Aller au contenu
Fourgon aménagé d'occasion, du rêve à la réalité. Les points à vérifier avant achat.

Fourgon aménagé d’occasion : les points à vérifier avant de craquer

Partager l'article

article invité
Acheter un fourgon aménagé d’occasion, pas toujours simple ! Surtout lorsque le budget est serré 💰😅. Pour traiter ce sujet qui intéressera nombre de voyageurs hésitant encore à passer à la caisse, voici le témoignage de Johanna et Gabriel, deux jeunes tout juste sortis des études qui ont eu le coup de cœur pour la vanlife. Cependant, le rêve de la vie sur la route commence bien mal. Leur premier achat va leur coûter au final bien plus que ce que ne leur permet leur bourse… Triste expérience, mais riche d’enseignements qu’ils ont proposé de partager avec vous sur notre blog. Place à Johanna et Gabriel ! 🔽🔽🔽


L’achat d’un fourgon aménagé d’occasion est un excellent moyen de réduire son budget lorsqu’on se lance dans la vie en van. En effet, vous pouvez tout à fait acquérir un utilitaire pour moins de 10 000 €. En revanche, un tel achat comporte aussi ses propres défis.

Si vous n’avez encore jamais acheté de véhicule aménagé d’occasion (camping-car, fourgon, van & Cie), l’étape de la recherche et de l’achat peut être à la fois stressante et déroutante.

D’autant plus que depuis l’explosion de la vanlife, les prix des fourgons n’ont jamais été aussi élevés. Autant vous dire qu’à la moindre petite erreur, vous vous retrouverez à devoir gérer un énorme gouffre financier. En effet, nombreuses sont les histoires de personnes qui se sont fait piéger. On en fait justement partie… De quoi vous dégouter de ce mode vie !

Lorsqu’on a acheté Hermès, on a fait tout un tas d’erreurs. À un tel point qu’on se demande encore aujourd’hui où on avait la tête le jour de l’achat. Cela dit, grâce à nos gaffes nous avons aussi beaucoup appris. Et dans cet article, on va vous montrer tous les points à vérifier afin d’éviter les pièges lorsqu’on craque pour un van de seconde main.

Notre tout premier véhicule aménagé

Hello nous c’est Johanna et Gabriel 👋

On a respectivement 23 et 22 ans et nous sommes les heureux propriétaires d’Hermès, notre van.

Sur notre blog “Objectif vie en van”, nous partageons conseils, astuces et récits pour aider nos lecteurs dans leur transition d’une vie de sédentaire à une vie nomade. Et plus particulièrement dans une transition de sédentaire à vanlifer.

Du rêve…

Opel Agila amenagé au sommet d’une montagne lors d’un road trip en France

Avec Johanna, c’est depuis notre rencontre en 2013 que nous rêvons de devenir itinérants. On doit avoir ça dans le sang.

En octobre 2021, un peu plus d’un mois après notre road trip en voiture aménagée, nous avons sauté le pas et nous avons acheté notre tout premier fourgon d’occasion déjà aménagé…

… sur un coup de tête.

Nous avons vu l’annonce sur Leboncoin un jeudi après-midi. Sur le papier, tout paraissait ok. Il était même homologué VASP !

Le soir même nous quittions notre belle Normandie en direction d’un petit village à côté de Toulouse pour aller visiter le véhicule en question.

Trajet Rouen - Toulouse sur Google Maps

Une semaine après la visite nous avons retraversé la France. Mais cette fois-ci, avec un chèque de banque de 7 200€.

Nous l’avons acheté et nous l’avons ramené en Normandie.

… Au réel

Mais sur la route du retour (sur une aire de stationnement), après plus de 200Kms, on a vite déchanté :

  • fuite d’huile sous le moteur ;
  • pas de klaxon ;
  • batterie principale pas attachée ;
  • voyant de la batterie qui s’allume à cause d’un alternateur HS ;
  • radiateur à l’intérieur de la cellule qui ne fonctionne pas ;

Il se trouve que le centre dans lequel a été passé le contrôle technique d’Hermès a été plutôt arrangeant et a laissé passer de nombreuses choses.

À peine 2 jours après l’avoir acheté, on s’est retrouvé avec 1 000 euros de frais mécaniques.

On ne va pas vous mentir, ça a été une vraie déception pour nous. Surtout que notre budget était vraiment serré ; on sortait tous les deux de nos études et n’avions pas encore de travail.

Heureusement, nous avons des parents géniaux qui ont bien voulu nous héberger le temps qu’on retombe sur nos pattes. D’ailleurs, à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes encore chez eux (les réparations d’Hermès prennent plus de temps que prévu).

Mais ce qui nous a véritablement sauvés, c’est notre passion pour la vie en van. On aurait très bien pu revendre Hermès, mais nous avons décidé de l’emmener jusqu’au bout de sa vie.

Le gros point positif dans cette histoire, c’est que nous avons fait toutes les erreurs possibles et imaginables qu’il est possible de faire lorsqu’on achète un camion un peu vintage. De ce fait, pour le prochain véhicule qu’on achètera, on saura parfaitement comment s’y prendre.

C’est-à-dire qu’on saura :

  • quoi regarder ;
  • quoi tester ;
  • comment bien négocier ;
  • quand se retirer d’une vente ;

Et en attendant, on a décidé de mettre à disposition notre apprentissage douloureux sur le blog de Carine et Nicolas. Grâce à leur nombre de lecteurs largement supérieur au nôtre, on pourra toucher et sensibiliser plus de monde !

5 points à vérifier avant de visiter votre futur fourgon

Une fois que vous aurez trouvé le van, le fourgon ou le camping-car d’occasion qui vous plaît et qui, à première vue, semble être une bonne affaire, vous pourrez commencer à mener une petite investigation.

Malheureusement, il existe des gens peu fiables sur Terre. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de vendre un véhicule.

Et ça peut se comprendre. Sans rentrer dans un cours d’économie, un fourgon aménagé est un passif qui coûte beaucoup d’argent :

  • Achat ;
  • Entretien ;
  • Carburant ;
  • Panne ;
  • Accident ;
  • Assurance ;
  • Aménagement ;
  • Gaz ;

Ainsi, lorsqu’une personne malintentionnée voit que son véhicule lui coûte trop d’argent, elle va chercher à s’en débarrasser le plus vite possible…

… Tout en faisant en sorte que cette vente lui rapporte le plus possible…

… au détriment de l’acheteur 😪 :

  • En trafiquant le compteur kilométrique ;
  • En cachant volontairement une défaillance qui aurait pu modifier son prix ;
  • Avec un arrangement conclu entre le centre de contrôle technique et le propriétaire ;
  • Ou encore en retapant visuellement le véhicule pour qu’il paraisse en bon état ;

Bref, vous comprendrez qu’il est préférable de ne pas se précipiter sur ce qui semble être LA bonne occasion et LE fourgon de vos rêves.

Voici donc quelques vérifications en ligne que vous pouvez faire.

1. Demandez au vendeur une copie du contrôle technique

En théorie, il est interdit de vendre un véhicule à un particulier sans contrôle technique. En effet, ce dernier doit dater de moins de 6 mois.

Si le vendeur vend son porteur et que le contrôle technique arrive à expiration, c’est potentiellement parce qu’il sait qu’il ne passera pas le prochain CT. En d’autres termes, on pourrait imaginer qu’il aimerait s’éviter une contre-visite.

Dans ce cas, deux choix s’offrent à vous :

  • Soit vous n’habitez pas loin et vous décidez tout de même d’aller voir si, effectivement, le véhicule ne passera pas à son prochain contrôle technique ;
  • Soit vous habitez loin. Dans ce cas, nous vous conseillons de vous retirer de la vente.

2. Prenez note du kilométrage

Le kilométrage est indiqué sur le contrôle technique.

Le jour de la visite, si ce dernier est supérieur à celui affiché sur le tableau de bord du fourgon ; laissez tomber, c’est sans doute une arnaque au kilométrage.

📌 Le petit plus :

En allant sur https://histovec.interieur.gouv.fr/histovec/buyer, vous pouvez demander au vendeur de vous partager l’historique de son véhicule. Vous serez ainsi capable de voir la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, l’historique du kilométrage et tout un tas d’autres informations utiles.

3. Regardez les prix du marché

Allez sur internet, rentrez les informations du fourgon que vous aimeriez acheter et ajoutez le mot clés “occasion” à la fin de votre requête.

En naviguant sur plusieurs liens, vous pourrez vous faire une idée du prix moyen pratiqué pour ce type de véhicule.

Si le prix du fourgon que vous prévoyez d’acheter est supérieur aux prix pratiqués sur le marché ; ça vous permettra d’avoir un bon argument pour négocier lors de la vente.

En revanche, s’il est vraiment inférieur à celui pratiqué sur le marché, c’est sans doute pour l’une de ces raisons :

  • Le vendeur souhaite s’en débarrasser le plus rapidement possible et brade son prix. Dans ce cas, sautez sur l’occasion et demandez un rendez-vous pour aller voir le véhicule ;
  • Sinon c’est probablement qu’il y a un problème mécanique, de la rouille perforante trop présente ou dans le meilleur des cas, que la carrosserie a quelques bosses. Dans le doute, vous pouvez tout de même demander un rendez-vous. Cela dit, nous vous conseillons de redoubler de vigilance le jour de la visite.

4. Questionnez rapidement le vendeur

N’ayez pas peur d’être un peu embêtant. Il en va de votre porte-monnaie ainsi que de votre sécurité. Et puis il faut bien se l’avouer, ce n’est jamais agréable d’avoir l’impression de s’être fait arnaquer. 😉

Ainsi, demandez au vendeur quand la courroie de distribution a été changée pour la dernière fois. Croyez-nous, lorsque vous achetez un fourgon aménagé et que vous y mettez toutes vos économies, vous n’avez pas envie de penser à des réparations coûteuses tout de suite.

📌 La courroie de distribution se change généralement tous les 120 000km ou tous les 5-8 ans et coûte environ 600€. Bien évidemment, ces chiffres varient en fonction de votre porteur et de son âge.

Pour le bien de votre budget, si vous apprenez que la courroie de distribution sera à changer dans peu de temps, nous vous conseillons de passer à autre chose.

Enfin, demandez si le véhicule dispose d’un carnet d’entretien.

Bien que ce dernier ne soit pas obligatoire, méfiez-vous des vendeurs qui n’en possèdent pas ou qui ne veulent pas vous le transmettre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  19 astuces et précautions pour partir en camping-car en hiver

C’est en quelque sorte un gage de bon entretien.

En revanche, ne lui demandez pas forcément de vous scanner toutes les factures qu’il y a dans ce carnet. Là pour le coup vous risquerez de paraître vraiment embêtant et de perdre une potentielle occasion en or !

A défaut de demander toutes les factures, demandez au moins la date de la dernière.

Si celle-ci date de plusieurs années, passez votre chemin. C’est signe que le poids-lourd n’a pas été entretenu récemment.

5. Une dernière chose avant la visite

Achat fourgon aménagé d'occasion : bien réfléchir avant de passer à la caisse

Si tout vous semble en règle, il est temps de prendre rendez-vous pour visiter votre prochaine maison sur roues, faire les dernières vérifications, procéder à la vente et prendre la route, cheveux au vent en écoutant Hotel California des Eagles à la recherche de votre prochain spot… bref, la vanlife.

Hopopop, pas si vite !

Il nous reste une toute dernière chose à voir. Et d’ailleurs, si vous ne deviez garder qu’une chose en tête après avoir lu cette première partie, ça serait ça :

Dites au vendeur que vous aimeriez que le véhicule soit complètement prêt à l’emploi.

Cela signifie que :

  • Le gaz ainsi que l’électricité devront être enclenchés ;
  • Si le chauffage fonctionne au diesel, la cuve devra être pleine ;
  • Il devra y avoir de l’eau dans les cuves ;
  • Le moteur du fourgon devra être froid ;

Pour la dernière requête, vous serez ainsi en capacité de voir comment se comporte le moteur à froid et à chaud.

Le jour de la visite, pour vous assurer que le camion est bien froid, posez simplement votre main sur le capot. S’il est froid, c’est ok.

En revanche, s’il est chaud, c’est que le vendeur s’en est servi avant votre arrivée. Dans ce cas, c’est probablement parce qu’il essaie de vous cacher quelque chose.

6 points à contrôler lors de la visite d’un véhicule de loisirs de seconde main

S’il y a bien un jour où vous devez nettoyer vos lunettes, c’est le jour de la visite ! Vous allez devoir être attentif, concentré et pas trop excité.

Pourquoi pas trop excité nous direz-vous ?

Parce que si vous paressez trop enthousiaste, le vendeur va vite comprendre que son bien vous intéresse beaucoup. Il sera de ce fait bien plus difficile de négocier le prix.

Pour le reste, nous allons vous guider pas à pas. Voici 42 points à vérifier lors de la visite d’un van aménagé.

1. Lire attentivement le carnet d’entretien

Dans la première partie de cet article, nous vous avons conseillé de demander au vendeur s’il possédait un carnet d’entretien du fourgon. Cependant, vous n’avez pas encore pu lire toutes les factures.

Commencez donc par le lui demander et regardez toutes les révisions et les réparations qui ont été réalisées pour maintenir votre prochain véhicule de loisir en bon état.

Vérifiez que tout soit bien à jour et qu’il n’y a pas de pièces à changer.

Cela vous permettra de vous faire une idée des frais supplémentaires à prévoir une fois l’achat finalisé :

  • filtres (20 à 50€) ;
  • vidange (50 à 100€) ;
  • batterie (environ 90€ si vous le faites vous-même) ;
  • courroie de distribution (environ 600€) ;
  • pneus (350 à 1 000€ en fonction des pneus) ;
  • amortisseurs (400 à 1 000€) ;
  • etc.

En même temps que vous lisez le carnet d’entretien, questionnez le vendeur sur l’utilisation qu’il faisait de son porteur.

En théorie, il l’utilisait pour du loisir et sûrement, sur de longues distances.

Mais ce que vous voulez vraiment savoir, c’est s’il l’utilisait :

  • seulement pendant les vacances ;
  • 6 mois par an ;
  • ou s’il vivait dans son véhicule à l’année ;

S’il l’utilisait seulement pendant les vacances, demandez-lui comment il hivernait son fourgon : plein-air, sous un bâche ou dans un endroit couvert ?

Cela vous donnera une idée quant à son sérieux.

Un mauvais hivernage peut faire apparaître de nombreux problèmes mécaniques, électriques et autres.

Contrairement aux idées reçues, quand on roule régulièrement avec son camion d’époque on le garde en bien meilleur état que si on le laisse sans bouger pendant une longue période.

📌 Rouler régulièrement permet d’éviter la formation de mousse sur la carrosserie ou entre les joints, de lubrifier la boîte de vitesses et le moteur, de maintenir la charge de la batterie du porteur, de garder les pneus souples et ronds, etc.

2. Les vérifications dans la cabine

Conduite d'un fourgon

Maintenant que vous avez en tête les entretiens effectués sur le fourgon, vous pouvez passer à l’inspection approfondie de ce dernier.

Commencez par la cabine. Son inspection est importante puisqu’elle permettra de mettre de côté certains doutes.

Notez l’état d’usure globale de la cabine :

  • sièges ;
  • plafond ;
  • état des plastiques ;

Regardez ensuite le kilométrage. Cela vous permettra de voir deux choses :

  1. De vérifier qu’il n’y a pas une arnaque au kilométrage qui traîne. En reprenant le carnet d’entretien, regardez les anciens contrôles techniques et, plus particulièrement, le kilométrage indiqué. Vous pourrez ainsi constater des diminutions de kilométrages d’une visite périodique à une autre.
  2. De vérifier que le kilométrage est cohérent avec l’usure de la cabine. S’il n’est pas élevé, mais que la cabine est en très mauvais état, ce n’est pas normal. C’est sans doute que le moteur a été changé.

Ensuite, testez tout ce qu’il y a à tester dans la cabine d’un fourgon aménagé d’occasion :

  • Verrouillage des portes ;
  • Klaxon ;
  • Réglage du volant ;
  • Commandes de climatisation ;
  • Réglage des sièges ;
  • Réglage des rétroviseurs ;
  • Auto radio ;
  • Port USB ;
  • Lumières de plafonnier ;
  • Pare-soleil ;
  • Boîte à gants ;
  • Ceintures ;
  • Clim ;
  • Caméra de recul ;

Bref, regardez tout et testez tout !

Pour ce qui est du reste (phares et clignotants), vous aurez tout le temps d’y revenir lors de l’essayage du véhicule.

3. Les vérifications extérieures avant l’achat d’un ancien van

Là encore, rien ne doit être laissé au hasard :

  • Partez à la chasse à la rouille. Cette dernière est une vraie plaie… surtout lorsqu’elle est perforante. En général elle se trouve au-dessus des roues, autour des portes, des fenêtres et des aérations. N’hésitez pas à vous pencher pour regarder sous le châssis ;
  • Vérifiez que les joints au niveau des fenêtres, du pare-brise, des aérations, du lanterneau ou encore, s’il y en a un, du panneau solaire ne soient pas déchirés. Dans ce cas, l’eau pourrait rentrer et générer de la rouille ;
  • Prêtez une attention toute particulière aux pneus. Sur chaque essieu, ces derniers doivent être les mêmes. C’est-à-dire que sur un essieu, les pneus doivent de la même marque. Veillez également à ce que ces derniers ne soient pas trop usés en vous référant aux témoins d’usure. Si l’usure n’est pas uniforme à l’avant et à l’arrière, il peut y avoir un problème de suspension ou de parallélisme des roues ;
  • Touchez le bord des disques de freins. Si ces derniers possèdent une bordure profonde, c’est-à-dire, s’il y a un décalage entre la surface des disques et le bord, alors il faudra probablement bientôt les changer. Egalement, dans l’idéal les disques ne doivent pas être craquelés ;
  • Regardez l’état des jantes ;
  • La soute doit s’ouvrir correctement ;
  • Regardez les pare-chocs ainsi que les phares : ils ne doivent pas bouger ;

Couplées à celles de la cabine, les vérifications que nous venons de voir vont vous permettre de mieux négocier le prix.

En effet, ce ne sont pas des choses chères à changer (quoique). Mais mit bout à bout, ça peut tout de même être un vrai petit budget.

Cela dit, si vous voyez que le fourgon n’est vraiment pas en bon état, nous vous conseillons de vous retirer de la vente. Cela signifie que l’ancien propriétaire ou le propriétaire actuel n’en a pas pris suffisamment soin.

4. Soulever le capot et vérifier le moteur

Vérification de la mécanique avant achat : ouvrir le capot et regarder le moteur

Passons à présent à une partie très importante : les vérifications sous le capot.

Tout ce qui est sous le capot est important pour le bon fonctionnement du véhicule. C’est pourquoi avec Johanna, on aime appeler ça le “cœur”.

Commencez par vous pencher et veillez à ce qu’il n’y ait pas de fuite sous le moteur. S’il n’y a rien ; tant mieux. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème. Le vendeur a peut-être pris soin de nettoyer les flaques.

En revanche, si vous voyez une fuite, demandez au vendeur pourquoi.

Maintenant que cette petite vérification est faite, ouvrez le capot :

  • Observez rapidement l’état général de tout ce qui s’y trouve. Regardez notamment l’état des plastiques et des caoutchoucs. Si ces derniers semblent très usés, ce n’est pas bon signe ;
  • Si vous constatez que le moteur est vraiment propre, ce n’est pas non plus bon signe. Cela pourrait signifier que le propriétaire de votre futur fourgon cherche à dissimuler une fuite ;
  • Ensuite, faites attention à ce que la batterie soit correctement attachée et à ce que les câbles soient en bon état. Faites également attention à ce qu’il n’y ait pas de dépôts blancs au niveau de bornes de cette dernière. Cela voudrait dire que la batterie fuit et que des sulfates se déposent à l’extérieur (ce qui n’est pas bon pour les autres composants). Dans ce cas, il faudra la changer. Comptez environ 90€ ;
  • Regardez la courroie de distribution. Cette dernière est une bande en caoutchouc. Ainsi, il est aisé de voir si elle est usée (craquelures, manque de matière à certains endroits…). Une courroie de distribution en bon état doit être bien tendue, bien lisse, et sans traces suspectes. Si vous pensez qu’il faudra la changer, comptez environ 600€ ;
  • Jetez à présent un coup d’œil au liquide de refroidissement. Le niveau de celui-ci doit être correct : ni trop bas, ni trop haut. En ouvrant le bouchon, vous devriez uniquement voir de “l’eau”. S’il y a un dépôt étrange qui fait penser à de la mayonnaise dans ce réservoir, c’est probablement un problème d’étanchéité au niveau du joint de culasse. Dans ce cas, il faudra sûrement prévoir son changement. Comptez plus de 3 000€ ;
  • Regardez le niveau du liquide de frein. Un niveau trop bas pourra indiquer qu’il faudra changer les plaquettes. Comptez 250 à 350€ ;
  • Le dernier liquide important à regarder lorsqu’on achète un fourgon aménagé d’occasion, c’est l’huile moteur. Regardez son niveau. Si ce dernier est trop bas, c’est que le véhicule consomme trop d’huile (ou que les niveaux n’ont pas été faits). Ce qui n’est pas bon. A contrario, si le niveau est trop haut, ce n’est pas bon pour la mécanique ;
  • Enfin, veillez à ce que le radiateur se trouve en bon état et qu’il ne soit pas couvert de saleté. Dans ce cas, le moteur n’aura pas été suffisamment refroidi ce qui aura eu pour conséquence de réduire sa durée de vie ;
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment préparer ses vacances en camping-car : 5 étapes pour vous simplifier la vie (ou pas)

N’hésitez pas à vous retirer de la vente si vous voyez un de ces problèmes et que vous n’avez pas le budget pour faire les réparations adéquates.

5. Les vérifications dans l’aménagement

Cuisine à l’intérieur d’un fourgon aménagé

Il est impensable d’acheter un fourgon aménagé sans tester toutes les fonctionnalités de l’aménagement.

Sur des sites de ventes entre particuliers, vous verrez de tout :

  • Des fourgons aménagés d’origine ;
  • Des fourgons aménagés par un professionnel ;
  • Des fourgons aménagés par le particulier lui-même ;

Fourgon homologué VASP ou pas ?

Si vous vous trouvez dans le cas d’un véhicule aménagé par un professionnel ou par un particulier, veillez d’abord à ce que dernier soit bien homologué VASP.

S’il ne l’est pas, il faut que la cuisine, le lit, les banquettes, la table et les rangements soient amovibles afin que rien ne donne l’aspect d’un véhicule habitable.

Mais ce n’est pas tout, il ne doit pas y avoir de :

  • cuves à eau potable et à eau grise ;
  • de chauffage ;
  • de chauffe-eau ;
  • et surtout pas de raccordements au gaz.

Si ce n’est pas le cas, cela signifiera que vous devrez homologuer vous-même votre vieille maison roulante. Ce qui représente tout de même un certain coût (environ 600€ pour l’homologation VASP).

Ainsi, si vous n’avez pas le budget pour ça, retirez-vous de la vente.

📌 Si l’aménagement a été réalisé par un particulier, restez attentif à la solidité de ce dernier. Bien que le fait main soit très à la mode dans le monde de la vanlife, la qualité ne sera pas toujours au rendez-vous 😜.

Vérifier les équipements dans la cellule

Gazinière en van aménagé

Acheter neuf ou d’occasion un sprinter, un jumper, un challenger ou toutes les autres marques, c’est un peu comme acheter une petite maison. N’oubliez pas que vous allez y vivre.

Et même si vous ne souhaitez pas vivre en van à l’année, si l’aménagement ne vous convient pas et a quelques défauts, vous le regretterez amèrement.

Ainsi, voici 5 points à vérifier dans la cellule de votre futur fourgon :

  • Commencez par un rapide coup d’œil général dans l’espace de vie. Si cette dernière ne vous convient pas, retirez-vous de la vente. Selon ce que vous cherchez, elle devra être assez spacieuse, assez confortable et l’aménagement devra être à votre goût. Sinon vous vous retrouverez avec un véhicule qui ne vous correspond pas. Bien évidemment, vous pourrez toujours modifier l’aménagement, mais ça coûte de l’argent et cela signifierait que l’homologation VASP ne sera plus valide en cas d’accident puisque les plans ne seront plus les mêmes ;
  • Testez la fermeture de la porte latérale et des portes à l’arrière du véhicule ;
  • Testez l’aménagement dans sa globalité. Vous ne devez rien laisser au hasard. Tout doit mériter votre plus grande attention. Ainsi, testez la cuisinière, le chauffage, le chauffe-eau, le robinet, la douche, les placards, le ou les couchage(s), la table, le lanterneau, le toit relevable, le frigo, la vidange des eaux grises (si possible) ;
  • Tout en testant les différentes fonctionnalités de l’aménagement, veillez à ce qu’il n’y ait pas de traces d’infiltration d’eau ou autres traces suspectes ;
  • Comprenez comment fonctionne l’électricité. C’est l’une des parties les plus difficiles à comprendre dans une camionnette d’occasion. Surtout si ce dernier a été aménagé par un particulier. Ainsi, si cela est possible, demandez carrément au vendeur qu’il vous fasse un schéma électrique.

6. Repérer les points négatifs lors de l’essai routier

Au volant d'un van aménagé

C’est une étape cruciale. Elle va non seulement vous permettre de voir si le fourgon est fait pour vous, mais aussi de vérifier son bon fonctionnement.

Rappelez-vous, vous avez demandé au vendeur de ne pas utiliser le véhicule avant votre arrivée. Cela va vous permettre de tester un démarrage à froid dans le but de veiller à ce qu’il n’y ait pas de fumée noire, blanche ou bleue qui s’échappe de l’échappement, ainsi que des témoins d’alerte qui restent allumés.

Une fois le démarrage effectué :

  • Concentrez-vous sur le bruit du moteur. Ce dernier doit être régulier ;
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez même faire le tour du véhicule pour mieux écouter la mécanique (bruit métallique au niveau du moteur ou du pot d’échappement). Profitez-en pour vérifier que tous les feux fonctionnent correctement. Une ampoule ne coûte pas cher, mais permet d’avoir des arguments en plus pour la négociation ;
  • Ensuite, testez toutes les vitesses. Ces dernières doivent passer correctement et ne doivent pas accrocher. Potentiellement, ce problème peut signifier que vous devrez changer la boîte de vitesse. Dans ce cas, comptez entre 600 et 3 000€ ;
  • Testez à présent l’embrayage. Pour cela, il existe une technique qui consiste à serrer le frein à main, passer la troisième et débrayer d’un coup sec. Si le fourgon cale, c’est que tout va bien. Dans le cas contraire, il y aura sans doute un changement d’embrayage à prévoir. Pour cela, comptez environ 1 000€ ;

Vous pouvez à présent prendre la route. Nous vous conseillons de conduire 15 minutes et d’emmener le propriétaire avec vous. Vous pourrez ainsi lui poser vos questions :

  • Si vous entendez un sifflement lorsque vous accélérez, c’est probablement le changement de la courroie de distribution qu’il faudra prévoir. Pour rappel, prévoyez environ 600€ pour cette réparation ;
  • Essayez les essuie- glaces. Si ces derniers laissent des traces, font du bruit ou laissent un voilage sur le pare-brise, alors il faudra sûrement les changer ;
  • Testez à présent le fourgon en ligne droite. Lorsque vous lâchez le volant, vous ne devez pas dévier ;
  • Si cela est possible, trouvez un tronçon de route sûr et droit sur lequel vous pouvez tester les freins. Vous ne devez pas attendre de sifflement, vous ne devez pas tirer d’un côté, la pédale de frein ne doit pas trop vibrer.

Enfin, nous vous conseillons de laisser également conduire le vendeur. Cela peut être extrêmement riche en enseignement.

Vous vous rendrez vite compte de comment le fourgon que vous souhaitez acheter a été conduit.

Véhicule idéal : nos 6 conseils pour trouver le bon et éviter les pièges

Acheter un van avec des problèmes mécaniques fait mal au porte-monnaie. C’est vrai.

Mais ça nous aura permis de savoir exactement ce qu’il faut regarder lorsqu’on s’apprête à acheter un vieux van d’occasion. Ça nous aura également permis de tripler nos connaissances en mécanique !

On a encore quelques conseils à vous donner pour éviter les pièges et trouver LE porteur qui vous correspond. Ces derniers ne rentraient pas dans “les vérifications de base” :

Conseil n°1 : Visitez votre prochaine maison roulante sous le soleil

Arrangez-vous pour qu’il fasse beau et sec le jour de la visite. Sinon il sera beaucoup plus difficile pour vous de voir de potentielles fuites au niveau du moteur ainsi que toutes les autres imperfections.

Inutile de préciser qu’on ne visite pas un fourgon aménagé la nuit…

Conseil n°2 : Renseignez-vous sur le modèle du fourgon

En vous renseignant sur le modèle du fourgon, vous obtiendrez de précieuses informations quant à la durée de vie de certaines pièces, la consommation du porteur, etc.

Vous pourrez ainsi anticiper le coût d’entretien.

Conseil n°3 : Élargissez vos recherches, mais attention…

Lorsque nous sommes tombés sur l’annonce d’Hermès, nous n’avons pas hésité à traverser la France pour aller le voir. C’est une très bonne chose.

Cependant, lorsque vous faîtes une longue route, vous avez aussi envie de rentabiliser le voyage et les 175 euros d’essence.

Conseil n°4 : Ce n’est pas parce que le fourgon vous plaît que vous faîtes une bonne affaire

Van sur un spot sauvage : le pied !

Ne vous arrêtez pas à l’aspect visuel. Ce qu’il y a sous le capot est aussi très important. Ne fermez pas les yeux dessus.

Conseil n°5 : N’hésitez pas à questionner le vendeur

Si vous ne comprenez pas quelque chose, demandez au vendeur. Ecrivez sa réponse sur un bout de papier ou dans votre téléphone si besoin, mais ne restez pas dans le flou.

Et s’il ne veut pas vous répondre et que vous estimez que votre question ne peut pas rester sans réponse, n’hésitez à vous retirer de la vente.

Conseil n°6 : Négociez

Le propriétaire d’un véhicule aménagé a souvent tendance à faire gonfler ses prix. Et ça se comprend ; il a vécu de bons moments avec.

Mais vous n’achetez pas les bons moments.

En théorie, si vous avez correctement suivi toutes les étapes de cet article et que vous connaissez le prix pratiqué sur le marché pour le type de modèle que vous visez, vous aurez assez de matière pour faire baisser le prix de 10%.

Pour un achat à 7 000€, ça correspond à une réduction de 700€.

Acheter un fourgon aménagé d’occasion : prêt à craquer ?

Plan de travail d'un utilitaire aménagé en van

Nous avons listé autant de choses que possible pour vous aider dans vos recherches et l’achat de votre futur fourgon aménagé en toute sérénité.

Cependant, nous ne pouvons en aucun cas être tenus responsables si quelqu’un vous vend un vieux tacot qui ne roule plus. Nous ne savons pas tous sur les fourgons et nous ne sommes pas mécaniciens.

Cependant, tout ce que nous avons listé ici vous permettra de limiter les risques et d’éviter de nombreux pièges.

Un dernier conseil : écoutez aussi votre cœur. Nous vivons qu’une seule fois. 😉

Si vous vous lancez dans la vie sur les routes et que vous aimeriez estimer votre budget, nous avons développé un calculateur permettant d’estimer le budget de la vie en van en fonction de plusieurs paramètres.

Bonne escapade à vous et à bientôt sur les routes ! 🚐

Johanna et Gabriel


Partager l'article

7 commentaires sur “Fourgon aménagé d’occasion : les points à vérifier avant de craquer”

  1. Merci beaucoup Thomas ! Effectivement, ça peut être intéressant. C’est quelque chose que nous n’avons pas fait avec Hermès, et on commence à se dire qu’on va probablement s’en mordre les doigts 😃

    C’est pour cette raison qu’on prévoit de démonter quelques parties de notre aménagement. C’est là qu’on verra s’il y a des choses un peu embêtantes à faire.

    Un problème à la fois.

    En un peu plus de 6 mois, on a appris à accepter l’échec et les problèmes à condition qu’ils n’arrivent pas tous en même temps !

    Là on vient de réparer nos problèmes de fuites d’huile et d’alternateur (1 140€). On se remet d’abord mentalement et financièrement de ce problème et on passera à la suite.

    Si jamais on voit qu’il y a trop de dépenses à faire, on arrêtera tout simplement de faire des frais. On s’est donné un budget max.

    C’est bien de s’obstiner, mais il ne faut pas devenir idiot pour autant. Savoir dire « stop » est aussi une bonne qualité. 😉

    1. Belliato Thomas

      Vous avez bien raison, mais j’espère tout de même que vous ne serez pas trop échaudés par cette expérience car ça reste une expérience vraiment enrichissante ! Bonne continuation !

  2. Bonjour,
    Article vraiment intéressant, je travaille dans le milieu technique du camping car, fourgon et van. Je souhaiterai apporter une précision, il est aussi utile de se procurer un petit appareil pour tester l’humidité ou mieux un test d’humidité. En effet nombreux sont les occasions qui sont infiltrées (soutes, lanterneaux…) hormis les soucis de structure, il en va aussi de la santé des occupants et de leur sécurité (électricité entre autres)
    Du coup visiter un van par beau temps c’est bien mais par temps de pluie cela a aussi son intérêt 😜
    Bravo en tout cas, c’est très complet !

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire Bleck ! Il nous va droit au cœur 🤩

      Effectivement, beaucoup de personnes ont été confrontés à cette mésaventure et de nombreuses autres le seront encore dans le futur.

      Cependant, on espère qu’ils tomberont d’abord sur cet article et que ça leur permettra d’éviter certains pièges. En tout cas, c’est vraiment dans cette optique qu’on a décidé d’écrire sur le blog de Carine et Nicolas.

      De notre côté, on va faire de notre mieux pour emmener Hermès jusqu’au bout de sa vie. Mais on va aussi essayer de rester raisonnable et de ne pas trop nous emporter dans les réparations (faute de budget).

      On verra bien ce que l’avenir nous réserve.

      En tout cas ce qui est sûr, c’est que pour notre prochain achat on sera beaucoup moins dans l’émotion 😁

    2. Chouette article, merci Johanna & Gabriel, je viens de jeter un oeil sur votre blog et permettez-moi de vous dire tout d’abord que vous êtes craquants. Je suis navré que vous soyez tombé sur une galère en achetant votre « coup de coeur » soyez rassurés, nous sommes tous passés par ce genre d’épreuve et surtout n’écoutez pas les petits malins qui vous diront le contraire.
      Je viens de lire une liste assez longue d’indications à suivre, de conseils et de méthodes pour choisir son véhicule, c’est un beau travail que vous faites là.
      Je vous souhaite une très belle route, à vous et à votre « Hermès »

      Bleck

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.