Aller au contenu

Circuit camping-car en Bretagne : 15 jours au top

Un circuit camping-car en Bretagne pour 15 jours ? Vaste programme ! Par où commencer ? Quel itinéraire envisager ? Quelles étapes privilégier ? Quels incontournables à ne pas manquer ? Les voyageurs en véhicule de loisirs y sont-ils bien reçus ? Beaucoup de questions ! Eh oui, la difficulté est bel et bien de choisir où vous allez vous arrêter et ce que vous allez visiter dans cette magnifique région.

Quatre départements à explorer : Ille-et-Vilaine, Côtes-d’Armor, Finistère et Morbihan. Des dizaines d’îles et ilots à découvrir. Un littoral splendide et varié. Un arrière-pays mythique. Une identité propre. Un patrimoine naturel, culturel et gastronomique unique. Tout ça en 15 jours ??? Tonnerre de Brest, vous n’allez jamais y arriver.

Nous non plus cela dit, n’avons jamais réussi à faire un tour complet de la Bretagne à bord de notre camping-car. Ni en 15 jours, ni même en 3 semaines ou 1 mois. Ci-après, un de nos carnet de voyage en ces terres légendaires. Un modeste phare qui met en lumière certaines des étapes, des aires camping-car et des campings qui nous ont séduits lors d’une escapade familiale de 2 semaines.

Préambule
Lors de ces vacances estivales à bord de notre camping-car capucine, nous sommes partis 3 semaines et avons passé 15 jours en Bretagne. Le reste du road trip a été consacré à des étapes sur le trajet pour nous rendre au pays de Merlin l’enchanteur depuis la région bordelaise.

Circuit Bretagne en camping-car : itinéraire sur 15 jours - Carte

Retrouvez certaines de ces étapes dans le Camping-Car Trip – Grand Tour de Bretagne.

Nos étapes entre Bordeaux et l’Ille-et-Vilaine

Avant de commencer notre circuit en Bretagne, voici les étapes que nous avons faites sur le parcours pour éviter les trop longs trajets.

« Maman, c’est quand qu’on arrive ?! »

Je pense que vous connaissez…et puis, cela pourrait vous donner des idées.

1- Étape de charme au château d’Oiron (Deux-Sèvres)

Pour bien débuter, le frigo, qui jusque-là fonctionnait à merveille à la maison, ne veut plus redémarrer sur le gaz. Trente minutes plus tard et après un bon nombre de tentatives d’allumage, le voilà reparti. Ça sent les problèmes en perspective, mais on est optimiste et on file comme si de rien n’était. C’est les vacances !

Une courte pause déjeuner à Poitiers, et nous voilà déjà arrivés à destination en début d’après-midi à Oiron, devant son château classé aux Monuments Nationaux (et comme tous les Monuments Nationaux en France, sa visite est gratuite pour les moins de 26 ans, toujours un bon plan quand on voyage en famille).

Sous un soleil de plomb, nous déambulons dans le joli parc qui entoure cet édifice dans lequel est hébergée une collection d’art contemporain.

Château d'Oiron

Nous visitons ensuite les différentes salles pour découvrir la collection « Curios & Mirabilia« , qui s’inspire du thème des cabinets de curiosité cher aux mécènes de la Renaissance.

Une agréable visite loin des sentiers battus. Les hordes de touristes juillettistes méconnaissent, hélas, cet endroit qui vaut pourtant le détour.

Intérieur du château d'Oiron

Pour clore la journée, le frigo s’est arrêté au cours de notre visite et, au vu des températures extérieures, je ne donne pas cher de nos denrées périssables. Quitte à tout perdre, je démonte la grille faite maison l’an dernier aux États-Unis, puis le brûleur et la carte électronique, j’essaye d’enlever le maximum de poussière et de résidus qui se sont gentiment installés dans tous les interstices et remonte le tout en croisant les doigts. Après deux ou trois réglages, le frigo repart de plus belle et semble fonctionner comme jamais. Je ne m’emballe pas trop car je connais le farceur, il est capable de tout ! On verra au jour le jour. En attendant, premier apéro des vacances, nous sommes seuls devant ce joli site.

En camping-car devant le château d'Oiron

2- Angers & son château d’origine médiévale (Maine-et-Loire)

Pour info, le frigo a tourné toute la nuit, il ronronne comme un beau matou. Pourvu que cela continue.

Ce matin, nous roulons vers Angers pour visiter cette ville et son château médiéval classé aussi Monument National. Garés dans un immense parking gratuit à quelques encablures du centre, nous commençons bien la journée et attaquons la visite de la citadelle fortifiée. Les abords de la Maine sont paisibles.

Château d'Angers

Nous entrons dans la forteresse royale qui surplombe la rivière et passons la fin de matinée à l’arpenter. Au programme, jardins, remparts et, surtout, l’extraordinaire Tapisserie de l’Apocalypse, chef-d’œuvre du XIV° siècle aux dimensions impressionnantes (plus de cent mètres de long sur six de haut).

Tapisserie de l'Apocalypse - Angers

J1 – Entrée en Bretagne par La Roche aux Fées

Nous entrons rapidement dans le département de l’Ille-et-Vilaine et faisons escale sur le site mégalithique de la Roche aux Fées. Un nom qui nous fait rentrer de plein fouet dans les légendes bretonnes. Tout un programme !

Ce site méconnu abrite pourtant un des dolmens les mieux conservés d’Europe au cœur d’une forêt de chênes séculaires.

Dans la réalité, le site ne vous occupera pas plus d’une heure, mais vous pourriez coupler sa visite avec le planning du lendemain, très chargé.

Dolmen de la Roche aux Fées

J2 – De Rennes au canal d’Ille et Rance

Départ de bon matin pour aller se garer dans la métropole rennaise, aux abords de l’enceinte du Stade rennais.

En quelques kilomètres de marche au bord de la Vilaine, nous arrivons dans le centre-ville. Nous y découvrons de splendides maisons à colombage et un parc bien agréable avec les fortes chaleurs du jour. Nous y dégustons nos premières galettes de blé noir et notre première bolée de cidre, tradition bretonne oblige.

Rennes - Centre ville

Nous finissons la journée sur les bords du canal d’Ille et Rance, au niveau du site des Onze Écluses. Le cadre verdoyant et fleuri est tout à fait charmant et permet une agréable promenade. On peut même y dormir avec le camping-car. Que demander de plus !

Canal Ille et Rance - Site des Onze Ecluses

Le lendemain, nous faisons un crochet au Mont-Saint-Michel pour une dernière infidélité à la Bretagne avant de véritablement commencer l’itinéraire dans la région ciblée lors de cette escapade. Oui, le Mont-saint-Michel est normand, donc je n’en parlerai pas davantage ici…

J3 & J4 – Cancale et découverte du littoral d’Ille-et-Vilaine

Après cette course effrénée des derniers jours, passée entre route et visites, les enfants, mais aussi un peu les parents, ont besoin d’une petite pause salutaire. Nous nous installons donc pour trois nuits dans un camping, le premier du voyage, à Cancale.

Camping à Cancale

Au programme, grasse matinée (enfin, pour les marmottes), petite balade (pas vraiment petite diraient les enfants) et baignade revigorante dans la piscine en fin de journée pour oublier le mal aux pattes. Enfin les vacances diront certains !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Cantal en camping-car : week-end découverte

Nous en profitons tout de même pour visiter le joli port de Cancale connu pour son activité ostréicole.

Cancale - Ville et front de mer

Nous faisons aussi le tour de la Pointe du Grouin sur deux journées, pour profiter avec modération des quinze kilomètres du sentier des douaniers qui borde cette partie de la côte d’Émeraude. Les mollets commencent à être bien en forme, il ne faut donc pas faiblir et continuer sur ce bon rythme de marche. Et puis, il y a toujours une spécialité bretonne, riche en beurre de baratte et en sucre pour nous requinquer : galette, palet, kouign-amann, far ou caramel au beurre salé, le paradis ou l’enfer du gourmand, ça dépend !

Pointe du Grouin - Cancale - Panorama depuis le sentier du littoral

J5- Les bords de Rance : de Saint-Malo à Dinan

Départ matinal du camping de Cancale pour prendre d’assaut à la fraîche la cité des corsaires : Saint-Malo.

La commune a gentiment organisé l’accueil des camping-caristes et propose un immense parking avec services en périphérie du centre, certes payant (7,50 € pour 24h) mais avec un service performant et rapide de navettes qui mènent droit à sa vieille ville. Une très agréable initiative !

Nous avions gardé en mémoire de notre dernier passage, une ville grise et venteuse qui ne nous avait pas charmés. Aujourd’hui, sous un grand ciel bleu, la visite est autrement plus emballante. Même si l’architecture de la ville est plutôt austère, son cadre naturel entre mer et fleuve est splendide et la déambulation sur les remparts et dans les petites ruelles offre de magnifiques perspectives. Si l’on ajoute à ça, une bonne petite galette accompagnée d’une rasade de cidre, le succès est total pour cette petite demi-journée de visite.

Sur les remparts de Saint-Malo - Panorama

Nous partons en début d’après-midi vers les Côtes d’Armor. Nous longeons la Rance puis la traversons pour nous installer sur l’aire de camping-car de Léhon, petite bourgade désormais fusionnée avec sa grande sœur, la médiévale Dinan.

Le cadre est, là encore, magnifique et la cité superbement conservée tout en étant incroyablement vivante et animée. Un vrai petit bijou !

Dinan

Vous aimez le vélo ? Des voies vertes dans le secteur. À vous de choisir quel parcours suivre à bicyclette dans les Côtes-d’Armor.

J6- Cap Fréhel : Sublime Grand Site de France

Nous entamons notre dernière étape sur la côte d’Émeraude en parcourant le littoral autour du Cap Fréhel. Nous nous installons sur le parking gratuit du fort La Latte (interdiction d’y dormir, mais agréable en journée pour faire une partie du GR34) avant de partir nous promener pendant une grosse dizaine de kilomètres sur le sentier des douaniers.

La côte est ici encore très sauvage et se pare de magnifiques couleurs, des bleus changeants de la mer aux verts diaprés de la lande, le tout rehaussé par des touches de couleurs de la flore épanouie. Une bien belle balade, bien qu’un peu longue pour les enfants au retour !

Cap Fréhel

Nous passons la nuit à proximité, dans le village de Plévenon, où la commune met à disposition gratuitement un grand et agréable parking pour les camping-cars. Vraiment accueillants, ces Bretons !

Aire de stationnement et de services à Plévenon

Plus de détails pour préparer votre visite dans l’article consacré à la visite du Cap d’Erquy – Cap Fréhel en camping-car. De nombreuses informations pratiques (activités, stationnement jour/nuit, services).

J7- Côte de Granit Rose : immanquable, mais il y a du monde !

Nous reprenons la route pour rejoindre Trégastel et profiter à plein de cette étonnante côte de Granit Rose.

Pour la première fois du périple, nous avons des difficultés à stationner et nous sommes même contraints de renoncer à nous installer dans un camping puisque ce dernier est complet. Nous nous rabattons sur l’aire de service, où nous nous alignons comme des sardines dans leur boîte afin que tout le monde puisse s’installer.

Aire de camping-car de la Poul Palud à Trégastel

Heureusement, il fait beau mais pas trop chaud et nous sommes proches à la fois des chemins de randonnée et de tous les commerces. Nous faisons donc une pause dans nos marches cet après-midi pour reposer les jambes et flâner un peu. Seule entorse au programme, une petite balade digestive en soirée au soleil couchant (ou presque).

En pleine forme le lendemain matin, nous enfilons les chaussures de randonnée pour aller parcourir les rochers remarquables qui jalonnent le littoral de Ploumanac’h. Nous avons bien fait de partir de bonne heure, car le sentier des douaniers est vite pris d’assaut par les nombreux touristes sur place. Il est vrai que le spectacle en vaut le détour !

Côte de Granit Rose

J8- Entrée dans le Finistère par l’intérieur des terres : Saint-Thégonnec

Le soir, pour sortir de notre boîte de sardines à camping-car, nous filons vers les Monts d’Arrée et la région des enclos paroissiaux à Saint-Thégonnec.

Une superbe aire gratuite nous y attend avec de beaux emplacements délimités par de jolies haies avec même des tables de pique-nique sur chaque parcelle et vue sur le clocher de l’église. Un petit food-truck vient même nous régaler d’excellentes pizzas en soirée. Un vrai bonheur !

Aire de camping-car de Saint-Thegonnec - Finistère

Nous en profitons pour commencer la tournée des enclos paroissiaux de la région, ces espaces clos rassemblant ossuaire, calvaire, mur d’enceinte avec porte monumentale et bien entendu une église ou une chapelle.

Saint-Thégonnec en est un parfait exemple. C’est une belle manière de débuter ce parcours au cœur d’une vision bien bretonne de la foi catholique.

Enclos paroissial Saint-Thégonnec

J9- Enclos paroissiaux et Monts d’Arrée

Aujourd’hui, grosse journée de visite au programme : de nombreux petits villages avec leurs enclos paroissiaux typiques de la région, une grimpette sur un des sommets de Bretagne (on ne rigole pas, c’est tout de même à 384 mètres d’altitude) et une promenade dans le chaos de rochers de la forêt de Huelgoat.

Première étape : Guimiliau

Ne pas louper la visite du centre d’interprétation des enclos paroissiaux à Guimiliau, attenant à l’office de tourisme. Il est interactif, moderne, très instructif et permet de mieux appréhender la visite de toute la région. Un outil pédagogique comme on aimerait en voir partout !

Guimiliau - Centre du village breton

Deuxième étape : Lampaul-Guimiliau

Enclos paroissial de Lampaul-Guimiliau

Troisième étape : Roc’h Trevezel

Point de vue depuis le Roc Trevezel

Quatrième étape : le chaos de Huelgoat

Chaos de Huelgoat

Cinquième et dernière étape : Pleyben

Enclos paroissial de Pleyben

Une grosse journée que nous terminons rincés sur la commune de Pleyben. Hélas, pour une fois, le parking n’est pas terrible et même bruyant la nuit. C’est la première fois du voyage que le bivouac est moyen. On devient vite exigeants !

J10- Séjour sous la pluie à Plougastel

En regardant la météo ces derniers jours, nous avons vu que le beau temps prendrait deux jours de vacances sur la pointe du Finistère et laisserait la place à sa grande copine, la pluie. Une rareté en Bretagne, me direz-vous !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Route des fromages AOP d’Auvergne en camping-car

Alors, pour fêter ça, on s’installe dans un camping au calme sur la presqu’île de Plougastel. Il y a une piscine… couverte et chauffée, donc on pourra même se baigner sous des trombes d’eau. Deux journées qui ont tout pour plaire aux enfants : pas de rando, baignade à gogo et même la 4G passe … trop cool !

Camping à Plougastel - Finistère

J11 & J12- Presqu’île de Crozon

Aujourd’hui, nous retrouvons la côte et le soleil, qui ne sont l’un comme l’autre, jamais très loin en Bretagne. Nous nous installons pour deux nuits sur la commune de Camaret-sur-Mer et son aire communale pour camping-cars gérée par le camping municipal. C’est proche du centre et du GR34, les emplacements sont bien délimités et assez spacieux, même si la nature a tendance à déborder par manque d’entretien.

Aire de camping-car Camaret-sur-mer - Finistère

Pour nous remettre en jambes, nous faisons une petite balade autour du port et de la pointe du Grand Gouin.

Camaret-sur-Mer - Le port

Le lendemain, c’est vers la pointe de Pen-Hir que nous mènent nos pas. La vue depuis le sentier des douaniers y est ici particulièrement belle, entre longues plages et abruptes falaises.

Pointe de Pen-Hir - Prequ'île de Crozon

Le soir venu, nous errons au milieu d’un alignement de menhirs et observons d’un peu plus près la faune locale. Des lapins sortent de partout ! Trop mignon.

Menhirs à Camaret-sur-Mer

J13- Pointes du Raz et du Van

Cap sur le Sud Finistère et ses fameuses pointes rocheuses. Deux incontournables d’un circuit camping-car en Bretagne.

La plus connue, la pointe du Raz, est un grand site de France, un label qui rassemble 18 espaces naturels français reconnus pour leur beauté et pour lesquels les collectivités s’engagent fortement en termes d’écologie et de développement durable. C’est une belle initiative qui a un coût (les parkings sont payants avec un tarif journalier de 6.50€ pour un camping-car) mais qui semble essentielle pour préserver ces sites à l’écosystème si fragile.

Les sentiers qui entourent la pointe, donnent de magnifiques points de vue sur cet éperon rocheux, véritable proue naturelle de l’Europe.

Pointe du Raz

Nous filons ensuite à la pointe du Van, dont une partie du parking accueille les camping-cars, même pour la nuit. Une aubaine, gratuite en plus de ça ! La promenade y est là aussi intéressante et plus paisible que chez sa grande sœur envahie par les touristes.

Toutefois la nuitée perd de son charme avec beaucoup de véhicules aménagés le soir venu. On est aussi serrés que sur un parking de supermarché…

Pointe du Van et baie des Trépassés

Pour davantage d’informations sur le Grand site de France de la pointe du Raz en Cap-Sizun et éventuellement y prolonger votre séjour, on vous propose de lire l’article : « Visiter la pointe du Raz en camping-car ».

J14- Quimper et grande chaleur dans le Finistère !

La canicule est annoncée sur la France. Il fait 32°C à Quimper, c’est très chaud pour les locaux, semble-t-il, mais on mesure notre chance d’être ici (42°C affichés chez nous). Vive la Bretagne !

La visite de la ville est très agréable en ce premier jour de Fête de la Cornouaille. Il y a des animations un peu partout dans la vieille ville, des orchestres traditionnels avec biniou, bombarde, cornemuse et caisse claire, des danseurs hip-hop sur fond de musique celtique, des exposants le long de l’Odet et des stands de restauration traditionnelle bretonne.

Nous visitons une petite exposition sur la broderie traditionnelle bretonne qui se retrouve de nos jours davantage dans les défilés de haute couture que dans les vêtements de la vie quotidienne.

Nous déambulons ensuite le long des ruelles aux maisons à colombage avant de nous offrir notre dernier restaurant en terrasse.

Quimper - Centre ville

Le soir, direction Elliant, une petite bourgade à l’est de Quimper où nous passons une agréable soirée sur son aire de camping-car tranquille.

Aire de stationnement camping-car - Ellien

J15- Presqu’île de Quiberon : étape éclair en Morbihan

Retour plein est, ça sent déjà le retour de vacances. Direction le Morbihan où nous ne faisons qu’une petite halte, car nous connaissons déjà plutôt bien ce département.

Nous nous arrêtons tout de même à Quiberon pour faire un dernier tour sur le sentier des douaniers, du côté de la côte sauvage, face à l’océan. Aujourd’hui, même les bourrasques et les embruns ne rafraichissent pas beaucoup l’air ambiant, tant le soleil est ardent.

Prequ'île de Quiberon - Côte sauvage

Donc, ce soir, on sort le store et on reste à l’ombre, tranquille !

Aire de camping-car à Quiberon

Dernière journée au camping et retour au bercail

Ne sachant plus trop où nous arrêter, surtout en raison du mauvais temps qui fait apparition pour le week-end, nous décidons de terminer le circuit camping-car en Bretagne par une étape qui fait plaisir aux enfants.

Dernière journée détente au camping avant de rentrer chez nous. Ils ont donc droit à la piscine géante et aux toboggans pour conclure ce joli périple breton. On dira que ce 16e jour ne compte pas dans le circuit puisque nous n’y avons pas fait de visite.

Camping dans le Morbihan

Le lendemain, la pluie fait déjà son apparition et nous quittons donc cette magnifique région sous un ciel, disons typique, même si les deux semaines sur place auront bien fait mentir les mauvaises langues qui disent qu’il pleut toujours en Bretagne.

Six heures de route plus tard, nous sommes à la maison, des souvenirs plein la tête et l’impression que les vacances sont passées bien trop vite. On ne s’est pas ennuyés une seconde, tant la Bretagne et ses régions périphériques recèlent de richesses, à la fois culturelles, naturelles et bien entendu, gastronomiques.

Randonnée en famille sur le GR34 - Grand Site du Cap Fréhel - Côtes d'Armor

En dégustant quelques palets bretons et autres caramels au beurre salé, je retrouverai encore longtemps (j’en ai fait tout un stock) le goût et la saveur de cette belle escapade armoricaine où nous avons été accueillis comme des princes avec notre encombrant véhicule.

PS : le frigo tourne toujours … to be continued

Notre circuit camping-car en Bretagne : 15 jours intenses

Voilà 2 semaines bien occupées. On a dû faire des coupes franches pour laisser de côté certains spots incontournables, et on est rentrés à la maison avec la certitude que l’on reviendrait faire un tour par ici. Non seulement pour découvrir ce que nous avons ignoré, mais aussi pour prendre le temps de vraiment profiter des coins qui nous ont plu.

Sur le sentier du littoral à Camaret-sur-Mer - Presqu'île de Crozon

Bilan : 15 jours pour un circuit camping-car en Bretagne, c’est trop court !

Plutôt que de chercher à faire un tour « complet » de la région, peut-être vaut-il mieux se contenter d’un itinéraire sur un espace plus restreint. Quelques idées de parcours complémentaires à celui-ci dans « La Bretagne en camping-car : in-con-tour-na-ble ! »

Vous pouvez aussi piocher des idées dans Camping-Car Trip – Grand tour de Bretagne : circuit de 3 semaines, ou suivre l’itinéraire complet, au jour le jour.

Belle escapade bretonne à vous !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.