Comment équiper son camping-car européen pour un voyage en Amérique ?

Comment équiper le camping-car pour un long voyage outre-Atlantique ?

Partager l'article
  •  
  •  
  • 7
  •  
    7
    Partages

Cet article résulte de notre expérience de voyage familial en Amérique du Nord. Un road trip d’une année en camping-car à travers le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Bien que propriétaires d’un camping-car depuis plusieurs années, nous avons dû équiper le véhicule spécifiquement pour le continent américain, mais aussi en prévision d’un voyage au long cours.

Équipement électrique

La tension de l’électricité délivrée en Amérique est de 110V, cela ne convient donc pas pour brancher notre camping-car sur le secteur.

2 possibilités alors :

  • soit nous nous passons de branchement électrique pendant un an et fonctionnons en totale autonomie – ce qui est tout-à-fait faisable en roulant tous les jours avec nos 2 batteries cellule de 110 Ah chacune et notre panneau solaire de 100W,
  • soit il nous faut un transformateur 110-220V.

Nous optons pour la 2e solution : cela permet de brancher le camping-car dans les terrains de camping équipés d’une borne électrique :

  • recharge les batteries du véhicule lorsque nous restons quelques jours sans rouler,
  • disponibilité des prises en 220V dans le camion pour pouvoir utiliser des petits appareils électroménagers. À vos épilateurs électriques les filles…

À l’époque, nous en avions choisi un de la marque US-Tronic qui n’a plus l’air de se trouver. C’était un modèle comme celui-ci (puissance 1000 W).

Convertisseur 110 - 220 v

Nous nous en sommes beaucoup servi au Mexique, car les campings, même très bon marché, sont souvent équipés d’une borne électrique.

Pour les USA et le Canada, les emplacements avec électricité étant très onéreux, nous n’avons presque pas utilisé le transformateur.

Si vous optez pour cet équipement électrique, il faut ajouter dans la soute une rallonge pour pouvoir vous brancher et des adaptateurs prise européenne-prise américaine (vous trouverez ces adaptateurs sur place aussi, chez Canadian Tire au Canada ou dans le rayon “camping-car” (RV) des magasins Walmart dans les 3 pays).

Nous avons aussi installé dans la cellule 4 prises USB de ce type branchées directement sur les batteries afin de pouvoir recharger smartphones, tablettes et autres appareils électroniques.

Prise USB à brancher sur la batterie cellule

Équipement gaz

Le transporteur maritime déconseille d’amener les bouteilles de gaz européennes. Donc nous sommes partis sans.

Nous avons acheté dès notre arrivée à Halifax une bonbonne de 32 litres et un adaptateur à brancher sur les lyres françaises pour raccorder une bouteille américaine.

Grâce à un blog de voyageur, nous avions repéré au préalable le magasin Hose & Fittings – 81 Isley Avenue à Dartmouth , dans lequel nous avons pu nous approvisionner.

C’est cher, 223 $CA (environ 150€ au taux de change actuel), mais ça fonctionne tout de suite et très bien.

Équipement cellule

Nous avons déjà tout ce qu’il faut dans le camping-car équipé au fil des ans. Mais nous remplaçons les rideaux décoratifs des fenêtres par des moustiquaires faites maison pour créer une 2e barrière aux nuisibles, en plus des moustiquaires d’origine.

Au plus, 50 € de matières premières, beaucoup de travail, mais quel bonheur de pouvoir dormir les fenêtres ouvertes par 30°C dehors la nuit sans être dévorés par les moustiques !

Moustiquaire à ajouter sur le lanterneau

Pièces détachées et équipement pour le porteur

Pour la 1re fois aussi loin de l’Europe et la marque FIAT de notre porteur n’étant pas représentée outre-Atlantique, il a fallu penser à prendre quelques pièces détachées. Mais lesquelles ?

Bivouac pres de Capitol Reef Utah

Après de multiples débats contradictoires au sein du couple, nous finissons par…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quel camping-car pour un voyage en Amérique ?

ne rien prendre !

à part une roue de secours

Pensez d’ailleurs à vous y prendre tôt dans votre préparation, les jantes n’étant pas toujours très faciles à trouver au meilleur prix – de 50€ à 150€ pour la nôtre.

Pourquoi prendre une telle décision ? Certains voyageurs partent avec quantité de pièces détachées, au cas où.

Nous estimons que notre kilométrage ne devrait pas dépasser 45000 km sur 11 mois. Nous connaissons parfaitement notre véhicule et, compte tenu de notre conduite, nous savons que des pneus neufs au départ n’auront pas besoin d’être changés en cours de route, nous usons très peu nos freins dont les plaquettes sont encore en excellent état et les préconisations du constructeur pour la vidange sont de 1 an ou 45000 km.

Nous faisons donc tout l’entretien quelques jours avant de partir et ne mettons aucune pièce dans la soute.

Au final, si nous avions eu des plaquettes de frein dans le coffre ou si nous les avions changées avant de partir, nous aurions été moins ralentis à l’Ouest des États-Unis et, surtout, nous aurions passé un mois d’avril plus serein (lire la galère sur notre carnet de voyage à partir de cette étape).

Au Mexique aussi, les routes étaient tellement défoncées qu’un ralentisseur non visible pris de plein fouet a eu pour conséquence de dévisser légèrement le filtre à huile, d’où est née une microfuite. Nous avons récupéré un filtre venu de France grâce à un membre de la famille qui venait nous rendre visite et, au final, nous n’en avons pas eu besoin.

En conclusion, nous conseillerions d‘amener quelques pièces d’usure comme les filtres ou les plaquettes, cela ne prend pas trop de place et reste peu onéreux.

Ah si ! Nous avions pris des balais d’essuie-glace.

Mais ils n’ont pas servi…

Sur place, nous avons eu besoin d’acheter de l’huile-moteur, du liquide de refroidissement et un additif pour le gasoil, car le carburant est plein d’eau aux USA et que nous avons eu un peu peur pour nos injecteurs. Nous avons trouvé tout cela partout. Nous nous sommes aussi équipés d’un petit compresseur à brancher sur l’allume-cigare pour pouvoir regonfler les pneus à la bonne pression partout.

Compresseur à brancher sur l'allume cigare

Outillage et équipement divers

Nous avons :

  • complété notre boite à outils (pinces, tournevis, marteau, clés, scotch multi-usage renforcé, colle, joint d’étanchéité, tendeurs élastiques, sangles…). Très très utile ;
  • acheté un voltmètre et de nombreux fusibles (ils sont différents pour la cellule et le porteur, il faut les deux). Souvent utilisés ;
cric hydraulique pour camping-car
  • vérifié que nous avions bien l’anneau de remorquage à visser dans la calandre, il est rangé dans la mallette située sous le siège passager dans notre FIAT. Heureusement que nous l’avions, utilisé une fois avec une sangle pour se faire tracter ;
  • récupéré un vieux tuyau souple d’aspirateur dont l’embout entrait parfaitement dans notre tuyau de vidange des eaux grises afin de faire une rallonge. Indispensable en Amérique du Nord pour vidanger ;
Flexible ondulé pour vidange de camping-car
Si vous n’avez pas de tuyau d’aspirateur à récupérer, on trouve du flexible ondulé
  • calé le tout avec des jerricans (2 pour l’eau potable beaucoup utilisés et 1 pour le gasoil resté vide tout au long du parcours) et une douchette pour l’extérieur de ce type (nous ne l’avons pas utilisé pour nous doucher mais a permis de survivre aux deux pannes de pompe à eau !)
Douchette exterieur camping-car

Une fois que vous avez réussi à caser tout le nécessaire au cas où, il ne reste plus qu’à remplir les placards de l’essentiel vital pour 4 personnes pendant un an : la vaisselle, les vêtements, les serviettes de toilette et de plage, les draps, les couvertures, les chaussures, les accessoires (chapeaux, bonnets, lunettes…), les produits d’hygiène et de soins, une pharmacie sommaire, le matériel scolaire, les jouets des enfants, les guides de voyage, les cartes et atlas routiers, le matériel électronique, le matériel de camping (tables et chaises pour l’extérieur), tout en gardant un ou deux placards vides pour quelques réserves de nourriture.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quelles formalités aux douanes pour passer les frontières en Amérique avec son véhicule ?

Facile !

En arrivant sur place et après avoir rangé tout le contenu de nos 4 sacs de voyage et fait les courses, il nous restait encore un placard de libre !

Si vous êtes sur Pinterest, épinglez une de ces deux images pour retrouver l’article ultérieurement !


Partager l'article
  •  
  •  
  • 7
  •  
    7
    Partages
  •  
    7
    Partages
  •  
  •  
  • 7

6 commentaires sur “Comment équiper le camping-car pour un long voyage outre-Atlantique ?”

  1. Bonjour,
    Je suis tombée par hasard sur ce blog et je trouve votre article très intéressant. J’y ai retrouvé plein d’astuces pour mon prochain long voyage. Alors, je vous remercie pour ce partage. Ciao.

    1. Bonjour Chantale !
      Bienvenue 🙂
      Heureuse de savoir que vous avez trouvé de l’aide pour votre préparation ici. N’hésitez pas à demander si vous avez des questions. Si je peux vous aider, ce sera avec plaisir.

  2. Bonsoir
    Merci pour votre partage.
    Deux questions : J’ai deux bouteilles GPL format 13kg, est il possible de les prendre en démontant les flexibles et en laissant les robinets ouverts pour bien montrer qu’elles sont vides ?
    J’ai la possibilité de condamner la soute et la partie arrière de mon Ccar, pensez vous qu’il est possible d’y laisser “des choses” sans grande valeur mais encombrantes style couvertures, matos de cuisine, caisse à outils etc… étant entendu que je suppose que l’on est présent (et donc que l’on peut déverrouiller) lors du passage en douane à l’arrivée.
    Merci d’avance pour votre retour.

    1. Bonjour Pierre,

      Vous pouvez en théorie amener vos propres bouteilles à condition qu’elles soient vides. Mais cela reste à vérifier avec votre transitaire, chaque transporteur ayant ses conditions propres. En général, il est vérifié que vos bouteilles sont bien vides lors du dépôt du CC au port, ou après en votre absence puisque vous leur laissez les clés du véhicule. Dans notre cas, on nous a même demandé de laisser les clés sur le contact et de ne rien fermer ! Faut avoir confiance 🙂

      Au port ils ont besoin des clés pour monter votre véhicule sur le bateau, mais aussi parce que le CC doit pouvoir être ouvert par les douanes qui inspectent le véhicule sans vous dans les jours qui suivent le déchargement. Pour Halifax, le délai de contrôle des douanes n’était que de 48 heures, ce qui permet de récupérer très vite le camping-car après l’arrivée du cargo, mais le délai peut être beaucoup plus long dans d’autres ports. Là aussi, c’est à voir avec le transitaire maritime que vous aurez choisi et qui connait en général assez bien les conditions d’arrivée dans le port de débarquement. Dans tous les cas, on ne peut récupérer la marchandise (le CC) qu’après passage des douanes. Vous n’êtes pas autorisé à entrer au port avant.

      Les transitaires recommandent de ne rien laisser dans le CC pour éviter d’inciter au vol. Votre véhicule doit être en théorie transporté comme s’il était neuf. De notre côté, on avait tout laissé grand ouvert (rideaux et pas de cloison de séparation entre cabine et cellule comme c’est parfois recommandé), ce qui fait que le véhicule semblait vraiment vide aux yeux des voleurs. En réalité, on avait laissé la vaisselle, draps, couvertures et oreillers dans les placards en se disant que ce ne serait pas si grave si on nous prenait tout. On avait également rempli la soute sans rien de valeur. Nous n’avions pas ajouté de verrou supplémentaire sur la soute de sorte que si on devait être cambriolés, on croisait les doigts pour qu’ils ne nous cassent pas tout. En somme, on a fait en sorte de faciliter l’ouverture pour éviter la casse si jamais il devait y avoir des gens malveillants 😉

      Peu de vols sur le circuit vers Halifax. En revanche, c’est assez fréquent vers l’Amérique du sud (et souvent avec bris de glace).
      Pour ce qui est du GPL, rien vu de tel en Amérique du Nord (mais on n’a pas cherché). Par contre, vous pouvez remplir en propane partout, mais il vous faudra peut-être un adaptateur (pour éviter de chercher, on a acheté la bouteille sur place).
      J’espère que ces quelques renseignements vous aideront dans votre préparation !

  3. Merci
    Quand je disais GPL c’est une impropriété de langage européenne, pour avoir déjà voyagé aux US en Cc de loc je sais qu’il y a du propane partout et il faut l’adaptateur Acme (celui qui se visse.) c’était juste le pb de la bouteille vide.
    Pour la partie douanes je compte faire la traversée sur le roro avec le Cc, Ça se passe comment,, on attend aussi 48h à l’arrivée ?
    Bonne journée.

    1. Au moment où nous avons fait embarquer le CC en RoRo pour le trajet Anvers-Halifax, il n’y avait pas encore de possibilité de faire le voyage en bateau pour les passagers. C’est une nouveauté de fin 2018 me semble-t-il alors que cela se pratiquait déjà pour l’Amérique du Sud. Donc, je ne peux pas vous renseigner malheureusement. Le mieux est de demander au transitaire choisi. Si vous passez par Seabridge, comme nous, ils répondent très vite à vos emails. Une personne de leur équipe parle Français en prime 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.