Les créateurs de contenu présents au Camper Village du Salon du Bourget 2021

Le salon du Véhicule de Loisirs 2021 à Paris – Le Bourget : compte-rendu & bilan

Partager l'article

Le salon du Véhicule de Loisirs (VDL) s’est tenu à Paris – Le Bourget du 25 septembre au 3 octobre 2021. 9 jours intenses au cours desquels 82 000 visiteurs se sont pressés autour des stands des différentes marques de camping-car et autres exposants professionnels dans le domaine. Cette édition 2021 a quand même connu une forte baisse de sa fréquentation. En effet, les chiffres annoncés pour le précédent événement (2019) étaient de 102 000 personnes arpentant les allées illuminées des halls d’exposition. Moins de promeneurs, mais aussi moins d’agents commerciaux. Citons l’absence notable du groupe Hymer privant ainsi le salon de la visite des inconditionnels de leurs modèles. Un succès tout de même pour ce premier événement d’ampleur en 2021 placé sous le signe du Pass Sanitaire. Notre participation s’est limitée à une présence sur le stand du Camper Village lors du deuxième week-end, et à un tour rapide des exposants. Nous concernant, c’est un sentiment mitigé qui nous accompagne à l’heure de faire le bilan. Pourquoi ? Quelle est notre vision de cette édition 2021 du VDL, événement majeur dans le domaine du camping-car ? Réponse en 2 points, côté curieux et côté pro.

Ce bilan vient compléter l’article qui présentait le Camper Village 2021, programme concocté par Wikicampers et Park4Night pour dynamiser le salon et proposer d’autres regards sur la pratique du voyage (et de la vie) en véhicule aménagé.

1- Notre sentiment en tant que visiteurs de cet événement réputé incontournable : décevant

Le temps dont nous disposions sur place était très limité. Nous sommes arrivés quelques heures seulement avant de nous installer sur le stand, et avons dû partir plus tôt que prévu. Le tour fut bref, mais largement suffisant pour avoir un bon aperçu de l’offre proposée. Il est important de souligner que nous n’avons nullement l’intention de changer de camping-car dans un avenir proche. Notre visite était donc celle de curieux en totale improvisation malgré tous les conseils prodigués dans notre article traitant de l’achat en salon. On sait tous que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés… cette maxime populaire continue de se vérifier dans bien des situations 😁

Décevant pour 2 raisons :

  • très peu de variété parmi les véhicules de loisirs présentés ;
  • de nombreux professionnels du camping-car non visibles, relégués aux tréfonds des halls d’exposition.

Peu de variété dans l’offre de camping-cars et vans

Quitte à visiter quelques camping-cars, nous aurions aimé voir :

  1. des cellules amovibles sur pick-up (peut-être un projet pour l’avenir) ;
  2. des fourgons ou camions 4 x 4 et/ou taillés pour l’aventure off road  (juste pour rêver hein, on n’a pas prévu de se lancer dans le Paris – Dakar 😨) ;
  3. des profilés ou intégraux de moins de 6 mètres (histoire de se rendre compte de ce qui sera disponible d’occasion dans cette gamme d’ici quelques années. Oui, peu probable que l’on achète neuf un jour…)

Eh bien, aucun représentant de véhicules cités aux points 1 et 2. En somme, rien qui ne sorte de l’ordinaire. C’est l’orgie de camping-cars qui se ressemblent tous. Pour la plupart observables dans les 2 ou 3 concessions juste à côté de chez vous. Douche froide. Pas d’aménageurs non plus pour cette édition 2021. C’est quand même tout un pan du milieu qui ne détient pas de vitrine lors de cet événement majeur et c’est bien dommage. Après, on comprend aussi l’absence de ces professionnels : pas besoin de payer un stand très onéreux si les carnets de commandes sont pleins et qu’ils croulent déjà sous la demande. Cependant, c’est triste pour un salon du « véhicule de loisirs » qui se veut ouvert à tout type de véhicules aménagés.

Pour ce qui est des camping-cars d’usine de moins de 6 mètres, nous avons pu observer 1 modèle de profilé avec lit-pavillon chez Challenger. Bof, il ne nous a pas emballés. Personnellement, je trouve que les salles de bains prennent désormais trop de place dans ces véhicules, au détriment d’une soute permettant le rangement. Mais bon, c’est affaire de goût cette histoire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  On inaugure la chaine YouTube et on répond à vos questions !

On peut quand même noter la présence de quelques exposants présentant de la diversité :

  • Concorde et Morello, deux marques de camping-cars très haut de gamme que l’on n’a pas l’occasion de voir tous les jours ;
  • Campinambule qui attirait vraiment beaucoup de monde avec ses aménagements tout prêts à mettre dans votre coffre et ses tentes de toit (idéal pour les petits budgets) ;
  • une exposition de caravanes assez conséquente, reviendraient-elles en force ?

De nombreux professionnels du voyage en camping-car/van avec peu de visibilité

Dans l’organisation des stands, les véhicules sont installés au centre. Ils disposent de très vastes emplacements autour de larges allées. Logique me direz-vous, ça prend de la place un camping-car ! Et puis, c’est le salon du Véhicule de Loisirs, donc normal.

Toutefois, de nombreux professionnels qui intéressent tout autant les voyageurs autonomes étaient représentés et ont investi dans des agencements de superficie plus modeste. Est-ce que ça justifie qu’ils soient relégués dans des allées moins éclairées, dans le minuscule couloir d’entrée, près des toilettes ou du distributeur de billets, derrière le mur installé par une marque à la stratégie marketing bien rodée qui attire ainsi les clients sans qu’ils ne puissent s’échapper ? Nous avons trouvé que les « petits » étaient bien mal mis en avant et très peu visibles. En gros, il fallait les chercher. Aucun risque que vous tombiez dessus au hasard de vos déambulations ! Ils sont d’ailleurs estampillés « Services divers » sur le plan du salon, un choix très révélateur.

Du coup, je pense que les organisateurs se trompent. Si le marché du camping-car et du van est aussi dynamique aujourd’hui, c’est grâce à l’ensemble des professionnels qui travaillent dans le domaine des vacances (et de la vie !) en véhicule aménagé et non des seules concessions et marques de camping-car qui se reposent beaucoup sur leurs lauriers. C’est la pluralité des spécialistes dans cette sphère et la multiplicité de leurs offres qui permet aux concessionnaires de vendre. Ce sont donc tous ces professionnels qui devraient se trouver au centre et non l’inverse.

De qui parle-t-on exactement ? Leurs profils sont divers et répondent à l’hétérogénéité des besoins de ces nouveaux nomades qui tentent l’aventure du CC sur la durée ou de manière éphémère. Voilà une liste non exhaustive de qui ils sont :

  • voyagistes et concepteurs de road trips organisés, parfois accompagnés (Cap Latitude, Thellier Voyages, etc.) ;
  • fédérations (FFCC, FFACCC) ;
  • presse et édition spécialisées (Camping-car Magazine, Esprit Camping-car, Parenthèse nomade 😉, etc.) ;
  • sociétés de location entre particuliers ou pas (Wikicampers, Yescapa, SeaVan, etc.) ;
  • aménageurs ;
  • accessoiristes et marques d’accessoires ;
  • applications mobiles, blogs et sites internet spécifiques ;
  • structures d’accueil comme les campings, les aires privées ou publiques.

C’est en montrant le champ des possibles aux vacanciers qu’ils se dirigent ensuite vers l’achat. Certains ont parfois tendance à l’oublier. En tant que visiteurs, nous aurions voulu que ces professionnels prennent davantage de place.

Plan du salon du camping-car 2021 Paris - Le Bourget
Plan du salon du camping-car 2021 Paris – Le Bourget

2 – Notre expérience en tant que participants au salon du Bourget 2021 : du positif malgré tout

Notre avis en qualité d’exposants est mitigé, mais reste positif. Il y a de la déception, bien entendu, puisque le Camper Village où nous étions conviés par Wikicampers et Park4Night était bien caché au fond du hall 2B, derrière un mur. Un très joli stand avec une équipe fort sympathique et qui n’avait pas ménagé ses efforts pour créer de l’animation pendant toute la durée de l’événement avec ses 16 invités. Ils méritaient d’être davantage dans la lumière.

Le Camper Village : une belle initiative

Peu de passage donc au niveau de l’espace que nous occupions. Malgré tout, de belles rencontres et des échanges très sympathiques avec :

  • L’équipe de Wikicampers pour commencer, jeune, enthousiaste, avec plein d’idées et une offre solide. Une team presque exclusivement composée de femmes, dans le milieu c’est plutôt rare et mérite d’être souligné.
  • Les autres invités du Camper Village (voir photo 😊)
  • Les camping-caristes expérimentés ou en devenir qui se perdaient au fin fond du hall 2B et qui ont eu la curiosité de venir vers nous.
3 créateurs de contenu voyage en camping-car/van présents au Camper Village du Salon du Bourget 2021
Carine & Nicolas de Parenthèse nomade, Marine et Ronan de RMTJ FamilyCamperLife, Jessica et Emily de ej.inlife76. ©rmtjfamilycamperlife

Une demi-journée riche en discussions et en sourires derrière le masque, tous heureux de ces instants de partage autour d’une passion commune. Le cœur y était et c’est précieux. Honnêtement, ce samedi après-midi a été le meilleur moment du salon (en plus de l’apéritif pris en soirée avec Jessica et Emily de ej.inlife76) et donne envie de renouveler l’expérience, même si on a trouvé bien des défauts à cet l’événement dans sa globalité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  2020, une année de folie pour le blog (et pour nous) !

Malheureusement, nous n’avons pas pu honorer notre présence sur le Camper Village comme prévu le dimanche matin en raison d’un souci de santé. Le combo beaucoup de route + trop de monde + trop de bruit + trop de lumières artificielles a eu raison de mon oreille interne un peu feignasse, disons-le clairement. Crise de vertiges. Impossible de mettre un pied devant l’autre. Nous avons dû partir avant la fin. Dommage.

La vente de guides pour les camping-caristes : pas facile

Côté ventes maintenant, soyons honnêtes et transparents comme nous avons pris l’habitude de le faire. On espérait beaucoup de cette vitrine qui nous était offerte, davantage accoutumés à des expositions confidentielles jusqu’à ce jour. Et le résultat n’a carrément pas été à la hauteur de nos attentes. Ça fait mal de l’écrire.

Nous avons eu la mauvaise idée de faire imprimer beaucoup d’exemplaires. Et nous avons réalisé très très peu de ventes. C’est la catastrophe ! Incompréhensible pour un événement correspondant à notre cœur de cible. Moins que dans un minuscule salon du livre généraliste de notre campagne qui voit sa fréquentation tourner autour de 200 personnes sur la journée. C’est dire…

Notre salle à manger va ressembler à un entrepôt pendant quelque temps encore 😅

Plusieurs raisons à cela :

Un stand caché au fin fond d’un hall, pas la peine de s’étendre encore là-dessus. Wikicampers n’y est pour rien. Au contraire, l’équipe a travaillé sans discontinuer pour gagner en visibilité. Leur installation était très accueillante. Une vraie réussite.

L’espace dédié aux créateurs de contenus favorisait l’échange entre les invités, mais moins avec le public. Certainement est-ce le petit bémol de l’organisation, mais nous ne leur en tenons pas du tout rigueur.

Nous concernant, pas de lieu clair où exposer nos livres, de sorte que les gens ont cru que c’était offert !

Que des concessionnaires donnent leurs brochures publicitaires alors qu’ils vendent des véhicules à 60 000 € et plus, OK. Mais que l’on pense que de modestes auteurs comme nous s’amusent à distribuer allégrement le fruit de leur travail au coût d’impression indéniable, que l’on met à disposition pourtant pour moins de 15 € 😅, ça dépasse l’entendement ! C’est une première. Je n’ai jamais eu affaire à des comportements de ce genre sur les salons que j’ai fréquentés depuis 2019. Nous avons été « soulagés » de 6 livres sur le stand en moins d’une heure, de sorte que j’ai dû retirer le peu d’exemplaires restants en tête de gondole. Comment vendre des livres et des guides si on ne peut pas les exposer sans craindre le vol (intentionnel ou pas, mais toujours quand j’avais le dos tourné…) ?

Ce que je vois de positif dans cette mésaventure, c’est que nos livres ont attiré l’œil et ont séduit les passants. Et ça, c’est une très bonne nouvelle pour nous. Espérons maintenant que nos publications conquièrent leur cœur et qu’ils reviennent vers nos guides et carnets de route plus tard !

Le salon du camping-car de Paris – Le Bourget 2021 : notre bilan

C’est toujours un plaisir de rencontrer des gens animés d’une même passion que soi. Pour nous, c’est sans conteste le principal intérêt de cette édition 2021. Des discussions authentiques entre professionnels, mais également avec les particuliers. Des échanges très riches au niveau du voyage en camping-car en général, et de notre choix d’écrire des carnets de route sur la France, de mettre en valeur des endroits peu touristiques tout en accompagnant au mieux les camping-caristes par des renseignements pratiques au plus près de leurs attentes.

Alors oui, beaucoup de déceptions aussi. Mais plutôt en tant que visiteurs. Notre faible volume de ventes n’a pas entamé notre enthousiasme et notre ambition de faire de nos guides une référence dans le domaine ! Un Routard du camping-cariste 😍 Nous sommes plus motivés que jamais !

D’autres événements bien plus modestes sont au programme de notre agenda 2021. Abonnez-vous pour ne pas manquer les dates auxquelles vous pourrez venir à notre rencontre. Bonne route !


Partager l'article

2 commentaires sur “Le salon du Véhicule de Loisirs 2021 à Paris – Le Bourget : compte-rendu & bilan”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.