êtes propriétaire de votre camping-car.

Cela dit, certains de ces points sont également à vérifier lorsque vous prenez les clés de votre véhicule de location au moment de l’état des lieux avec le propriétaire ou le loueur professionnel.

L’idéal est de pouvoir procéder aux contrôles suivants régulièrement et plusieurs jours avant le départ afin de pouvoir remédier aux problèmes avant de partir.

Check-up basique du compagnon de route, côté porteur

  1. Ouvrir le capot moteur et vérifier les niveaux.
  2. Démarrer la bête pour voir si la batterie véhicule n’a pas de soucis et vérifier que l’alternateur fonctionne (c’est lui qui recharge les batteries lorsqu’on roule, c’est plutôt utile).
  3. S’assurer de la bonne pression des pneus, à la maison si on a le matériel, ou dans une station-service en espérant que la pression monte jusqu’à 5 bars.

Contrôle du véhicule, côté cellule

On passe ensuite dans l’habitacle pour remettre en service une partie des accessoires et vérifier leur bon fonctionnement. Cela permet, en général, de partir tranquille. Sauf pour nous où le frigo démarre toujours impeccable à la maison puis refuse de se remettre en marche lorsque l’on a parcouru 150 km environ 🤬

  1. Vérifier qu’il n’y a pas eu d’infiltrations d’eau au niveau des ouvertures (fenêtres, lanterneaux et aérateurs de toits).
  2. Contrôler que les panneaux solaires (si vous en avez) chargent bien les batteries auxiliaires en regardant le tableau de contrôle électrique.
  3. Brancher (si vous le pouvez) le véhicule sur le 220V et s’assurer que la charge des batteries auxiliaires fonctionne également.
  4. Tester le frigo sur 220V en le laissant tourner quelques heures pour voir s’il refroidit. Le démarrer également sur le gaz en vérifiant que la petite flamme s’est bien allumée et le reste (dans le cas contraire, une anomalie apparaît en principe sur le panneau de contrôle du frigo, c’est notre grande spécialité 🤣).
  5. Allumer le boiler et attendre une vingtaine de minutes avant de pouvoir constater que l’eau est chaude. Pour ce qui est du chauffage, vous pouvez vérifier son bon fonctionnement immédiatement. Si la chaudière s’est mise en sécurité et s’est vidée durant l’hivernage, pensez à refermer la soupape de vidange sinon vous n’aurez pas d’eau chaude et toute votre eau coulera sous le camion.
  6. Tester la plaque de cuisson en allumant chacun des feux.
  7. Faire le tour de la robinetterie pour vérifier que le contacteur fait son travail et enclenche la pompe à eau
  8. S’assurer que toutes les points lumineux fonctionnent pour voir s’il ne faut pas changer quelques ampoules, et le marchepied (qu’il sorte et qu’il rentre, c’est mieux !)
  9. Faire en sorte d’avoir suffisamment de gaz dans vos bonbonnes. Aller les échanger si besoin 😊

Étape 5 : la veille du départ ou le jour J

Réaliser le maximum des conseils suivants la veille du départ. Cela vous permettra de partir très serein le lendemain. Cette préparation du véhicule peut en effet vous prendre une bonne journée. Plusieurs heures en tout cas, c’est certain.

  • Faire le plein d’eau
  • Constituer une petite réserve de victuailles pour les premiers jours, charger placards et frigo
  • Installer votre garde-robe dans les placards et penderie avec les essentiels (pensez léger et strictement utile pour éviter les surcharges)
  • Garnir la salle-de-bains de vos produits d’hygiène (n’oubliez pas le papier-toilette 😁). Là encore pensez léger
  • Faire les lits
  • Remplir la soute avec le matériel nécessaire (pour nous, c’est surtout table et chaises pour manger dehors, une bonbonne de gaz avec un réchaud pour faire la popote à l’extérieur, une petite caisse avec des outils, une autre avec les chaussures de rando, les cales, un jerrican, une boite de recharge pour produits w.c….)

Juste avant de partir :

  • Débrancher le 220V et ne pas oublier de ranger votre câble dans la soute.
  • Vérifier (encore) que le frigo redémarre bien sur le gaz (je sais, j’insiste, mais j’ai tellement eu de soucis de ce genre-là que je suis devenu monomaniaque).
  • Prendre les derniers vêtements et chaussures pour lesquelles on attendait le dernier moment. Ne pas oublier le doudou du dernier de la famille, le livre que vous êtes en train de lire, etc. etc.
  • Branchez le GPS et son copilote en espérant qu’il soit d’accord. Si comme nous, vous n’avez pas de GPS, assurez-vous d’avoir mis cartes et guides dans le vide-poche.

Démarrer le moteur et c’est parti !

Oups, j’oubliais, vérifiez que tout le monde est bien dans le véhicule quand même, c’est important ! Si vous oubliez les enfants ou votre compagnon à quatre pattes, vous allez en entendre parler !

Comment préparer un voyage en camping-car ?

Préparer ses vacances en camping-car, simple ou pas ?

Voilà donc notre méthode et nos quelques conseils pour vous aider à préparer facilement vos prochaines vacances à bord du camping-car.

Après relecture, je ne suis pas certain d’être allé au plus simple !

Disons que j’ai essayé de vous faire une liste des points auxquels nous attachons de l’importance lorsque nous préparons nos propres sorties en camping-car.

Lorsque l’on possède son propre véhicule, cela est plus simple car les étapes 4 et 5 sont réduites au minimum. En effet, notre capucine est chargée avec tout le matériel nécessaire, presque prête à partir. La réserve sèche de nourriture est déjà dans les placards, tout comme les produits d’hygiène dans la salle-de-bain. Même les lits sont faits en attendant le nouveau départ !

Si vous louez, ça fait pas mal d’intendance sur votre premier jour de vacances. C’est à prévoir dans votre itinéraire !

N’hésitez pas à partager en commentaire votre organisation personnelle. Cela viendra enrichir l’article et donner d’autres façons de faire aussi bien à ceux qui nous lisent, qu’à nous ! Le partage d’expérience est toujours enrichissant.

Allez, bonne route à vous et bonnes vacances (si vous en avez…)


Partager l'article
  •  
  •  
  • 8
  •  
    8
    Partages
  •  
    8
    Partages
  •  
  •  
  • 8

4 commentaires sur “Comment préparer ses vacances en camping-car : 5 étapes pour vous simplifier la vie (ou pas)”

  1. Merci pour cet excellent article.
    Je commence à avoir déroulé pas mal de câble en matière de voyages (pas forcément en CC) mais j’ai pu trouver plusieurs bonnes idées. Notamment la carte sur MyMaps que l’on peut partager avec touts les parties prenantes des vacances 😉

    1. Bonjour Patrick,
      Merci pour votre commentaire ! Je suis contente de voir que vous avez pu piocher quelques idées à intégrer dans votre propre méthode pourtant déjà bien éprouvée. Si vous avez des petits trucs à partager vous aussi, n’hésitez pas !

  2. Dominique ROBIN

    Bonjour à tous les deux,
    Je nous retrouve dans vos préparatifs de voyage. Parfois c’est aussi un nom sur un panneau, une proposition de visite ou de fête qui peuvent nous faire changer notre itinéraire. Mais ça vous savez ce que cela veut dire. Notre façon de voyager nous permet une certaine liberté avec notre programme.

    1. Bonjour Dominique,
      Les raisons de se détourner de son itinéraire sont multiples ! Et effectivement, c’est ce qui fait le charme de nos voyages en CC. Rien ne nous oblige à suivre le circuit préparé au préalable 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.