Le Pont du Gard en camping-car, guide complet

Le Pont du Gard en camping-car

Partager l'article
  • 132
  •  
  • 12
  •  
    144
    Partages

L’aqueduc romain qui enjambe le Gardon depuis près de deux millénaires est un des chefs-d’œuvre d’ingénierie antique les mieux conservés du bassin méditerranéen.

Le Pont du Gard est d’ailleurs reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985 et l’aménagement de son site lui a valu le label Grand Site de France en 2004. C’est aussi le vestige de l’Antiquité le plus visité de France avec presque un million de touristes par an.

L’accès au pont du Gard pour la visite se fait facilement lorsque l’on circule en camping-car.

Dans cet article, retrouvez également les aires et campings situés à proximité du Pont du Gard pour passer la nuit et profiter un peu plus longtemps de ce secteur géographique de toute beauté aux confins de la région Occitanie.

Brève histoire du site : de l’aqueduc romain au monument classé

Qu’est-ce qui fait du Pont du Gard un lieu emblématique de la France et de son riche passé ?

Pont du Gard

La construction de l’aqueduc romain date du premier siècle de notre ère. Elle avait été rendue nécessaire par le développement de la ville de Nîmes, colonie en pleine expansion au sein de la Gaule narbonnaise, province de l’Empire romain.

La source de la Fontaine ne suffisant plus à la cité, les ingénieurs romains bâtissent alors un aqueduc de plus de 52 km allant de la fontaine d’Eure située à Uzès vers la ville de Nîmes. Un véritable exploit puisqu’il y a à peine 12 mètres de dénivelé entre le point de départ et celui d’arrivée de cet ouvrage, et que seule la gravité permettait d’amener quelque 40 000 m3 d’eau quotidiennement à cette cité en forte expansion.

Avec une pente moyenne de 25 cm par kilomètre, le précieux liquide mettait une longue journée pour parvenir aux faubourgs de Nîmes.

L’utilisation de l’aqueduc fut interrompue au VIe siècle et le Moyen Âge lui porte alors atteinte de bien des manières puisqu’il servit au XIIe siècle de carrière de pierres, puis, à compter du XIVe siècle, de barrière de péage sur les routes de Beaucaire, ce qui affaiblit grandement sa structure.

Heureusement, la Renaissance et la passion croissante pour les œuvres antiques épargnent l’édifice et permettent même sa réhabilitation et sa restauration.

De nos jours, tout est mis en place pour associer un développement touristique et la préservation du site et de l’écosystème fragile des alentours. À chacun de respecter ce témoin du passé afin que de nombreuses générations en profitent à leur tour.

Comment se rendre au Pont du Gard

Le Pont du Gard est très facile d’accès. Il est proche de l’A9, l’autoroute surnommée la Languedocienne qui relie la frontière espagnole au Perthus à la vallée du Rhône à Orange.

Il est situé entre Uzès et Avignon, et entre Nîmes et Orange. La D981 est la route qui permet d’atteindre la rive gauche du Gardon tandis que la D6086 rejoint l’autre rive.

Le stationnement en camping-car pour visiter le Grand site de France

Pour se garer en camping-car au Pont-du-Gard, le plus simple est d’utiliser l’un des deux parkings du site :

Chacun d’eux est immense (600 à 800 places) et en bonne partie ombragé. Le premier ferme à 19 h 30 en juillet et en août donc vous ne pourrez pas y rester pour y admirer le coucher de soleil sur l’aqueduc.

Vous ne pouvez passer la nuit sur aucun des deux parkings.

Le tarif de stationnement est inclus dans celui de l’entrée (voir ci-dessous).

Une autre option pour les plus courageux est de se garer sur la commune de Saint-Bonnet-du-Gard, après la mairie (GPS 43.928132, 4.543550) ou à côté de l’église (GPS 43.926254, 4.547325). De là, il vous faudra crapahuter dans la garrigue pendant 4 km pour atteindre le site antique. En faisant de la sorte, vous pouvez accéder au pont gratuitement, mais vous ne pourrez pas profiter des diverses attractions disponibles sur place.

Enfin, il est également possible de stationner sur l’aire d’accueil pour camping-cars de Remoulins (GPS 43.937953, 4.555165) gérée par le réseau Camping-car Park (payant, tarifs indiqués plus bas). Elle a le gros avantage d’être à 2 km du site et on peut donc facilement y parvenir à pied ou à vélo par une voie verte. On peut aussi s’y rendre par les chemins de randonnée. Il faudra alors compter 4 à 5 km de trajet, mais le paysage sera ainsi beaucoup plus intéressant !

Les tarifs de visite

Le dernier système mis en place est le suivant.

Chaque personne entrant sur le site à partir d’un des deux parkings aménagés doit s’acquitter d’un droit individuel variable selon l’âge et certaines autres conditions.

Sur place, un adulte devra payer 9,50 €.

Tarif réduit de 7 € prévu pour les étudiants, bénéficiaires du RSA et familles nombreuses (justificatif à présenter).

Les moins de 18 ans accèdent au site gratuitement.

Ce droit d’entrée vous permettra d’accéder au pont lui-même (c’est quand même l’essentiel !), aux espaces muséographiques (musée + cinéma), aux sentiers de découvertes (Mémoires de Garrigue, Sentier des vestiges) et au parking pour la journée.

Si vous souhaitez participer à une visite guidée, il faudra débourser 6 € de plus (gratuit pour les moins de 6 ans) et vous aurez ainsi accès au troisième niveau du pont (le plus haut !).

ASTUCES PARENTHESE NOMADE pour faire des économies sur votre visite du Pont du Gard :

Un pass pour obtenir des réductions sur plusieurs sites :

Si vous êtes de séjour dans la région, peut-être serez-vous aussi tenté par la visite de Nîmes et son exceptionnel patrimoine antique.

Dans ce cas, il existe le Nîmes City Pass qui permet d’explorer les plus beaux monuments de la ville à son rythme (2, 4 ou 7 jours pour 29 €, 37 € ou 39 €/personne) et qui inclut dans les formules 4 et 7 jours l’entrée au Pont du Gard. À conseiller pour les boulimiques de visites !


Réserver par internet pour bénéficier d’un tarif spécial

Pour dépenser un peu moins en tant qu’adulte, réservez votre billet sur Internet et il ne vous coûtera alors plus que 8 € au lieu de 9,50 € (lien ici).


Pour une visite gratuite du Pont du Gard :

Si vous ne voulez voir que le pont lui-même et qu’un peu de marche ne vous rebute pas, il est possible d’accéder gratuitement au site en arrivant par les chemins de randonnée comme le GR6 ou le GR63 (voir plus bas).

En stationnant à Saint-Bonnet-du-Gard ou à Remoulins, une petite boucle de 8 km vous amène jusqu’à l’aqueduc.

Par contre, vous ne pourrez pas vous rendre dans les autres structures mentionnées plus haut (musée, cinéma) qui sont comprises dans le billet d’entrée. À vous de choisir !

Les immanquables du Grand site du Pont du Gard

Pont du Gard à travers la végétation méditérrannéenne

Le tour des belvédères et des points de vue

Pour apprécier pleinement la splendeur de cet impressionnant édifice, il faut absolument vous rendre sur différents points du site afin de l’observer sous toutes ses coutures.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Petite virée en camping-car dans le Périgord

Tout d’abord, depuis le pont Pitot, du nom de son architecte du milieu du XIXe siècle, qui passe au pied de la structure antique et permet d’en découvrir la taille imposante : 49 mètres de haut pour 275 mètres de large. On s’y sent minuscule, comme écrasé par cette masse de pierres ajustées au millimètre.

Puis depuis les berges du Gardon, en contrebas du pont, où celui-ci se mire dans de paisibles eaux.

Reflet du Pont dans le Gardon

Ensuite, grimpez sur les plateaux des deux rives et faufilez-vous dans la garrigue pour atteindre des points de vue aériens sur le géant de pierre.

Les étages supérieurs du Pont du Gard

Et, enfin, au bout de l’effort, rendez-vous jusqu’à l’entrée du canal de l’aqueduc, au sommet du troisième et ultime étage, afin de voir la longue conduite qui surplombait les trois rangées d’arches et alimentait la cité romaine de Nemausus.

Canal supérieur du Pont du Gard où circulait l'eau d'Uzès à Nîmes

L’espace muséographique

Créé en 2001 lors de la grande rénovation du site, cet espace de plus de 2500 m² dédié au génie architectural romain s’articule autour de trois thèmes :

  • la place centrale de l’eau dans la vie quotidienne des Romains de l’Antiquité
  • le chantier titanesque de l’aqueduc de Nîmes
  • les images du colosse de pierre à travers les âges et la vision des savants, ingénieurs et autres bâtisseurs sur le devenir de cet ouvrage au cours de l’Histoire.

Le parcours est résolument dynamique et moderne avec de nombreux points multimédias, mais il est aussi largement immersif avec de belles reconstitutions à l’échelle (villa romaine, carrières, chantiers, arches du troisième niveau…) et des bandes-son adaptées qui nous plongent dans l’atmosphère de tous les lieux représentés ici.

Un espace cinématographique permet également de voir un film, entre documentaire et fiction, sur le Pont du Gard à travers les différentes époques de sa longue histoire.

Les enfants ont aussi une partie qui leur est spécialement dédiée, l’espace Ludo organisé autour des thèmes du voyage dans le temps, de la maîtrise de l’eau, des traces du passé et de l’observation de la nature. Il se présente sous la forme d’ateliers pédagogiques qui allient jeux et découvertes. Il est plutôt adapté aux 5-12 ans.

Compter à minima une heure pour une visite sommaire et jusqu’à une demi-journée si vous souhaitez tout parcourir dans les moindres recoins.

Le musée du Grand site de France au Pont du Gard

Le sentier Mémoires de Garrigue

Sur la rive gauche du Gardon, derrière le parking aménagé et le musée s’étend une exposition à ciel ouvert de près de 15 hectares consacrée aux paysages méditerranéens et plus particulièrement à la garrigue. On y déambule à travers un sentier de 1,4 km entre champs, forêts, pâtures et jardins.

C’est un véritable herbier grandeur nature tout autant qu’un livre d’histoire d’agriculture méditerranéenne que l’on parcourt, avec de nombreux panneaux d’informations sur les différentes cultures pratiquées en Provence, l’architecture pastorale ou encore le climat et la géologie locale.

À la belle saison, c’est un plaisir tant pour la vue que pour l’odorat (lavande et autres plantes au parfum envoûtant) ou l’ouïe (ah, le chant des cigales, bien content quand ça s’arrête parfois 😂).

Une autre approche du Pont du Gard

Arrivée sur le site à pied par les chemins de randonnée

Si vous êtes plutôt adepte de nature et qu’une demi-journée dans le musée ne vous tente pas vraiment, il est possible d’aborder le Pont du Gard par les chemins de traverse et d’explorer les combes environnantes pour y découvrir des trésors cachés.

Depuis Saint-Bonnet-du-Gard ou Remoulins : montez à l’assaut des onze vallons qui regorgent de vestiges de l’aqueduc romain, mais aussi de sites préhistoriques comme la grotte de la Sartanette ou l’abri sous roche de la Salpêtrière. Une boucle de 8 km permet d’en faire le tour et d’aller jusqu’au Pont du Gard.

Grotte de Salpetriere - Grand site du Pont du Gard

Depuis Sernhac : il est possible de se garer près du château d’eau (GPS 43.909266, 4.549508) ou au parking du chemin de l’aqueduc (GPS 43.917151, 4.552480.
Attention : accessible seulement aux vans, fourgons et petits camping-cars, car toutes les routes du village sont très étroites.
Un sentier rejoint Saint-Bonnet-du-Gard puis le Pont du Gard, en vous faisant découvrir les ruines des tunnels de Perotte et de Cantarel, traces anciennes de l’aqueduc nîmois. Si vous poussez jusqu’au pont lui-même depuis Sernhac, comptez au moins 12 km de randonnée.

Les ruines de l'aqueduc romain sur les chemins de randonnée à proximité du Pont du Gard

Découverte du Pont du Gard par la rivière, en descendant le cours du Gardon

Depuis Remoulins, ou en vous rendant directement à Collias, il est possible de faire une belle excursion en canoë sur la rivière. La plupart des loueurs proposent cette gentille balade familiale de 7 à 8 km que l’on parcourt en deux heures à minima, et bien plus si on prend le temps de faire des pauses photo ou baignade.

Panorama depuis le Gardon

Les plus courageux peuvent se lancer depuis Russan ou le Pont Saint-Nicolas et ainsi se faufiler au cœur des gorges sauvages du Gardon sur près de 30 km (impossible à faire en juillet-août où seuls les animaux sauvages peuvent s’y déplacer). Il faut alors compter une bonne journée d’excursion.

Où dormir en camping-car à proximité du Grand site de France ?

Les aires de camping-car autour du Pont du Gard

Aire pour camping-cars de Remoulins

GPS 43.937910, 4.555009

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Languedoc express en camping-car

Située sur la rive droite du Gardon, de l’autre côté du village de Rémoulins, cette aire Camping-car Park se compose :

  • d’une aire de services directement accessible depuis le bord de route où vous trouverez eau potable, vidanges des eaux usées et des toilettes pour 5,50 € (stationnement pendant 5 h inclus).
  • D’une aire de stationnement pouvant accueillir 31 véhicules avec bornes électriques et un point WIFI.

L’énorme avantage est sa proximité avec le village de Remoulins, mais aussi avec le Pont du Gard distant d’à peine 2 km (accès possible à pied comme à vélo).

En contrepartie, ce n’est pas une aire très calme, surtout en haute saison puisque placée devant la route menant directement au parking de la rive droite du site antique. Et vu que le site est ouvert jusqu’à minuit en juillet-août, il y a du passage jusque tard dans la nuit !

Les emplacements sont en partie ombragés, mais moyennement délimités ce qui peut poser certains problèmes de cohabitation en été. À chacun de respecter ses limites pour que tous puissent s’installer, car les places sont assez étroites.

C’est une aire gérée par Camping-car Park, donc il faut la carte pour accéder à l’aire de services tout comme à celle de stationnement (la carte peut s’acheter à la borne en arrivant).

Le tarif pour 24 h, services inclus, varie de 12 € à 15 € selon la saison.

Aire municipale de Comps

GPS 43.853954, 4.609121 ou GPS 43.853095, 4.608717

À 13 km au sud du Pont du Gard, la petite ville de Comps offre deux stationnements possibles sur son territoire ainsi qu’une borne de services avec eau potable et vidanges.

Le coût journalier est fixé à 6 €.

C’est un employé municipal qui passe le matin (au petit matin, diraient certains !) pour encaisser les règlements (prévoir des espèces).

Le parking du bas, en bordure du Gardon est en terre (donc plus ou moins boueux suivant les saisons), mais bien ombragé et avec un cadre plutôt agréable.
Le parking du haut, vers le boulodrome, dispose des services et on s’y gare sur du calcaire. Mais ici peu d’ombre et un environnement bien moins charmant.

À savoir au cas où, les deux sites sont en zone inondable et celui du bas est même situé au pied des digues. Donc, en cas d’informations sur des crues à venir, partez vite et ne prenez pas de risques inutiles !

Le Pont du Gard en camping-car, guide complet

Les campings et autres accueillants à proximité

Camping la Sousta à Remoulins

GPS 43.947899,4.546830

C’est le camping le plus proche du site antique (moins d’un kilomètre).

Il est immense (plus de 240 emplacements), au cœur d’une pinède (donc plutôt bien ombragé) et très bien équipé. Vous y trouvez une piscine, un accès direct à la rivière (baignade et canoë), des sanitaires en nombre, des machines à laver et des sèche-linges, un bar-restaurant, une épicerie avec pain cuit sur place, des terrains de sports (football, volley-ball, basket-ball, court de tennis, terrain de badminton, table de ping-pong et boulodrome).

N’y venez pas avec vos enfants, ils ne voudront jamais en sortir ni même aller voir le Pont du Gard !

Question tarif, c’est plutôt cher en été (compter jusqu’à 50 € la journée pour une famille de 4 et 35 € pour un couple), mais au vu des prestations 4 étoiles et de la situation géographique, cela s’explique.

Le mieux, quand on le peut, est d’y aller en dehors de la haute saison estivale où les prix sont presque divisés par deux (de l’ouverture au mois de mars jusqu’à début juillet et de fin août à la fermeture annuelle, en octobre).

Carte ACSI acceptée hors saison (18 € l’emplacement pour 2 avec électricité).

Domaine Saint-Firmin à Uzès

GPS 44.016602,4.420860

Une étape au cœur du superbe village d’Uzès, à la source de l’aqueduc romain.

C’est avec nostalgie que je me souviens de ce spot où nous avions fait escale au cours d’une virée dans le Languedoc pour des vacances au mois d’avril.

Il faut dire que le lieu a tout pour plaire. De la place pour se garer (même si, il est vrai, il y a souvent du monde et que les emplacements se réduisent donc en proportion), une borne de service artisanale tout à fait fonctionnelle avec eau et vidanges, une boutique qui met en valeur la production viticole locale, mais aussi d’autres produits des alentours, un accueil fort sympathique et une proximité rare et bienvenue avec cette magnifique cité labellisée « Ville d’art et d’histoire ».

Le tout gratuitement.

Alors, soyez sympas et allez au moins faire un tour en boutique, je suis sûr que vous trouverez quelque chose à acheter pour remercier les propriétaires.

Si vous utilisez cet article pour une prochaine escapade en camping-car, revenez nous dire en commentaire si ces informations vous ont été utiles ! Et ajoutez les vôtres pour les futurs visiteurs du Pont du Gard.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Partager l'article
  • 132
  •  
  • 12
  •  
    144
    Partages
  •  
    144
    Partages
  • 132
  •  
  • 12

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.