Aller au contenu
Visiter le Pays Basque en camping car - Circuit en 7 étapes

Visiter le Pays basque en camping-car : circuit en 7 étapes

Partager l'article

article invité

Visiter le Pays basque en camping-car, pas toujours simple ! C’est un défi relevé par la famille de Pascale qui vous propose aujourd’hui un compte-rendu en 7 étapes. Un itinéraire qui vous plaira, assurément !


Ce n’est pas la première fois que nous descendons visiter le Pays basque en camping-car mais cette fois ce sera avec les enfants. Ils ont adoré le road trip aux USA et avaient envie de retrouver ces moments, participer à la vie à bord, être copilote… Nous décidons donc d’en profiter pour sillonner un peu cette région que nous aimons beaucoup. Le challenge cette fois-ci c’est que nous sommes en plein mois de juillet et que contrairement à nos autres voyages hors saison le stationnement nous inquiète davantage, mais c’est loin de nous arrêter. On vous emmène dans nos étapes.

De Salies de Béarn à Espelette : le Pays basque en camping-car côté terre. 

Nous aimons beaucoup le Pays basque Intérieur, vert paisible et authentique.

Salies de Béarn, entre Béarn et Pays basque

Salies de Béarn est une jolie ville, paisible et agréable.

Nous stationnons le camping-car sur l’aire payante chemin du Herré, elle est un peu à l’écart de la ville sans être loin. Nous sommes assez éloignés des autres camping-cars. Ce n’est pas parfait mais pour y passer la nuit ce sera très bien. Le lendemain nous rejoignons la ville à vélo pour une petite visite du bourg. Salies de Béarn est réputée pour sa source d’eau salée que l’on a découverte, si on se réfère à la légende, grâce à un sanglier trouvé près de la source les poils recouverts de sel… Son centre ancien est agréable et bien conservé et le quartier Thermal lui qui date du 19eme siècle à une architecture plus belle époque. On aurait bien tenté une petite séance de relaxation mais avec les enfants c’était cause perdue ! 

Salies de Bearn en camping-car
©Revaoa

Vous vous dites que je vous emmène au Pays basque alors que je suis dans le Béarn… Vous allez vite comprendre le lien. Le sel produit à Salies de Béarn est le seul sel utilisé dans le cadre de L’IGP jambon de Bayonne. On est sur la bonne voie !

Tant que l’on parle gastronomie et produits du terroir, j’en profite pour vous suggérer d’autres dégustations ! Sur votre route vers la prochaine étape d’Espelette, arrêtez-vous absolument à la ferme Agerria ! À Saint-Martin-d’Arberoue, cette exploitation agricole reçoit les camping-cars pour une pause gourmande. Au menu, fromage Ossau-Iraty et Jambon Kintoa AOP, deux spécialités du Pays Basque à ne pas manquer, surtout en direct du producteur ! Une adresse à retrouver dans notre Tour de France des fromages AOP en camping-car 😉. 🔽🔽🔽

Espelette et son célèbre piment

Après le déjeuner nous changeons de destination pour rejoindre Espelette, par chance nous trouvons une place sur le parking près du rond-point de la chocolaterie, attention les bus y stationnent également, donc chacun sa place et tout va bien. Le parking est un peu en pente mais il est gratuit et à deux pas du bourg, c’est assez rare pour être souligné.

Nous allons en ville profiter de ce village typique, maison à colombage blanche et rouge, une petite glace et hop nous allons visiter le Centre d’interprétation du Piment AOP Espelette. C’est très bien fait et ludique, parfait pour les familles. Nous ne verrons pas les façades pleines de piments frais car la récolte commence en août pour les plus précoces et nous sommes en juillet.

Espelette en camping-car
©Revaoa

Activité familiale à Bidarray

Nous ne dormons pas à Espelette car nous avons réservé une matinée de Canyoning à Bidarray et nous avons prévu de dormir à Louhossoa, derrière le Théâtre. Nous y arrivons en fin d’après-midi et partons tôt pour garer le camping-car près du canyoning avant que toutes les voitures n’arrivent. L’activité est top en famille, les garçons adorent et nous étions encadrés par un moniteur donc, pas de stress. Nous resterons la journée à jouer à la rivière et trouverons après le dîner une place sur le parking d’un collège à l’extérieur de Saint Jean de Luz.

Saint-Jean-de-Luz, Guéthary : les premières villes côtières

Escapade luzienne

Nous stationnons le camping-car pas loin de la promenade fluviale de Saint Jean de Luz. Nous le savons, cette ville très touristique n’offre pas de services de stationnement très pratiques pour les camping-cars, on ne peut pas dire que ce soit parfait mais l’aire payante de la gare est bondée, bruyante et ne nous donne pas du tout envie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Louez un camping car au Québec et vivez un road trip inoubliable !

Nous enfourchons les vélos et rejoignons le centre-ville, une fois ceux-ci attachés nous continuons à pied. Saint jean de Luz est agréable pour son centre ancien piéton avec ses maisons à pans de bois, de jolies boutiques… Nous arpentons les rues faisant une petite étape chez Paries ou nous achetons des pâtisseries. Faire marcher les enfants est toujours plus simple si ils ont une pâtisserie dans les mains. Nous irons jusqu’à la pointe de la digue à la colline de Sainte Barbe, c’est une belle balade qui rejoint le front de mer et offre un beau point de vue sur la baie.

Un petit pique-nique bien mérité et une baignade pour nous rafraîchir nous occuperont une bonne partie de l’après-midi. L’avantage de Saint Jean de Luz pour la baignade c’est que la baie offre une protection contre les vagues et la baignade y est (hors période de mauvais temps) peu dangereuse.

Pour vos tableaux Pinterest, choisissez l’image à épingler 🔽

Voir un match de pelote basque à Guethary

En fin de journée nous partons direction Guethary, nous avons prévu d’assister à un match de pelote basque, mais nous sommes avertis que le plus dur sera de se stationner à proximité de ce petit village. À l’intérieur nous savons que c’est inenvisageable, le village est plein de petites rues, de sens uniques et est très prisé…

Nous trouvons à nous stationner à l’extérieur de la ville, mais c’est possible d’y rester la nuit (nous sommes voisins de l’autoroute), nous rejoignons le bourg à vélo.

Guéthary est un joli village, avec un petit port, une promenade au bord de la mer, quelques bars… L’ambiance y est très agréable.

Le match est assez chouette, le terrain est assez intime, en plein air au milieu du village. Un commentateur explique aux néophytes les règles, les joueurs déploient une énergie folle. Petit conseil : ne prenez pas les places opposées au mur, les joueurs ont parfois besoin de monter dans le public pour récupérer la balle, c’est spectaculaire mais j’aime autant éviter les dangers.

Biarritz en camping-car, défi relevé !

Aire camping-car de Biarritz : un passage obligé pour visiter la ville

Dormir à Biarritz en camping-car nous paraissait inenvisageable. Déjà, avec une voiture, le stationnement relève du miracle. Après une nuit en dehors de Guéthary dans un quartier d’habitation où nous avons pris soin de nous garer sans déranger, nous nous mettons en route pour arriver vers 9h à Biarritz. On mise tout sur la rotation des camping-cars quitte à patienter un peu. Après un peu de patience nous voilà garés. En même temps, cette ville à l’ambiance très différente de sa voisine Bayonne est une étape agréable bien que très touristique.

Nous avons trouvé une place au parking de la ville dédié aux camping-cars. On est loin d’une aire bucolique, c’est réellement un parking… Avec du bruit et une certaine promiscuité avec les voisins.

Une fois le constat fait et le sacrifice accepté, il est à noter qu’un arrêt de bus dessert le centre-ville et se trouve tout proche, qu’une plage est accessible à pied et de façon sécurisée, ce n’est vraiment pas si mal. Cette plage offre une belle aire de jeux pour les enfants, un bar, un cabanon pour des cours de surfs, et une petite promenade dans la colline face à la mer.

Visiter Biarritz en camping-car : c'est possible !
©Revaoa

Balade découverte de la Reine des plages

Biarritz est une belle ville, plutôt chic ne nous mentons pas, mais il y a quelques lieux qui permettent de sortir de la foule. Quand on dort sur place, le grand avantage c’est qu’on peut profiter des lieux le matin avant la cohue.

Nous avons donc choisi l’option Biarritz avec les Biarrots, nous vous conseillons de faire un tour aux halles. La nourriture est un des nombreux attraits de cette région et on ne cessera donc jamais de vous inciter à en profiter. En plus pas de culpabilité il y a fort à parier que vous alliez faire quelques baignades ou soyons fou même un peu de surf, vous allez donc éliminer. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Une première expérience de voyage en van avec Audrey : découverte du Pays basque

En plus, le grand intérêt de visiter le Pays basque en camping-car, ce sont les soutes, frigos et autres rangements où vous allez pouvoir ranger vos trouvailles que vous rapporterez chez vous ensuite pour faire durer le voyage.

Nous, nous y avons essentiellement acheté de quoi faire un bon pique-nique. Les restaurants à Biarritz sont assez chers et avec deux jeunes hommes, passer la journée au restaurant n’est pas vraiment ce qu’ils préfèrent.

Nous ferons quelques magasins, et irons jusqu’à la plage des basques pour pique-niquer dans le petit parc qui la surplombe en passant par les petits coins que nous aimons : le vieux port, le rocher à la Vierge, la plage du port vieux…

Plage des Basques - Biarritz
©Revaoa

Ici, à Biarritz, les vagues peuvent être plus puissantes voire dangereuses. Les maîtres-nageurs très présents délimitent des zones de baignades surveillées et des zones de surf, je vous encourage à bien respecter ces zones.

Nous resterons deux jours à Biarritz à faire du bodyboard, à flâner et regarder les couchers de soleil…

Anglet et Bayonne : dormir au bord de la plage en camping-car au Pays basque, on aime !

Alors Anglet (côté plage) c’est une longue histoire. Je pense que c’est l’endroit où Gaël et moi sommes allés en vacances le plus souvent. Du coup on connaît sur le bout des doigts, on sait que l’aire de camping-car des cavaliers est le spot pour profiter du bord de mer, et faire du surf ou du bodyboard.

Du coup, ni une ni deux, nous y allons en fin de matinée, parfait pour la rotation et trouvons une place sur ce parking très prisé. C’est un parking transformé en aire, on peut y rester 72h et bien qu’il soit un peu en pente, les places y sont recherchées par les campings caristes et les surfeurs.

Les plages d’Anglet sont animées, il y a des restaurants, des marchés certains jours. Une longue promenade permet d’y faire du jogging, promener son chien. Il y a des aires de jeux, des skateparks, une boulangerie et une pharmacie. Vous y trouverez des navettes pour rejoindre Biarritz, Bayonne et même l’office de tourisme pour vous renseigner sur les festivités assez nombreuses dans la région.

Si vous aimez la baignade (un peu agitée), le surf, et profiter d’être au bord de mer, on vous conseille ce spot.

Depuis Anglet, il est très facile de rejoindre Bayonne à vélo, il y a une piste cyclable, très empruntée l’été et sécurisée. C’est un bon moyen de se déplacer. Nous irons faire un peu de courses et nous promener à Bayonne. La ville est belle avec toutes ses maisons à colombages vert rouge, ne manquez pas le cloître, il y a souvent des expositions ou des programmations culturelles l’été. Et si, comme nous, vous avez plaisir à manger les bons produits français, l’atelier de salaison Pierre Ibaialde et l’atelier du chocolat sont faits pour vous. On a eu du mal à ne pas rentrer avec un jambon entier…

Visiter le Pays basque en camping-car : c’est possible, et même en été !

Cette destination prisée de tous est encore, par certains endroits, un peu compliquée pour les camping-cars, mais nous n’avons jamais eu à changer notre programme. Avec un peu de patience et d’entraide, il est tout à fait possible de profiter de cette belle région avec nos encombrants véhicules. Nous adorons ce bout de France. C’est un coin agréable en arrière-saison et un peu plus calme aussi, mais ne vous en privez pas. Partez explorer le Pays basque en camping-car !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Ce circuit en camping-car dans le Pays basque a été suivi par Pascale Nicolas, travel planner et créatrice du site Revaoa.


Partager l'article

3 commentaires sur “Visiter le Pays basque en camping-car : circuit en 7 étapes”

  1. Effectivement ça donne envie. Mais compliqué en été quand même. Nous avions essayé une fois en voiture et devant le monde nous avions renoncé. A voir en fin de saison peut être

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.