La Sauve, une étape à programmer dans un itinéraire dans l'Entre-deux-Mers
FRANCE

La Sauve : une étape dans l’Entre-deux-Mers

Partager l'article
  • 68
  •  
  • 6
  •  
    74
    Partages

Cette publication inaugure une série d’articles consacrés à l’Entre-deux-Mers, un territoire situé en Gironde entre les deux grands fleuves du département : la Dordogne au nord et la Garonne au sud.

Un espace de Gironde auquel nous sommes attachés car, lorsque nous ne sommes pas sur la route, c’est là que nous avons choisi de vivre. C’est beau, rural, agricole, riche de savoir-faire et produits locaux, chargé d’histoire, paisible et peu connu des touristes.

C’est pourquoi nous avons choisi de mettre en avant ce coin de France dans une série d’articles qui ne sont que des extraits plus ou moins complets de notre futur guide de voyage à paraître prochainement.

Un guide de voyage qui sera, bien évidemment, totalement orienté vers les voyageurs en camping-car 😊

Si vous souhaitez être informé de la parution de ce guide, aussi bien que des futurs articles de blog, n’oubliez pas de vous abonner !

Maintenant, lumière sur La Sauve, village situé sur les coteaux de l’Entre-deux-Mers 😊

La Sauve, pour une étape alliant histoire et terroir

Le village de La Sauve, dans l'Entre-deux-Mers (Gironde)

La Sauve est un village réputé pour les vestiges de son abbaye bénédictine inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Le destin de La Sauve est profondément lié à l’histoire de son abbaye. La petite ville monastique qui se développe sous son ombre protectrice devient la capitale de l’Entre-Deux-Mers au cours de son âge d’or au début du XIVe siècle. À cette époque, près de 70 prieurés répartis sur toute la France, et même en Angleterre et dans l’Aragon, sont sous sa tutelle.

Les moines y transforment profondément les paysages, au départ faits d’immenses forêts ( Silva Major en latin d’où le nom futur de La Sauve-Majeure) peu à peu défrichées pour laisser place à la culture de la vigne. C’est ainsi que nait le vignoble de l’Entre-Deux-Mers.

Aujourd’hui, les ruines de l’Abbaye occupent toujours le centre du village. Son bourg rénové vous accueille avec ses commerces de proximité.

En outre, la piste cyclable Roger Lapébie passe par le nord de la commune, vous permettant de gagner le cœur du village à vélo depuis Créon ou Sauveterre-de-Guyenne.

Circuler / Se garer en camping-car à La Sauve

La route départementale D671 menant de Créon à Sauveterre-de-Guyenne traverse le bourg de La Sauve. Il existe peu de places pour se garer en camping-car et mieux vaut éviter de vous engager dans certaines ruelles étroites.

Après repérage sur place et contact avec la mairie, voici quelques lieux de stationnement :

  • Le long de la route au bord de la D239 à proximité de l’entrée de l’abbaye. Places non délimitées et en pente.

  • Derrière l’église en arrivant par la rue de Salin (Attention : route interdite aux véhicules de plus de 3,5 tonnes). La rue est en sens unique. Pour partir, continuer dans cette rue jusqu’à croiser la rue de l’abbaye (D239) dans laquelle vous tournerez à gauche. Ainsi vous récupérerez la route principale (D671) sans emprunter les ruelles les plus étroites.

  • Parking le long de la piste cyclable Roger Lapébie, à environ 1 km à pied du bourg.

  • Parking du parcours santé (derrière les terrains de tennis) en tout temps pour les véhicules passant sous la barre des 2 mètres.
    Après contact avec la mairie, il nous a été répondu que l’on pouvait demander à la faire ouvrir en leur téléphonant. On va essayer de négocier un retrait complet de cette barre, on vous tient au courant car ce serait un endroit idéal pour passer la nuit tout en ayant les commerces à proximité.

Que voir, que faire à La Sauve ?

L’Abbaye de La Sauve-Majeure, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO

Abbaye de La Sauve Majeure, patrimoine mondial de l'UNESCO

L’Abbaye de La Sauve-Majeure a été fondée au XIe siècle par un abbé bénédictin. Le soutien des ducs d’Aquitaine et sa position stratégique sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à l’époque de l’essor des pèlerinages en Europe, lui permettent de prospérer rapidement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Une première expérience de voyage en van avec Audrey : découverte du Pays basque

Au XIIe siècle, l’Abbaye de La Sauve-Majeure possède de nombreux prieurés en France et en Angleterre. La guerre de Cent Ans annonce son déclin. L’activité reprend au XVIIe siècle, mais la Révolution française sonne le glas de l’ordre monastique et les bâtiments sont exploités comme carrière de pierres après l’effondrement des voutes de l’église en 1809.

Aujourd’hui, on prend la dimension de cet ensemble monastique monumental en déambulant dans ses anciennes pièces à ciel ouvert. Le chevet constitue la partie la plus complète de l’église abbatiale (XIIe siècle). Il est toujours possible de monter au sommet de la tour du clocher pour un panorama sur la campagne environnante (hors contexte COVID).

Le parc agréable permet de déambuler autour de ce chef d’œuvre de l’art roman et de profiter pleinement du site ainsi que de points de vue sur le village.

Abbaye de La Sauve Majeure, patrimoine mondial de l'UNESCO

Pour la visite :

D’octobre à mai : 10h30 – 13h / 14h – 17h30, fermeture hebdomadaire le lundi
De juin à septembre : 10h – 13h15 / 14h – 18h, ouvert tous les jours
Fermetures annuelles : 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Tarifs : 6 € par personne, gratuit pour les moins de 26 ans comme tous les Monuments nationaux.

Consultez ici des informations pour une visite autonome avec des livrets téléchargeables, aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

Église Saint-Pierre

L’église Saint-Pierre qui surplombe le village est également classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Fondée à la même époque que l’abbaye, elle est reconstruite aux XIIe et XIIIe siècles dans le style gothique avec quelques éléments d’art roman que l’on peut retrouver dans les modillons.

À l’intérieur, on observe fresques et vitraux du XIIIe et XVIe siècle. L’église renferme également un orgue de Gounod récemment restauré.

Eglise Saint Pierre vue depuis l'Abbaye de La Sauve Majeure, patrimoine mondial de l'UNESCO

Elle se visite le dimanche après-midi de 15 h à 19 h de juin à septembre. Sur rendez-vous en dehors de ces dates et horaires. Informations complémentaires sur le site de l’association pour la restauration de l’église Saint-Pierre, site sur lequel vous trouverez également les dates des concerts si vous souhaitez écouter l’orgue de Gounod.

Promenade à pied dans le village

Vous aurez vite fait le tour du village. Non pas qu’il manque d’intérêt, mais simplement parce que le bourg historique n’est pas très grand 😊

La rue de l’église Saint-Pierre qui relie l’abbaye à l’église correspond au cœur du village médiéval.

En remontant cette rue en direction de l’église, faites un petit crochet sur votre gauche dans l’impasse Péruchet pour vous rendre au lavoir. L’inscription d’un arrêté municipal de 1946 devrait vous faire sourire.

Ne manquez pas de passer devant la plus petite prison de France. Elle se situe le long de la D671, au pied de la rue de l’Abbaye. Construite au XIXe siècle, ses 2 cellules n’auraient finalement servi à accueillir qu’un seul et unique prisonnier au cours de l’histoire. Une bonne utilisation des fonds publics !

Maison des vins de l’Entre-deux-Mers

La Maison des vins de l’Entre-deux-Mers est un très bel espace entièrement rénové dans un bâtiment du XIVe siècle. Elle est située au portail d’entrée de l’Abbaye.

Vous pourrez bien évidemment y acheter les vins produits dans l’Entre-deux-Mers, mais surtout le goûter avant de faire votre choix. La salle haute aux murs de pierre met en condition pour apprécier pleinement votre dégustation.

Des informations touristiques y sont également à votre disposition avec les brochures publiées par les offices du tourisme locaux.

N’hésitez pas à solliciter le personnel sur place qui pourra vous renseigner, aussi bien sur les vins, que sur le territoire de l’Entre-deux-Mers, ses acteurs et ses points d’intérêt.

La dégustation est payante au tarif de 4 € par personne et 3 verres de vin.

Les astuces de Parenthèse nomade

Procurez-vous des billets combinés pour les visites afin d’obtenir des réductions. 2 choix s’offrent à vous :

  • Abbaye de La Sauve + Château ducal de Cadillac à 9 € par personne au lieu de 12 € si entrées achetées séparément
  • Abbaye de La Sauve + dégustation à la Maison des vins de l’Entre-deux-Mers à 8 € au lieu de 10 € si entrées achetées séparément

Passer la nuit en camping-car à proximité de La Sauve et faire les services

Tant que la mairie n’ouvre pas le parking cité plus haut, il n’y a pas véritablement de lieux dédiés à l’accueil des camping-cars sur la commune, ce qui est vraiment dommage.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  30 spécialités de Gironde pour camping-cariste gastronome

Dans l’Entre-deux-Mers, il est toutefois assez aisé de stationner sur des places de village ou parkings paisibles pour passer une nuit au calme. Cela dit, le bivouac ne permet pas de s’étaler…

Si vous souhaitez déplier le store, sortir la table ou si vous avez besoin de services pour le camping-car, les aires les plus proches sont situées à Créon et Capian.

Aire de camping-car à Créon

GPS : 44.7762788,-0.3488431

Au bord de la piste cyclable Roger Lapébie, vous pouvez stationner ici pour rejoindre La Sauve à vélo. Sa situation est également idéale pour visiter Créon et profiter de ses commerces.

Par contre, c’est très bruyant car cela donne directement sur les boulevards qui sont un lieu intense de circulation en semaine et même le week-end. Impossible d’y faire la grasse matinée, les voitures et les camions y sont présents dès 5 heures du matin !

Stationnement gratuit.
Borne de services pour faire votre plein d’eau et vos vidanges (payable par jetons vendus à la station-vélo, 3€ les 150 l d’eau ou 3h d’électricité).

Aire pour camping-car à Capian

GPS :  44.712299,-0.331570

À 8 km de La Sauve, ce petit village a créé une petite aire pour 4-5 véhicules avec de jolis emplacements séparés par des haies. Une borne permet de faire les vidanges gratuitement et il faut payer 2€ pour remplir le réservoir d’eau ou avoir 1h d’électricité. Stationnement gratuit.

Juste à côté, la Cabane est un petit restaurant proposant une cuisine toute simple et bon marché avec pizzas, burgers et quelques grillades. À tester si vous n’avez pas envie de faire la cuisine. Sinon aucun autre commerce à proximité.

Cet article vous a plu ? Partagez le !


Partager l'article
  • 68
  •  
  • 6
  •  
    74
    Partages
  •  
    74
    Partages
  • 68
  •  
  •  
  • 6

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.