De la Louisiane au Mexique
ETATS-UNIS

Louisiane et Texas

Partager l'article
  • 9
  •  
  • 2
  •  
    11
    Partages

Ce carnet de voyage sur la Louisiane et le Texas clôture 3 mois de road trip à l’Est des Etats-Unis. Nous passons à peine 15 jours dans cette région du pays. À bord du camping-car, nous parcourons une grande distance pour nous rendre ensuite au Mexique.

Retrouvez toutes les étapes de cette parenthèse nomade en Amérique du Nord dans le journal de bord.

Barataria Preserve : 1er bayou en Louisiane

Nous laissons derrière nous la magnifique Floride, traversons l’Alabama et le Mississipi, où il a neigé la nuit dernière, à la vitesse de l’éclair.

Pour nous dégourdir les pattes, nous faisons étape dans la Barataria Preserve, un bayou au sud de la Nouvelle Orléans. Mais les oiseaux et les alligators ne sont pas au rendez-vous, même eux doivent avoir trop froid.

New Orleans – Le berceau du Jazz

Ce frais dimanche matin de décembre nous mène aux portes du Vieux Carré de la Nouvelle Orléans.

Une fois le camping-car garé sur un parking quasi-désert à quelques pas du French Quarter, nous entamons notre balade au coeur de cette ville bien à part aux Etats-Unis.

Ni vraiment européenne, ni vraiment américaine, c’est une cité bien difficile à décrire.

Le dédale des rues du vieux New Orleans sent les lendemains de fêtes et les bars s’y alignent tout du long. Pourtant, tout y est ultra sécurisé par une police omniprésente, en tout cas dans les quartiers touristiques. Les bobos venus s’y encanailler le samedi soir se retrouvent aux tables des plus beaux hôtels de luxes le dimanche à l’heure du brunch. Après bières, whiskies et jazz, une gentille petite omelette aux fines herbes et un petit thé au jasmin pour remettre les pieds sur terre et les idées en ordre.

Encore un des paradoxes de l’Amérique puritaine, qui trouve dans certaines villes comme New Orleans ou Las Vegas, le moyen d’approcher le démon avant de revenir à une réalité plus rigoriste.

Le jazz est omniprésent dans la ville. La musique s’écoute dans les salles de concert, dans les bars, les restaurants mais aussi dans la rue. Les artistes vendent des œuvres en rapport avec la musique et le mobilier urbain rappelle ce lien unique qu’a La Nouvelle Orleans avec le jazz.

Le lac Martin

Après cette petite étape jazzy, nous traversons les bayous pour entrer en pays cajun. Nous y faisons une courte étape au bord du Lake Martin, qui présente un magnifique paysage lacustre.

Hélas, pour la vie animalière, c’est un peu tard dans la saison, les alligators se cachent au fond de leur tanière tout comme leurs autres cousins reptiles (tortues, serpents…) .Nous n’aurons donc droit qu’à quelques beaux oiseaux et surtout à l’un des plus célèbres d’entre eux, le Bald Eagle.

Ce pygargue est l’animal symbole des États-Unis, bien que l’on en trouve plus qu’à peu près 500 couples dans tous le pays. Nous aurons eu la chance de l’entrapercevoir grâce à un photographe amateur présent au bord du lac qui l’avait vu dans la journée. Belle surprise !

Un Bald Eagle à la cime des arbres

Nous irons aussi faire un petit tour dans le musée acadien de Lafayette pour en apprendre un peu plus sur l’histoire tragique de ces cousins français. Partis dans le Nouveau Monde au XVII° siècle, ils s’acclimatent difficilement au climat rigoureux de l’est canadien, y fondent une colonie florissante mais la défaite française face aux Anglais au cours de la Guerre de 7 ans entraînera leur déportation sur les côtes américaines. Certains reverront la France, d’autres repartiront vers l’Amérique et la Louisiane pour s’y installer définitivement et y former la nation cajun qui est toujours bien présente à ce jour.

Crowley, dernière étape en Louisiane

Avant de passer au Texas, nous faisons une halte dans la capitale américaine du riz, Crowley. La chargée du tourisme mettra tout son cœur à nous raconter l’histoire de la ville pendant près de deux heures, au rythme effréné de cet anglais si particulier du sud des USA. Nous entendrons parler de la culture du riz, de l’implantation de Ford et de la vie de l’icône locale, JD Miller, un producteur de musique de la seconde moitié du XX° siècle, qui produira pendant près de cinquante ans, des figures locales de country music et de swamp blues. Bref, un peu de tout et n’importe quoi, mais l’accueil y a été si sympathique et passionné, que nous n’avons pu qu’apprécier ce petit intermède.

Maintenant, direction le Texas pour préparer l’arrivée au Mexique.

San Antonio : Missions … et p’tite surprise

Notre première partie de voyage aux States touche à sa fin et nous avons choisi la ville de San Antonio pour y faire une dernière étape.

Pourquoi San Antonio, me direz-vous ?

Et, bien sûr, je vous répondrai en toute honnêteté, pour ses … missions catholiques du XVIII° siècle. En effet, la cité regorge de ces constructions religieuses très présentes dans tous le Texas qui permirent la diffusion de la foi catholique auprès des populations indiennes. La plupart ont quelques vestiges bien préservés qui nous donnent un avant goût du Mexique, vers lequel nous nous dirigeons.

J’entends déjà certains se gausser et se dire que je vous en raconte un peu des vertes et des pas mûres. Vous vous dîtes certainement que pour moi, San Antonio ne peut rimer qu’avec Spurs, la franchise NBA de la ville.

Alors, oui, je l’avoue, j’y avais bien pensé en préparant ce voyage, cette étape texane pourrait bien me permettre de toucher d’un peu plus près ce rêve NBA qui m’habite depuis plus de 20 ans. Et, grâce à la persévérance et aux exceptionnelles qualités d’organisation de ma chère et tendre, le rêve est devenu réalité et c’est par un soir bien pluvieux de décembre que je vois avec toute ma petite famille, ma première (et peut-être dernière) rencontre NBA en live, qui plus est, avec les Spurs de San Antonio, l’équipe la plus chère aux yeux des amateurs de basket français et des amoureux de basket tout court.

Le plein d’émotion et les grands frissons ont bien été de la partie, même si le match n’a pas été d’une qualité exceptionnelle. Mais ce n’était pas l’essentiel. Une bien belle soirée pour nous tous et encore des souvenirs en pagaille.

En route pour le Mexique !

Le road trip se poursuit ensuite au Mexique avec les déserts et les villes coloniales du nord du pays.

Pour le passage de frontière avec notre camping-car, c’est ici.

Retrouvez l‘intégralité des étapes en Amérique du Nord et les articles pratiques depuis le journal de bord.

Épinglez sur Pinterest ce carnet de voyage sur la Louisiane et le Texas !


Partager l'article
  • 9
  •  
  • 2
  •  
    11
    Partages
  •  
    11
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  • 2

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​Abonnez-vous​ et recevez un extrait gratuit de notre livre