Spécialités de Gironde pour une étape gourmande en camping-car
FRANCE

30 spécialités de Gironde pour camping-cariste gastronome

Partager l'article
  • 111
  •  
  • 4
  •  
    115
    Partages

Que serait un terroir français sans ses spécialités culinaires ?

Pas grand-chose assurément !

Ce n’est pas pour rien que le repas gastronomique français a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2010 comme moment festif où les Français pratiquent l’art du « bien manger » et du « bien boire » !

Et vous, camping-cariste, nous vous savons friand et pratiquant assidu de cet art 😉.

Nous ne sommes pas en reste nous non plus et notre département, la Gironde, regorge de produits et de recettes plus alléchantes les unes que les autres grâce à la diversité de ses territoires. Les spécialités dites bordelaises viennent en fait de tout le département !

Nous avons donc choisi aujourd’hui de sortir de notre cadre habituel des articles « destination ». Pas de présentation d’itinéraire ou d’étapes pour votre circuit en camping-car, mais des idées de produits locaux à mettre dans votre assiette.

Et on sait tous que le contenu de l’assiette conditionne un bon séjour en camping-car, n’est-ce pas ?

On aura quand même quelques adresses à vous donner ou des étapes à vous proposer parce que l’on sait que c’est pas toujours facile de s’arrêter où l’on veut en camping-car (et qu’on ne se refait pas, nos articles n’ont de raison d’être que s’ils vous sont utiles pour vos balades). Ces adresses seront surtout situées dans l’Entre-deux-Mers ou à proximité immédiate puisque nous avons bien étudié ce territoire dans le cadre de la publication prochaine de notre guide de voyage : Entre-deux-Mers en camping-car.

Allez, trêve de blabla, je vois bien que vous avez déjà l’eau à la bouche 😉 C’est parti pour un menu gastronomique alléchant avec 30 spécialités de Gironde à déguster !

PS : pour une fois, nous ne sommes pas les photographes principaux pour l’illustration de l’article. Si on n’est pas trop mauvais pour la photo de paysage, la photo culinaire s’apprend, c’est un métier à part entière ! Nous vous ferons grâce de nos mauvais clichés. Photos libres de droits ou copyright avec lien inscrit en légende.

Entrée chaude ou froide, légère, ou pas

Pour débuter votre repas girondin, pourquoi ne pas commencer par des huîtres du banc d’Arguin que l’on pourra aller acheter directement chez le producteur dans les petits villages ostréicoles qui bordent le bassin d’Arcachon. Tant que vous êtes sur place, goûtez aussi aux coques, palourdes, crevettes, étrilles et autres petits crabes verts que vous aurez peut-être la chance de pêcher à marée basse. Sinon, direction le banc des nombreux poissonniers.

Si vous en avez les moyens, offrez-vous quelques grammes du caviar d’Aquitaine. Deux producteurs sur le Bassin d’Arcachon, un au Teich, l’autre à Biganos. Visites possibles sur réservation.

Caviar d'Aquitaine

Si vous n’êtes pas fan des produits de la mer, rabattez-vous sur le grenier médocain, une sorte d’andouille non fumée au fort tempérament poivré que vous trouverez chez les bons artisans charcutiers du Médoc. Une spécialité vraiment locale aux ingrédients très simples mais au secret de fabrication bien gardé. Si vous êtes amateurs de charcuterie, essayez aussi le gratton de Lormont, une recette à base de jambon et d’épaule de porc relevée aux épices. Elle tient son nom de cette commune de la rive droite bordelaise où l’on a « gratté » le fond de la marmite pour la première fois afin de préparer cette curiosité gustative que l’on retrouve dorénavant sous l’appellation « gratton bordelais ».

Pour apporter un peu de verdure à ces ripailles, dégustez au printemps les asperges du Blayais. Celles-ci poussent dans les sables noirs riches en humus du nord de l’estuaire qui confèrent son goût et sa tendresse à ce mets délicat. Sur l’autre rive de la Gironde, vous trouverez aussi l’artichaut de Macau, dont il ne reste plus qu’un seul producteur. Ce beau légume rond tout en feuilles qui s’épanouit aussi au retour des beaux jours ravira les papilles des amateurs, qu’il soit consommé cru ou cuit.

Plat : viande ou poisson, vous aurez l’embarras du choix

À la belle saison, le plat typique est constitué d’une belle grillade aux sarments et aux ceps de vignes. Ce mode de cuisson mettra en valeur une entrecôte de bœuf de race bazadaise ou de blonde d’Aquitaine, des petites côtelettes d’agneau de Pauillac, voire des rustiques tricandilles, ces spécialités tripières du Médoc au goût bien affirmé.

Et pour accompagner le tout, une petite fricassée de pommes de terre d’Eysines accompagnée d’une poêlée de champignons locaux de saison (cèpes de Bordeaux, girolles, pieds de cochons, trompettes de la mort…) rehaussée à l’aillet. Un pur bonheur !

Idée visite insolite : Les Champis de l’Antre-Deux-Mers à Lugasson.

Production de shiitaké et de pleurotes labellisés bio dans une ancienne carrière. Visite et vente directe le samedi matin (fermé l’été, se renseigner sur les jours d’ouverture avant d’y aller). Disponible également sur les étals des marchés de l’Entre-deux-Mers (mardi à Sauveterre-de-Guyenne, mercredi à Créon, jeudi à Branne et les premiers dimanches du mois à Targon). Une adresse à retrouver dans notre guide de l’Entre-deux-Mers.

Si vous voulez lever le pied niveau calorie, goûtez à la carotte des sables des producteurs du sud du département ou du Médoc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Escapade écourtée entre Limousin et Auvergne

Aux amoureux des saveurs marines, rendez-vous sur tous les ports de la côte atlantique et du bassin pour trouver bars, maigres, soles, rougets et thons qui croisent à proximité de nos rivages. Au four, à la poêle ou en grillade, laissez votre inspiration vous guider ou demander aux pêcheurs leurs astuces pour préparer ces produits de qualité.

Si vous passez dans une des fermes esturgeonnières pour goûter au caviar, sachez aussi que vous pouvez revenir avec de l’esturgeon, un poisson à la saveur très délicate, mais au prix bien plus abordable que ses œufs 😊

N’oubliez pas non plus les richesses de nos rivières en profitant d’une fricassée d’anguilles relevée d’une pointe d’ail et de persil. Découvrez à la saison, l’alose, ce migrateur qui remonte l’estuaire pour s’y reproduire mais qui est malheureusement en voie d’extinction. Ce gros poisson pouvant peser jusqu’à 3 kg se prépare entier au four avec une sauce à l’oseille ou grillé en darnes après avoir été mariné dans de l’huile d’olive, du sel, du poivre et du laurier. Par contre, attention aux arêtes, elles sont nombreuses !

Et pour finir, un drôle d’animal : la lamproie. Une grosse anguille aux origines préhistoriques avec sa drôle de bouche ronde garnie d’une multitude de dents. Elle s’en sert de ventouse pour sucer le sang de ses victimes ou s’accrocher aux rochers pour lutter contre le courant. La lamproie à la bordelaise est une spécialité de Gironde : l’animal est découpé en gros tronçons puis cuit dans une sauce au vin rouge agrémentée de poireaux. Une recette longue et fastidieuse puisque, en plus de peler ce vertébré primitif tout gluant, il faut aussi en récupérer le sang ! Âmes sensibles, s’abstenir. Mais vous trouverez cette recette délicieuse en conserve dans les bonnes épiceries locales. Malgré les apparences de la description, c’est un plat très fin.

Les produits locaux de Gironde

Anguilles, aloses, lamproies fraiches sont disponibles à la saison sur les marchés. Dans l’Entre-deux-Mers, ceux de Créon ou Cadillac sont très grands, vous y trouverez quelques étals de pêcheurs. Certains vendent aussi leurs conserves, ce qui vous facilitera bien la vie en camping-car !

Aire pour camping-car à Créon 
(GPS 44.776550, -0.348192)

Son principal avantage est sa situation idéale pour visiter Créon, vous rendre au marché, et profiter des commerces et services de la commune. Stationnement gratuit. Services payant par jetons vendus à la station-vélo. Par contre, c’est assez bruyant car cela donne directement sur les boulevards qui sont un lieu intense de circulation en semaine et même le week-end. Impossible d’y faire la grasse matinée, les voitures et les camions y sont présents dès 5 heures du matin !
Marché de Créon : le mercredi


Aire de camping-car à Cadillac
(GPS 44.638519, -0.316894)

Au cœur de la ville. Borne artisanale avec eau et vidanges qui peut dépanner, mais le robinet d’eau potable unique au milieu des poubelles débordantes ne fait clairement pas trop envie. Le cadre n’est vraiment pas exceptionnel et cela peut s’avérer quelquefois bruyant. Mais utile pour la visite de Cadillace et vous rendre au marché. Stationnement gratuit.
Marché de Cadillac : le samedi

Pour vous faire servir et déguster ces spécialités des produits de la rivière sans mettre sens dessus dessous la minuscule cuisine du camping-car, rendez-vous chez Cabestan, une ferme du pêcheur à Sainte-Terre, qui vous accueille toute l’année. Lamproie à la Bordelaise, anguilles ou fish and chips de silure servis dans une ambiance guinguette au bord de la Dordogne. Accueil des camping-cars de janvier à fin octobre (après, les stocks de lamproie à la Bordelaise sont épuisés). Pour voir les lamproies dans leurs viviers, de janvier au 15 mai. En savoir plus ici.

Encore une adresse très sympathique découverte dans le cadre de la rédaction de nos guides de voyage. J’adore ce job !

Fromage : un passage incontournable pour apprécier votre verre de vin

En matière de fromages, le choix est plus restreint, mais il existe. Découvrez les fromages de brebis (tommes ou fromages frais) des éleveurs girondins qui amènent parfois leurs bêtes dans les estives pyrénéennes en été. Certains font encore cette transhumance à pied ! Spectacle garanti au départ et au retour dans les petits villages où une fête a souvent lieu pour fêter l’événement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Grand site du Cirque de Navacelles en camping-car

Sur les marchés, n’hésitez pas à goûter ce que vous proposent les producteurs locaux, fromages de chèvre et autres goudas au lait de vache, mais aussi de chèvre.

Dessert et mignardises : dur dur pour les becs sucrés

Et, pour bien finir ce repas gargantuesque, la farandole des spécialités sucrées.

Pour commencer tout en légèreté, des fruits de saisons, des fraises, des cerises, des abricots, des pêches au cœur de l’été pour ravir vos papilles, des pommes, des poires, des coings, des noix en hiver pour faire des compotes et de belles tartes.

Ensuite, comment ne pas parler de la grande spécialité bordelaise, le canelé. Cette mignardise à la fois croquante et onctueuse au bon goût de rhum et de vanille est le fleuron de la pâtisserie locale. On en trouve un peu partout, chez tous les bons pâtissiers. Plusieurs grandes maisons girondines se revendiquent le titre du meilleur canelé de Bordeaux, mais chacune a ses défenseurs comme ses opposants. À vous de vous faire un avis !

Canelé de Bordeaux

Si vous insistez, mais vraiment si vous insistez, je peux vous donner ma recette des canelés. Faites votre demande en commentaire !

Autre biscuit typique, le macaron de Saint-Émilion qui n’a pas que son vin à faire découvrir. Vous le trouverez chez les artisans de ce magnifique village labellisé « plus beau village de France ».

Plus au sud, dans la région de Captieux, laissez-vous tenter par un puits d’amour. Rien que le nom donne envie s’y succomber. Il s’agit d’un fond de pâte à choux recouvert de crème chiboust ou pâtissière surmonté d’un soupçon de caramel. Incontournable si vous passez dans le coin !

Puits d'Amour

Si après tout ça, le cœur (et le foie) vous en dit encore, laissez-vous tenter par des sarments du Médoc, de petites brindilles de chocolat croquantes, ou des guinettes, des cerises au sirop dans une fine coque chocolatée, ou encore un bouchon de Bordeaux, un feuilleté cigarette au cœur empli de pâte d’amande et de raisins macérés.

Sarmets de Médoc

Vins et boissons

Et pour faire glisser le tout, un bon verre d’eau des Abatilles cette source proche du bassin d’Arcachon que l’on retrouve dans beaucoup de bouteilles d’eau du commerce.

Ou, alors si vraiment vous insistez, un petit verre de vin peut-être. Bien sûr, comment parler de terroir bordelais sans parler de son vignoble aux appellations plus connues les unes que les autres. Penser les citer toutes c’est être certain d’en oublier plusieurs.

Alors découvrez les châteaux et les propriétés que vous rencontrerez sur votre route, avec la chance parfois d’y être accueilli pour la nuit. Un must ! N’oubliez pas de goûter aussi au Lillet, cet apéritif léger originaire de Podensac que l’on trouve en blanc, rouge et même rosé, comme le vin.

© Château Hostin le Roc, vignobles Boutinon, à Saint-Quentin-de-Baron (33750)

Encore une petite faim, cher ami camping-cariste ?

Si vous saviez comme ça a été difficile d’écrire cet article sans se ruer dans la cuisine !

Écrire, relire, corriger puis relire de nouveau, mettre en forme, illustrer, publier, autant d’occasions de saliver devant tous ces plats et spécialités de Gironde ! Un article écrit à 4 mains cette fois-ci. Nous ne pouvons écrire qu’un seul nom dans la section « auteur », mais nous pouvons vous assurer que nous sommes tous les deux, Nicolas et Carine, derrière cet article. Et comme nous sommes aussi gourmands l’un que l’autre, eh bien, c’est vraiment difficile de garder raison !

On espère que le menu a été à la hauteur de vous espérances et que vous avez désormais la fringale de venir jusqu’en Gironde 😊

Le repas est terminé.

On vous laisse prendre le café et faire une petite sieste. Si vous avez aimé le menu, n’hésitez pas à partager !


Partager l'article
  • 111
  •  
  • 4
  •  
    115
    Partages
  •  
    115
    Partages
  • 111
  •  
  •  
  • 4

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.