Les provinces maritimes au Canada
CANADA

Canada : Nouvelle Ecosse et Nouveau Brunswick

Partager l'article
  • 3
  •  
  • 4
  •  
    7
    Partages

Ce carnet présente le début de notre périple en Amérique du Nord à partir du moment où nous avons récupéré notre camping-car au port de Halifax au Canada.

Nous avons passé à peine un peu plus de 2 semaines dans les provinces maritimes du Canada, la Nouvelle Ecosse et le Nouveau Brunswick, jusqu’à notre arrivée au Québec.

Revenir au journal de bord de notre road trip pour voir la globalité du circuit parcouru sur 11 mois ou lire les articles pratiques.

Les premiers jours en Nouvelle Ecosse

Ce soir, autour de la table de notre camping-car, je prends enfin la souris pour vous tenir informés de nos premières journées sur la route.

Tout d’abord, il a fallu récupérer le camion au port d’Halifax le 24 août. Les formalités se sont formidablement bien passées, aussi bien avec l’agent maritime qu’avec les douanes canadiennes.

Ensuite venait le moment fatidique des retrouvailles avec notre maison roulante.

Dans quel état était-elle après sa longue traversée de l’Atlantique ?

Eh bien en parfait état ! Même mieux que nous, je dirais, puisqu’elle ne souffre même pas du décalage horaire, la veinarde !!!

Peggys Cove en Nouvelle Ecosse

Premier bivouac à Peggys Cove

Il n’y a donc plus qu’à lui trouver du propane (pour les non initiés, un camping-car fonctionne quasiment pour tout avec du gaz : frigo, cuisson, eau chaude et chauffage). Et, c’est là que les choses se compliquent. Pas pour trouver l’adaptateur et la bouteille car on avait repéré le magasin avant et, en un quart d’heure, c’était plié.

Par contre, la mise en route a été, elle, plus que laborieuse, voire anxiogène pour moi. La plaque de cuisson et la chaudière se relancent malgré quelques soubresauts mais le frigo, lui, n’en démord pas et reste en carafe.

On part quand même. Carine me dit : “Tu verras, il repartira tout seul”.

J’y crois moyen, mais pour l’instant, on ne peut rien faire d’autre. Donc, après quelques courses, nous voilà partis pour Peggy’s Cove, notre premier point de chute. Et là, miracle, le frigo démarre. Ne me demandez pas comment, je ne sais toujours pas.

Je tombe dans les bras de ma douce, elle avait encore une fois raison, tout va bien.

Une petite balade au bord de cette charmante côte pour toute la famille et enfin l’aventure part sur de bons rails.

Depuis, nous sommes allés jusqu’à Lunenburg, ville classée au patrimoine de l’Unesco, charmante bourgade au bord de l’Atlantique avec des maisons anciennes bien conservées (anciennes pour le nouveau Monde, c’est-à-dire fin du19° siècle).

Pour ce soir,ce sera nuit dans le camping un peu vieillot de Pictou avant de rejoindre demain l’île du Cap Breton.

Mission lavage du linge et remplissage du camion en eau (et oui, on n’est pas branché sur l’eau courante, le tuyau n’est pas assez long !!!)

L’Ile du Cap Breton, nord de la Nouvelle Ecosse

Camping gratuit à Louisbourg

C’est d’un camping désaffecté, donc gratuit, que nous vous donnons des nouvelles ce soir.

Retrouvez tous nos bivouacs et campings à partir de cet article.

Aujourd’hui, visite de la forteresse de Louisbourg, reconstitution historique d’un fort français du XVIIIème siècle.

L’acclimatation au Canada se fait bien, les gens sont accueillants et les bivouacs plutôt sympas. Dommage que la bière soit si chère…

Cape Breton Highlands National Park (N.P.)

Pendant 3 jours, nous avons sillonné le parc national des Hautes-Terres du Cap Breton mais nous avons aussi eu beaucoup de vent et de pluie. On peut même dire qu’il caillait sévère…

Dans un océan de verdure, nous en avons quand même profité pour faire quelques randonnées sur des sentiers côtiers, au bord de jolis lacs, au cœur de forêts d’érables et même au dessus d’une tourbière. Le seul jour de vrai beau temps nous aura même permis de faire un saut dans l’océan Atlantique même si ce fut plutôt vivifiant (glacial diraient les enfants…)

Dans le coin, on peut dire que les bivouacs sont plutôt sympas 😊

Le parc national de Fundy au Nouveau Brunswick

2 jours de balades entre plages et forêts dans la baie de Fundy. On observe ici, paraît-il, les plus hautes marées au monde pouvant atteindre 16,50 m. Lorsque la mer se retire, la baie a des airs de bassin d’Arcachon, avec moins de monde, plus de forêts, aucune maison, et sans les parcs à huitres, mais avec la vase et les bancs de sable.

Bouctouche et sa dune de sable

Une dune qui attire les touristes le long de cette côte appelée la “baie des chaleurs”. Nous y découvrons une dune ras du sol et, pour la chaleur, il faudra surement revenir, nous ne l’avons trouvée ni dans l’eau, ni dans l’air…

Ce fut toutefois une pause agréable pour tout le monde.

Le parc national de Kouchibouguac

Entre plage de sable et marécages, nous prenons notre temps à observer les oiseaux, et la flore locale qui rivalise de couleurs dans la grisaille ambiante.

Tout le monde à l’arrêt

Bon voilà, il fallait bien que ça arrive. Notre première panne ce matin : la pompe à eau a rendu l’âme.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Du Québec à Halifax, la fin de notre road trip en camping-car

Nous sommes bloqués tout le week-end sur la petite ville de Caraquet , à proximité du réparateur qui doit être livré lundi d’une pompe à eau 12v spécialement pour nous !

Le temps des premières impressions après 15 jours dans les provinces atlantiques

Au garage pour réparer la pompe à eau

En ce week-end de pause forcée dans la charmante ville de Caraquet, il est temps pour moi de vous donner mes premières impressions sur nos cousins canadiens, leur bien grand pays et notre nouvelle organisation de vie.

Tout d’abord, depuis notre arrivée, on peut dire que le temps ne nous a pas trop gâtés : pas mal de pluie et des températures plutôt fraîches (disons même polaires, comme sa veste, pour ma petite femme). Disons que l’été canadien ressemble plutôt pour l’instant à un automne pourri chez nous. Pour l’été indien, on repassera.

Par contre, les habitants des deux provinces que nous avons traversées (Nouvelle Ecosse et New Brunswick) sont très sympathiques. Toujours à vouloir nous être utile quand besoin est, et très souvent en français puisqu’il y a pas mal de francophones sur ces deux territoires. On verra plus tard pour améliorer mon anglais !

Quant à notre petite famille, elle s’organise petit à petit dans cette configuration nomade. L’école a repris assez vite pour les enfants qui s’y mettent plutôt bien. Pour l’intendance générale, Carine joue les chefs d’orchestre et organise ça de main de maître (ou de fer, cela dépend du point de vue…). Tout le monde s’y met avec plus ou moins d’entrain.

Sinon, une première petite panne pour le camping-car, on fait avec et on en reparle lundi. Au fait, c’est la pompe à eau de la cellule qui est en panne et non celle du moteur. Donc on peut rouler mais pas prendre de douche ou faire la vaisselle, au plus grand bonheur des enfants. Heureusement, notre douchette prévue pour les douches extérieures nous sert de robinet intérieur (en même temps les douches extérieures, avec 10° dehors…).

Cet article vous a plu ? Lisez la suite du road trip en vous rendant au Québec ou retournez au journal de bord pour choisir une étape et avoir des informations pratiques.

Épinglez ce carnet sur Pinterest !


Partager l'article
  • 3
  •  
  • 4
  •  
    7
    Partages
  •  
    7
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  • 4

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​OFFERT ! Votre guide des escapades nature en France