Aller au contenu
Camping-car USA : 6 bonnes raisons de craquer

Les États-Unis en camping-car : le road trip de rêve ?

Partager l'article

Avaler l’asphalte au volant d’un motorhome américain, ça vous a déjà effleuré l’esprit ? La mythique route 66, les gigantesques paysages de l’Ouest, un campement au pied de Monument Valley, l’observation de la Voie lactée en plein désert. Tout cela vous fait rêver ? Rien de plus simple. Les États-Unis sont taillés pour les voyages en camping-car. Entre l’immensité des paysages, ses highways, ses panoramics roads et ses view points où il est toujours possible de stationner, tout est fait pour accueillir les RV (recreational vehicle) et leur offrir le meilleur. Même le nord-est du pays avec ses grandes villes, la Floride ou encore la Louisiane sont des destinations envisageables avec un véhicule de loisirs. Oui, partir en camping-car aux USA, c’est un road trip de rêve, une expérience inoubliable. Alors, voici en détail 6 raisons qui vous feront craquer.

EN APARTÉ :
Nous nous sommes rendus plusieurs fois aux États-Unis. Nicolas à 3 reprises, moi 2 fois. Notre dernière expérience est celle de 6 mois lors de notre périple au long cours sur le continent américain à bord de notre capucine. Mais, nous y avons également trainé nos guêtres plus jeunes avec un autre mode de voyage : location de voiture + camping et/ou nuits d’hôtel. Si chaque visite outre-Atlantique a été fantastique, nous avons trouvé que le camping-car était quand même la meilleure façon de profiter du pays. Ça vous surprend ?

1. Un voyage au cœur de la nature

Le camping-car, ou le RV (recreational vehicle) est un moyen extraordinaire de voyager au cœur de la nature et de profiter, vraiment, des espaces sauvages dont disposent les États-Unis. Vous pourrez en effet passer la nuit dans des parcs nationaux grandioses, en plein désert ou au beau milieu de la forêt, fenêtre ouverte sur un paysage sublime et dans un silence envoutant. 

L’atout majeur du camping-car, c’est son autonomie ! En effet, les canyons et autres curiosités naturelles sont souvent éloignés de toute civilisation. Votre réserve d’eau et le frigo rempli avant de pénétrer dans le parc vous éviteront d’avoir à vous ravitailler sans cesse et de parcourir de longues distances pour y parvenir. Les villes sont parfois situées à 50, voire 100 km de l’entrée de ces espaces protégés.

Un touriste résident à l’hôtel devra commencer sa journée, et la terminer, par de longues heures de route avant de profiter du spectacle de mère Nature. Il passe beaucoup de temps à rouler entre les étapes « logistiques » : dormir, manger. En camping-car, cette contrainte est réduite. Non seulement vous prendrez le petit-déjeuner avec vue sur la montagne ou le désert, mais vous serez également :

  • sur place pour profiter des levers et couchers de soleil aux view points ;
  • dans le parc aux moments les plus propices à l’observation de la faune (début et fin de journée) ;
  • les premiers sur les routes panoramiques ou au départ des chemins de randonnée.

Vous éprouverez le sentiment contradictoire d’espérer, mais aussi de craindre, une rencontre avec l’ours noir. Les boites anti-ours disposées dans certains campings pour mettre la nourriture hors de portée de ce magnifique animal ne laissent planer aucun doute : vous camperez sur son territoire !

Enfin, circuler en RV vous donne une excellente visibilité sur la route. Le poste de conduite bien plus haut que dans une voiture vous offre une vue panoramique sur le paysage. La faune est d’autant plus observable à cette altitude. Le CC, un belvédère à part entière ! À l’arrière, les enfants bénéficient d’une grande baie vitrée depuis la banquette du salon, idéal pour contempler l’environnement et rester à l’affût.

2. Des campings et des RV-Parks nombreux

Si vous n’avez jamais voyagé en camping-car, vous vous demandez peut-être où vous installer pour dormir ou comment faire pour assurer la logistique. Vous n’avez aucune crainte à avoir. Aux USA, le RV est roi !

Les structures d’accueil sont donc nombreuses. La quasi-totalité des parcs nationaux dispose d’emplacements de campings. L’équipement y est toutefois très sommaire. En effet, il n’y a presque jamais de douches et, parfois, pas du tout d’eau dans les sanitaires. Vous serez heureux d’avoir une petite salle de bain dans votre véhicule après une journée torride dans la Vallée de la Mort ou plusieurs kilomètres de randonnée au Grand Canyon. En règle générale, les parcs nationaux mettent à disposition une station de vidange et de ravitaillement en eau pour les camping-cars (dump station). Idem dans les parcs d’État. Le prix des services est aléatoire, c’est parfois gratuit.

En dehors des parcs, les structures privées ne manquent pas. Elles bénéficient d’un bien meilleur équipement mais c’est aussi plus onéreux. Elles peuvent vous être utiles pour une étape entre deux journées de route ou si, pour une fois, vous souhaitez un plus peu plus confort ou si vous avez besoin de l’électricité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment se protéger des moustiques ?

Les RV-Parks sont à peu près l’équivalent de nos aires de camping-cars européennes. Les emplacements y sont réservés aux véhicules aménagés. La différence majeure avec ce que l’on connaît en France, c’est que la plupart sont full hook-up. Comprenez tout équipé avec robinet d’eau individuel, raccordement vidange (sewer) et branchement électrique. Certains sites sont traversants (pull-thru) pour faciliter la manœuvre des plus grands motorhomes. On arrive en marche avant et on repart tout droit.

Enfin, pour réduire votre budget au minimum, vous pouvez vous installer gratuitement sur des terrains publics gérés par le BLM (Bureau of Land Management) ou dans certaines National Forests. Attention : vous n’avez le droit de camper qu’aux endroits expressément autorisés. Ils sont signalés par des panneaux à l’entrée de la zone et les emplacements souvent matérialisés par le traditionnel fire pit (foyer pour le feu). Dans ces espaces, presque exclusivement à l’ouest du pays, aucun service à disposition. Soyez prévoyant : pas d’eau, pas de ville à proximité, pas de réseau téléphonique la plupart du temps.

Si vous décidez de visiter les grandes villes du Nord-Est, la Floride et/ou la Louisiane en camping-car, sachez que c’est aussi possible ! Il y a moins de parcs nationaux que dans le Far West, vous devrez donc régulièrement vous rendre dans les campings ou RV-parks privés. Les parcs d’État constituent également une bonne alternative. 

RV-park à New York et camping sur les Keys (Floride)

3. Des routes taillées pour un road trip en camping-car

Dans ce pays de la démesure, les routes et les parkings sont adaptés aux gros, voire très gros véhicules. Vous n’aurez aucun souci pour circuler ou pour stationner, aussi imposant soit votre mastodonte de location. Soyez rassuré, la majorité des RV ne sont pas si énormes, vous n’éprouverez aucune difficulté pour manœuvrer. D’ailleurs, on passe très rarement la marche arrière aux USA. En général on a la place pour faire un demi-tour en marche avant, même avec un camping-car de la taille d’un autobus !

Si, comme nous, vous faites transporter votre camping-car européen en cargo pour le récupérer outre-Atlantique, alors là, vous aurez l’air ridiculement petit. Cela ne manquera pas de susciter la curiosité des locaux !

Les routes sont larges, aussi bien sur les highways que dans les villes. Ces dernières sont très étendues. Les supermarchés disposent de très grands parkings où les camping-cars sont les bienvenus. La chaine Walmart par exemple accueille avec plaisir les véhicules récréatifs pour la nuit. Simple politique commerciale, mais qui peut vous dépanner sur certaines étapes. Ce n’est clairement pas le spot de rêve, mais c’est bon à savoir !

En camping-car, vous pourrez en général vous garer facilement dans les parcs. Jamais de problème au niveau du Visitor Center, parfois plus difficile au départ de chemins de randonnée très prisés, mieux vaut démarrer tôt le matin.

Prendre la route dans l'Ouest américain

4. Un voyage d’un bon rapport qualité / prix

Passons maintenant à la question du budget. Si vous hésitez entre une visite des USA en camping-car et d’autres modes de voyage, sachez que la différence de prix ne sera pas déterminante. Le tarif d’une location peut vous refroidir, avec un minimum de 1000 € la semaine pour un véhicule de loisirs permettant d’emmener 4 personnes.

Il vous faut toutefois comparer ce montant avec celui cumulé de :

  • la location de voiture ;
  • la réservation de chambres d’hôtel ;
  • les repas au restaurant puisque, lorsqu’on loge à l’hôtel, on ne peut pas cuisiner.

Ces 3 postes de dépenses font vite augmenter la note. Le tarif hebdomadaire d’une location de camping-car ne paraît alors plus si exorbitant. Un emplacement de camping est nettement moins onéreux qu’une nuit d’hôtel, voire ne coûte rien si on se débrouille bien (voir au point 2). Et, en plus, on peut cuisiner, donc le poste alimentation ne sera guère plus élevé qu’à la maison. Le coût de la location sera plus vite amorti pour une famille de 4 que pour un voyageur solo évidemment.

Une fois que la réservation du motorhome est réglée, les frais sur place seront assez minimes. On peut donc considérer que visiter les USA en camping-car constitue un voyage d’un bon rapport qualité / prix. Même si ces véhicules consomment beaucoup (environ 20 l/100 km), le carburant est peu onéreux aux USA. Les voitures sont aussi gourmandes de toute façon, il faut compter une consommation de 10 l / 100 km environ. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 7 péchés capitaux des camping-caristes : entre vérité et mensonge, notre avis sur la question

Oui, le moins cher des moins chers, c’est de prendre la toile de tente dans le coffre d’une voiture de location. Mais, vous n’aurez pas le même confort qu’en camping-car, ni la même qualité de voyage. À chacun (et à chaque âge), ses moyens financiers.

5. La possibilité de cuisiner

Puisque je vous en parlais dans le point précédent, restons sur des considérations très terre-à-terre. Après le fric, passons à la nourriture, la bouffe, la becquetance, la graille, la boustifaille, bref, des préoccupations franco-françaises. Mais, que va-t-on manger ? 

On est d’accord, les États-Unis ne sont pas réputés pour leur gastronomie. Aussi, il est plus qu’intéressant d’avoir cette possibilité de disposer de votre propre cuisine. Non seulement, vous ferez des économies sur vos repas, mais en plus vous mangerez mieux que dans les fast-foods, diners ou buffets all you can eat. Des restaurants souvent bas de gamme, et même pas bon marché. Même si vous vous y risquerez pour le fun, passer 15 jours, 3 semaines, voire plus, à vous nourrir exclusivement ainsi peut vous laisser un goût amer.

Certes, les fruits et légumes parfaitement calibrés sont plutôt neutres, mais vous aurez la maîtrise de ce qu’il y a dans votre assiette. En flânant dans les rayons des supermarchés, vous trouverez même de quoi faire un peu de cuisine et relever vos plats.

La chaine Whole Food dont l’implantation progresse dans le pays propose des produits bio. C’est beaucoup plus cher que les autres grandes surfaces, mais ça vaut le coup d’y faire son shopping au moins une fois.

Faire ses courses au supermarché, c’est une occasion de faire des rencontres avec les locaux et d’engager de surprenantes conversations. Visiter les USA en motorhome, c’est aussi voyager au contact de la population, une manière différente de voir ce géant mondial.

Les camping-cars de location américains sont équipés :

  • d’un réfrigérateur, vous permettant d’être autonome plusieurs jours ;
  • d’au moins 2 feux gaz ;
  • d’un micro-ondes et/ou d’un four parfois (nécessité d’être branché au 110V pour les utiliser) ;
  • d’une batterie de cuisine généralement (attention, en option chez certains loueurs).

N’oubliez pas d’acheter au moins une fois de la viande à faire cuire sur le fire pit qui équipe presque systématiquement les emplacements de camping. Le barbecue, une institution !

Dreher Island

6. Avec des enfants : le mode de voyage idéal

Bon, ce n’est pas spécifique à une visite des États-Unis. Le camping-car, c’est un mode de voyage idéal en famille, en tout temps et pour de très nombreuses destinations ! Si vous avez des tout-petits, tout le matériel est à disposition, rangé dans un placard, pas besoin de charger et décharger la voiture de tout le nécessaire pour bébé à chaque fois. On peut s’arrêter presque où on veut le temps de la sieste, et les parents auront vue sur le paysage pendant qu’ils organiseront la suite du road trip.

Pas de changement de logement, les enfants prennent leurs marques rapidement dans un camping-car avec leur lit et leur petit espace pour ranger leurs affaires personnelles, un vrai cocon ! La garantie pour des vacances apaisées. Les ados apprécieront également de disposer d’une zone bien à eux, même si elle n’est pas bien grande.

En famille au Grand Canyon
En famille au Grand Canyon

Oui, assurément, le voyage en camping-car aux USA, on recommande !

Louer un camping-car aux USA et organiser un road trip extraordinaire

Maintenant que vous êtes convaincu des avantages à voyager en camping-car sur les immenses terres américaines, où trouver le véhicule ?

Les sociétés de location ne manquent pas.

Vous pouvez étudier votre projet avec les services de Authentik USA. C’est une plateforme en ligne qui présente plusieurs intérêts. Elle peut être utilisée pour :

  • comparer les tarifs de location de camping-car aux États-Unis et choisir le RV qui vous correspond ;
  • réserver un voyage parmi des itinéraires tout prêts ;
  • planifier vous-même l’ensemble de votre road trip pour un circuit sur-mesure.

La société vous propose même de télécharger un guide gratuit sur les États-Unis. Un bon support pour commencer à préparer votre voyage.

Si vous avez du temps devant vous et que vous souhaitez partir plus longtemps que pour des traditionnelles vacances de 15 jours ou 3 semaines, sachez qu’il est possible d’envoyer son propre véhicule aux États-Unis par cargo. Le fret est assez onéreux, mais la facture du transport maritime et des assurances est amortie après environ 3 mois de voyage. Si une telle aventure vous intéresse, rendez-vous sur le carnet de bord de notre périple américain. Ce dernier nous a conduit 6 mois sur les routes des USA, mais aussi au Canada et au Mexique au volant de notre capucine.

Alors ? Partir en camping-car aux USA vous tente ? Dites-nous tout en commentaire !


Partager l'article

10 commentaires sur “Les États-Unis en camping-car : le road trip de rêve ?”

  1. J’ai eu le plaisir de voyager une dizaine de jours en camping-car de location et ainsi de pouvoir visiter en famille plusieurs des parcs nationaux de l’UTAH, un vrai régal . Aucune difficulté pour conduire une CC de près de 10m de long, la bas, tout est à l’échelle, routes, parkings, emplacements! Les campings-cars, souvent équipés de slides offrent un grand confort, de plus dans les campings, branchements de l’eau, de l’électricité et des évacuations directement sur le CC, donc pas de corvées d’eau, de cassettes à vider. Les bémols : obligation d’acheter un kit vaisselle/cuisine , un kit draps et serviettes de toilette ; heureusement ces kits ( qui partiront directement à la poubelle à votre retour – on est aux States-, ne sont pas trop onéreux. Grosse consommation d’essence , prix de location assez élevé, mais se réveiller avec devant soi Monument Valley n’a pas de prix!

    1. Bonjour Christian,
      Merci pour ce partage d’expérience qui achèvera de convaincre ceux qui hésitent encore à réserver !

  2. Voilà un projet qui mérite réflexion.
    D’autant qu’il n’est plus question pour nous d’emprunter un vol, si on franchit l’atlantique ce sera par bateau pour nous comme pour notre Raymond, na !
    Question aventure ça en rajoute à mon avis, de plus nous avons le temps…

    Chouette article.

    Bleck

    1. Bonjour Bleck,
      C’est clair que traverser l’Atlantique en cargo, c’est déjà une sacrée aventure ! Très peu pour moi qui n’ai pas le pied marin, ce serait 10 jours d’enfer ! Mais si ça vous tente, vraiment, je pense qu’il ne faut pas vous en priver 🙂

  3. Merci pour cet article et tous les autres évidemment! On prévoit d’y partir cet été pour 13 mois et d’envoyer notre camping car. Itinéraire en cours de réflexion… Arrivée à Halifax puis Quebec, traversée vers l’ouest jusqu’aux Rocheuses, descente vers les USA et tous les parcs de l’ouest, Mexique (dont Basse Californie), divers pays de l’Amérique Central jusqu’au Costa Ri à puis remontée jusqu’à New York! Le plus dur est de jongler avec les saisons…

    1. Superbe projet ! Je vous suivrai avec plaisir. Si vous avez un blog ou des réseaux sociaux associés à ce périple, faites-nous signe !

  4. martinegourdon

    Merci pour cet article qui ravive notre rêve de partir pour un long voyage en Amérique du nord

    1. Avec plaisir Martine.
      J’avoue que ça m’a bien plu de me replonger dans mes souvenirs 😍.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.